Dimanche 31 juillet – Accessibilité en + ou –.

Au gré des rues et bâtiments, adressez à la rédaction les bonnes ou mauvaises réalisations et solutions d'accessibilité.
Corridor d'accès au musée Albert Kahn à Boulogne-Billancourt ©Yanous.com

Aujourd’hui, l’accès au musée Albert Kahn, Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Rouvert début juin 2022, il expose une collection unique d’autochromes, photographies couleurs réalisées au début du 20e siècle et rend hommage au banquier ethnologue. Son jardin remarquable a été réaménagé (avec des secteurs totalement inaccessibles telle la partie japonaise.) Mais pour y entrer, il faut gravir dans un corridor une longue pente à la limite du praticable en fauteuil manuel. Et quel est le bon guidage podotactile : les rainures en relief sur la droite ou celles de gauche, en creux et encombrées par les cordons de canalisation des visiteurs ?

Dimanche 31 juillet – L’humeur d’Agnès.

Peintre et dessinatrice sourde, Agnès Fédrizzi réagit à l’actualité du moment et hume l’air du temps…

Bicyclocroquis bords de Marne
Bicyclocroquis bords de Marne.
Depuis le quai de la Rive charmante à Noisy-le-Grand.

Samedi 30 juillet – Numérique/Accessibilité – Transposition dans un an ?

Distributeur bancaire avec vocalisation

Mis en demeure par la Commission Européenne pour ne pas avoir transposé en droit français l’acte législatif européen sur l’accessibilité numérique des services (lire Les ratés du 22 juillet), le Gouvernement explique que cette action est en cours. « La transposition devait initialement être intégrée dans la Loi Autonomie & Grand âge, justifie le ministère délégué aux Personnes handicapées. Mais la crise covid et l’encombrement du calendrier parlementaire ont bouleversé ces prévisions. » En fait, le Gouvernement avait renoncé à proposer un ambitieux projet de loi en septembre 2021 et l’a remplacé par quelques dispositions institutionnelles. « 2022 a été une année électorale (Présidentielle, législatives), avec une période de réserve et d’arrêt des sessions parlementaires à l’Assemblée nationale, ajoute le ministère. Les services administratifs n’ont pas cessé de travailler et l’on touche au bout du travail préparatoire nécessaire. Des réunions d’information et des demandes de tous derniers arbitrages avec le nouveau Gouvernement sont en cours. La transposition suivra ensuite un processus de consultation des parties prenantes (dont CNCPH) et le processus institutionnel classique. » Au moins une année sera nécessaire à ce processus alors que la transposition devait être achevée avant le 28 juin 2022. L’acte législatif européen sur l’accessibilité numérique du 17 avril 2019 s’appliquera à compter du 28 juin 2025 aux systèmes informatiques matériels et d’exploitation, les terminaux d’information ou de vente en libre-service et distributeurs de billets (banque, transports, etc.), box télés, liseuses, services de communications électroniques et de médias audiovisuels, sites web, applis mobiles et billets électroniques de transports collectifs, livres numériques et logiciels spécialisés.

Samedi 30 juillet – Les initiatives de la semaine.

Carte des lieux d'art brut et singulier
  • Itinéraires Singuliers publie une carte interactive des monuments, environnements, collections, associations, galeries, et musées touchant au milieu de l’art brut et singulier.
  • Un décret allège d’un côté (justification du handicap des personnes âgées) et alourdit de l’autre (documents supplémentaires) les formalités pour bénéficier du congé rémunéré de proche aidant (lire l’actualité du 21 avril 2022.)
  • La Cour des Comptes propose une enquête en ligne pour identifier le parcours d’accès au logement des personnes handicapées sans toutefois évoquer les adaptations et aménagements nécessaires.
  • Le festival Premiers Plans et la Fondation Visio proposent du 26 au 30 août un stage de formation à l’audiodescription d’un court-métrage.
  • La ville d’Aix-les-Bains installe des balises sonores à l’entrée de la Bibliothèque, de la Police municipale et devant l’Hôtel de Ville.
  • Les candidats handicapés aux examens et concours en Polynésie Française vont pouvoir bénéficier d’aménagement des épreuves.

Vendredi 29 juillet – Allocations – AAH déconjugalisée adoptée définitivement.

Le Sénat en séance

Lors de l’examen du projet de loi portant mesures d’urgence pour la protection du pouvoir d’achat, les sénateurs ont adopté sans le modifier l’article 5 bis supprimant la prise en compte des revenus du conjoint dans le calcul de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH.) Cette disposition introduite en première lecture le 20 juillet par les députés de tous les groupes parlementaires est donc définitivement adoptée et les débats ultérieurs ne pourront la remettre en cause. Un décret doit toutefois définir les conditions d’application de cette déconjugalisation qui a recueilli en quelques jours de ce mois-ci l’unanimité des parlementaires après un refus systématique de la majorité présidentielle pendant le premier quinquennat d’Emmanuel Macron, qui a fini par céder.

Vendredi 29 juillet – Les ratés de la compensation.

  • A Lavaur (Tarn), une quinquagénaire paralysée qui menait une vie indépendante va vivre en hôpital pendant les semaines nécessaires à ce que soient trouvés des remplaçants à 3 de ses 4 auxiliaires de vie.
  • Deux malfrats multirécidivistes utilisant l’appartement d’un homme handicapé moteur pour y stocker de la drogue (procédé fréquemment employé pour tenter d’égarer la police) sont relaxés par le tribunal judiciaire de Besançon (Doubs) pour vice de procédure.
  • Une colonie de vacances associative est annulée faute d’animateurs et d’un directeur, laissant dans leur famille des enfants et jeunes handicapés.
  • Une Rennaise en fauteuil motorisé ne peut plus sortir de son appartement depuis un mois à cause d’une panne d’ascenseur non réparable.
  • Alors que les pratiques de soins psychiatriques sans consentement, d’isolement et de contention devaient baisser, elles recommencent à augmenter selon une étude de l’IRDES.

Jeudi 28 juillet – Allocations – Handi-Social obtient justice.

L’association toulousaine Handi-Social a défendu le droit d’un homme retraité à continuer à percevoir le Complément de Ressources (CR) de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) et à bénéficier d’un rappel de paiement depuis février 2018. Le Tribunal Judiciaire l’a en effet rétabli dans ce droit à compter de sa mise à la retraite, alors que la Caisse d’Allocations Familiales n’avait accepté d’effectuer un rappel qu’à compter de l’arrêt de la Cour de Cassation qui, en date du 19 septembre 2019, a jugé que les retraités bénéficiaires de l’AAH devaient continuer à percevoir le CR (lire cette analyse). Cette décision confirme le mal-fondé de la décision de la Direction générale de la Cohésion Sociale de limiter à deux ans le rappel du CR supprimé aux retraités (lire l’actualité du 14 avril 2022) ; cette restriction contraint effectivement les allocataires à s’adresser à la justice pour obtenir le rétablissement de leur droit.

Mercredi 27 juillet – Sports/Communication – Ouvrons grand les Jeux.

Slogan des Jeux de Paris 2024

Deux ans avant leur ouverture, le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 lance une vaste campagne de communication caractérisée par son slogan « Ouvrons grand les Jeux ». Elle vise à convaincre la population des bienfaits de la tenue de ces Jeux pendant l’été 2024 en insistant pour « ne plus voir les différences comme des obstacles » : une seule équipe de France olympique et paralympique, malgré deux périodes distantes de 17 jours entre leurs compétitions, un seul emblème (mais avec deux logos distincts), un seul slogan et une parité hommes-femmes (les hommes étant élégamment cités en premier par le président du COJOP, Tony Estanguet !) Autre axe de communication, « la transformation des territoires, notamment en Seine-Saint-Denis » dont des habitants se sont mobilisés, plusieurs fois avec succès, contre la destruction d’espaces naturels et leur bétonisation répondant au « défi de la transformation écologique. » Il annonce également « Les plus grands Jeux Paralympiques de l’Histoire », ce que le Comité International Paralympique proclame lors de chaque édition de ces Jeux : 549 épreuves (10 de plus qu’à Tokyo 2021), 3,4 millions de billets (aux tarifs encore inconnus), 300 heures de diffusion par France Télévision (soit moins que les diffuseurs nationaux des Jeux de Londres 2012 et Tokyo 2020, lire l’actualité du 18 janvier 2021.)

Mardi 26 juillet – Éducation – Rapport 2021 de la médiatrice.

Les médiateurs de l'Education nationale

La médiatrice de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur, Catherine Becchetti-Bizot (lire cet article), a remis à son ministre de tutelle le rapport synthétisant son action et celle des médiateurs territoriaux en 2021. Elle a été saisie 1.041 fois au tire d’une situation de handicap, juste après les problèmes relationnels (1.261 saisines.) Son rapport consacre une section à l’évolution de la situation des élèves handicapés, « Mieux anticiper l’accompagnement des jeunes en situation de handicap pour mieux garantir la continuité des parcours » ; elle relève « des discontinuités persistantes dans la conception et la mise en place des modalités d’accompagnement et des parcours », dont le refus d’intégrer aux examens les aménagements accordés au long de l’année scolaire et l’octroi d’un nombre insuffisant d’heures d’Accompagnants de l’Élève en Situation de Handicap ou l’absence de tels personnels entraînant une déscolarisation partielle ou totale. Concernant ces AESH, la médiatrice formule plusieurs recommandations sur leurs conditions de travail et leur rémunération, dont l’octroi de la prime versée en zone d’éducation prioritaire (REP et REP+) acquise aux autres personnels. La médiatrice a également dû agir pour que les outils numériques de compensation des handicaps ne soient pas perçus par l’administration et certains établissements comme un avantage sur les autres candidats aux concours et examens.

Catherine Meimon Nisenbaum, avocate à la Cour, spécialisée dans l'indemnisation du préjudice corporel. Pour la contacter, cliquez !

Lundi 25 juillet – Loisirs/Cécité – Amy pour la vie.

Amy pour la vie

Pour ses 12 ans, Amy retrouve Kita, le chien qui lui avait été offert par ses parents. Parce que, pendant un an, l’animal a suivi assidûment les cours d’une école de chien guide pour accompagner la fillette avec laquelle il a noué une relation affective et protectrice. Cette relation, les scénaristes Christophe Cazenove et Jérôme Derache la racontent sous la forme d’un album dessiné par l’illustratrice Cécile. On suit les aventures quotidiennes de la fillette et de son attentionné compagnon, parsemées de fiches pédagogiques destinées à préciser le rôle du chien guide, sa contribution à l’autonomie de son maître et le plaisir qu’il prend à le servir. Un album nécessaire alors que des militants antispécistes commencent à intimider les maîtres aveugles de chiens guides. Amy pour la vie, par Cazenove, Derache et Cécile, Bamboo Édition, 11,90€ en librairies.

Dimanche 24 juillet – L’humeur d’Agnès.

Peintre et dessinatrice sourde, Agnès Fédrizzi réagit à l’actualité du moment et hume l’air du temps…

Cabu
Bicyclocroquis à Paris : petit détour au Mémorial de la Shoah où sont exposés pour la première fois les dessins de Cabu sur la rafle du Vel d’Hiv. 
Ironie du sort, il fut lui-même aussi victime de la barbarie !

Samedi 23 juillet – Les initiatives de la semaine.

Maquette tactile du pont Ambroix d'Ambrussum ©Yanous.com
  • Des Sites d’Exception du Languedoc soignent l’accueil des visiteurs handicapés avec une diversité de prestations et d’activités présentées dans cette sélection.
  • L’APAHM de Dunkerque (Nord) propose à des personnes handicapées de tester dans un appartement témoin domotisé des solutions pour une vie indépendante pendant une demi-journée ou une semaine.
  • Les Pousseurs de bonheur et Des ronds dans des carrés mutualisent leurs sorties nature dans le sud de l’Indre pour accueillir des personnes handicapés en joëlette.
  • Quatre moniteurs de plongée ont suivi la première formation Handisub de niveau 1 proposée en Corse pour rendre accessible la plongée sous-marine à des personnes handicapées.
  • Ford teste une borne de recharge électrique automatisée pour des véhicules de personnes handicapées leur évitant d’effectuer elles-mêmes le raccordement.

Vendredi 22 juillet – Les ratés de la compensation.

La représentation du handicap à la télévision selon l'Arcom
  • Les personnes handicapées ne représentent que 0,8% des individus exposés sur les chaînes de télévision selon le rapport annuel de l’Arcom.
  • Une jeune piétonne aveugle est heurtée et gravement blessée par une voiture à Bourg-en-Bresse (Ain) alors qu’elle traversait une rue sur un passage piéton avec feu tricolore affichant le rouge piéton, son chien guide ne l’ayant apparemment pas alertée.
  • L’université de Rennes 1 confirme sa volonté d’accueillir un étudiant tétraplégique au moyen de diverses adaptations mais sans fournir les aides humaines qui lui est indispensable parce qu’elles « ne relèvent pas de [leurs] compétences » (lire Les ratés du 15 juillet.)
  • Seuls trois États membres de l’Union Européenne (Danemark, Estonie et Italie) ont transposé dans leur droit national l’acte législatif européen sur l’accessibilité de produits et services (billetterie de transports publics, services bancaires, magasins en ligne, etc.) ce qui vaut à la France une mise en demeure.

Jeudi 21 juillet – Accessibilité – Les QAA de Paris.

Visuel des quartiers d'accessibilité augmentée

La ville de Paris publie un appel à projets portant sur trois des 17 Quartiers d’Accessibilité Augmentée que la maire avait annoncés en novembre 2020 dans le cadre des Jeux Paralympiques 2024. Il concerne les commerçants souhaitant proposer un « accueil universel et inclusif de tous les publics » avant le 1er janvier 2024, au moyen d’une subvention maximale de 10.000€ couvrant jusqu’à 80% du montant hors taxes des travaux et équipements. Particularité de cet appel, sa rétroactivité permettant d’exposer des dépenses effectuées depuis le 1er janvier 2022. Si le financement est limité, la ville n’a pas communiqué le budget qu’elle y consacre. Les secteurs concernés couvrent le périmètre de la gare Saint-Lazare à la plaine Monceau (8e arrondissement), une poignée de pâtés d’immeubles entre les gares du Nord et de l’Est (10e), le sud du cimetière et de la gare Montparnasse (14e.) Ces trois territoires représentent une infime partie de la capitale, et aucune information concerne les 14 autres QAA. On relève toutefois que les commerces concernés sont soumis à l’obligation d’accessibilité aux clients handicapés depuis au moins 4 ans. La ville a également lancé en avril dernier un marché public pour la réalisation de diagnostics accessibilité des quartiers d’accessibilité augmentée, d’un montant maximal de 214.000€ HT.

Mercredi 20 juillet – Allocations – Déconjugalisation votée par les députés.

Résultat du vote sur la déconjugalisation de l'AAH par l'Assemblée Nationale

L’Allocation Adulte Handicapé (AAH) sera versée sans l’amputer des revenus du conjoint valide à compter du 1er octobre 2023 au plus tard, l’Assemblée Nationale ayant supprimé leur prise en compte lors de l’examen en première lecture du projet de loi de mesures d’urgence pour la protection du pouvoir d’achat. Le Gouvernement a réussi à obtenir ce délai de 14 mois en invoquant des couples perdants nécessitant de garantir leurs droits par un mécanisme limité dans le temps. Le ministre chargé de l’Insertion, Olivier Dussopt, a invoqué des raisons techniques, l’information du public, la combinaison avec d’autres prestations ainsi que des difficultés informatiques et de systèmes d’information pour justifier l’importance de ce délai ; il a également évoqué le retour au travail au moyen de l’extension au secteur privé de plusieurs dispositions appliquées dans le public. Les amendements similaires d’application immédiate ont été retirés ou rejetés : celui du Rassemblement National, assez imprécis, refusé par une majorité de députés, de même que ceux d’Europe Écologie Les Verts et de La France Insoumise visant à accélérer la date de mise en oeuvre. Ont été adoptés les amendements identiques d’autres groupes parlementaires, par 428 voix contre 1. Le projet de loi sera examiné la semaine prochaine par le Sénat.

Lundi 18 juillet – Finances – Le handicap coûte moins.

Exécution budgétaire des crédits d'Etat consacrés au handicap

L’exécution budgétaire montre une baisse en 2021 du total des crédits consacrés au handicap et à l’inclusion, relève le projet de loi de règlement du budget et d’approbation des comptes de l’année 2021. Si la dépense pour l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) a augmenté de 158 millions d’euros, la consommation des crédits « Handicap et Dépendance » (AAH, aide au poste en ESAT, emploi accompagné, lutte contre la maltraitance) a baissé de 1,8% par rapport à 2020 sans qu’on en connaisse le détail. En matière d’inclusion scolaire, les crédits budgétaires pourtant en nette augmentation de 116% pendant le premier quinquennat d’Emmanuel Macron ont été sous-consommés pour 2,3% de leur montant représentant l’équivalent de 1.446 emplois à temps-plein. Ce phénomène est à rapprocher du refus dans les académies de recruter des Accompagnants d’Élèves en Situation de Handicap faute de budget, pratique qui a floué de nombreux enfants et jeunes.

Dimanche 17 juillet – L’humeur d’Agnès.

Peintre et dessinatrice sourde, Agnès Fédrizzi réagit à l’actualité du moment et hume l’air du temps…

Le charme du bicyclocroquis ©Agnès Fédrizzi
Le charme du bicyclocroquis loin du tourisme de masse et tout près de chez moi
Au bord de la Marne, quai de la Gourdine, Lagny-sur-Marne
Vue sur la base nautique

Samedi 16 juillet – Les initiatives de la semaine.

Carte des académies
  • Le site gouvernemental etudiant.gouv.fr propose une carte de l’accessibilité des établissements universitaires comportant les référents handicap et les dispositifs d’aide mis en place.
  • Ce ne sont pas des « pédales au volant » mais une diversité d’aménagements qui ont permis à une centaine d’apprentis conducteurs de préparer le permis dans une auto-école de Brest (Finistère.)
  • En Moselle, le collectif Handicap 57 ouvre une maison des aidants en mutualisant les actions d’une quinzaine d’associations.
  • L’Aciah de Châteaubriant (Loire-Atlantique) va former deux médiateurs numériques chargés d’en former d’autres à l’accueil et aux besoins d’accessibilité d’usagers handicapés.
  • Châteauroux (Indre) devrait recevoir les épreuves de tir et para tir des jeux olympiques et paralympiques 2024, au Centre national de tir sportifs de Déols.

Vendredi 15 juillet – Les ratés de la compensation.

  • Des parents de Loire-Atlantique dénoncent les lacunes de l’accompagnement de leurs enfants handicapés en établissements médico-sociaux, et organisent la riposte.
  • Un bachelier tétraplégique pourrait ne pas poursuivre ses études de philosophie à l’université de Rennes, faute de l’aide humaine que l’établissement et la MDPH ne veulent fournir.

Vendredi 14 juillet – Politique – Jupiter devient Vulcain.

Lors d’une interview télévisée à l’occasion de la fête nationale, le Président de la République a changé de Dieu tutélaire. Si on le disait Jupiter pendant son premier quinquennat, le chef des dieux romains, il s’incarne désormais en Vulcain, fils du premier : « Certains avaient voulu me voir comme Jupiter, c’est plus Vulcain, c’est à dire à la forge ». Une attribution qui a suscité des commentaires ironiques ou critiques : « Son marteau frappe les chômeurs, les pauvres, les salariés condamnés à travailler jusqu’à 65 ans » pour Manuel Bompard (La France Insoumise), « Impossible de s’imaginer autrement que comme un dieu. Bonjour l’ego » souligne Julien Bayou (EELV). Mais aucun de ces commentateurs n’a relevé que le dieu Vulcain né difforme et boiteux a été éjecté par sa mère Junon du sommet de l’Olympe ; le Président de la République aurait-il ainsi fait son entrée dans la grande famille des personnes handicapées ?

Mercredi 13 juillet – Allocations – Déconjugalisation de l’AAH.

Les amendements consensuels émanant de tous les groupes parlementaires relatifs à la déconjugalisation de l’Allocation Adulte Handicapé ont été retirés. Proposés en commission lors de l’examen à l’Assemblée Nationale du projet de loi d’urgence pour la protection du pouvoir d’achat, ils sont renvoyés au débat en séance plénière, du 18 au 21 juillet. La rapporteure du texte, Charlotte Parmentier-Lecocq (Renaissance), a réussi à convaincre ses collègues de reporter cette discussion d’une semaine pour laisser au Gouvernement le temps de proposer un dispositif évitant à certains couples de subir une perte de revenus dans certaines situations, telle celle où le conjoint valide n’aurait pas de ressources. Mais si l’on considère l’amendement et ceux de la majorité présidentielle inspirés par le gouvernement, la déconjugalisation n’entrerait en vigueur qu’en 2024.

Lundi 11 juillet – Culture/Tourisme – Ensérune a rouvert.

Oppidum d'Ensérune, vue aérienne du quartier occidental © Rémy Marion - Pôles d'images - Centre des monuments nationaux

Le site gallo-romain de l’oppidum d’Ensérune (Hérault) rouvre au public après des travaux de rénovation et d’accessibilité. Occupé depuis le VIIe siècle avant notre ère, il a ensuite été romanisé jusqu’à son abandon au premier siècle. Le musée qui présente les objets trouvés sur place a été mis en accessibilité par rampes et ascenseur, les cheminements demeurant plus ou moins aisés à parcourir. Plusieurs dispositifs de médiation sont proposés : deux répliques de vases antiques réalisées en céramiques sont à la disposition de tous, complétées de dessins en relief détaillant le décor de l’un d’eux , l’ensemble accompagné de cartels en grands caractères et braille ; une maquette tactile du site sera installé sur le parcours extérieur d’ici la fin de l’année. Un visioguide en Langue des Signes Française pour les visiteurs sourds et un guide de visite en audiodescription pour les personnes déficientes visuelles seront également proposés dans quelques mois sous la forme d’applis mobiles. Dès maintenant, une guide conférencière sourde peut réaliser sur demande préalable des visites en LSF. Géré par le Centre des Monuments Nationaux, il est gratuit pour les visiteurs handicapés et un accompagnateur ; situé à une dizaine de kilomètres à l’ouest de Béziers, Ensérune est bordé par le remarquable étang médiéval de culture en drainage de Montady, et le territoire Destination pour Tous de Colombiers-canal du Midi. Lire ce reportage.

Dimanche 10 juillet – L’humeur d’Agnès.

Peintre et dessinatrice sourde, Agnès Fédrizzi réagit à l’actualité du moment et hume l’air du temps…

Danse au quai Saint-Bernard
La musique adoucit les moeurs quoi qu’il arrive !!!
Ambiance guinguette au quai Saint-Bernard, Paris Ve, à deux pas du musée de la sculpture en plein air sous une très belle lumière vespérale
Danse au quai Saint-Bernard 2

Samedi 9 juillet – Les initiatives de la semaine.

  • Un enfant paraplégique de 9 ans peut faire du karting en Mayenne sur un monoplace adapté pour lui.
  • Un coach sportif indépendant et un professeur de LSF de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) ont réalisé un court programme d’entraînement sportif signé.
  • Des rampes d’accès amovibles sont à la disposition des commerçants du quartier de la Bastide, à Carcassonne (Aude.)
  • Ouverture près de Cholet (Maine-et-Loire) d’un Dispositif d’accueil modulé et aide au répit (Damar) destiné aux familles ayant un enfant ou jeune handicapé.
  • Des parents de Fougères (Ille-et-Vilaine) veulent créer un pôle de rééducation pour leurs enfants dont la prise en charge est considérée insuffisante au regard des programmes intensifs proposés dans certains pays (lire cet article.)
  • Le comité d’organisation Paris 2024 annonce le calendrier des compétitions des Jeux Paralympiques.
  • 10.000 fauteuils de loisirs Hippocampe ont été fabriqués depuis sa création il y a 20 ans par une entreprise adaptée.

Vendredi 8 juillet – Les ratés de la compensation.

  • Un locataire « au black » qui a frappé son propriétaire handicapé parce que celui-ci voulait imposer une augmentation de 50% en coupant l’électricité est relaxé par le Tribunal Judiciaire de Digne (Alpes de Haute-Provence) au nom de l’état de nécessité.
  • Trois salariés handicapés d’Amazon, dans l’Oise, dénoncent un harcèlement lié à leur situation ainsi que le licenciement pour faute grave de l’un deux, du fait même de son handicap.
  • La meurtrière en 2011 d’un homme handicapé qu’elle avait en pension dans le Jura est plus lourdement condamnée en appel, 27 années de réclusion criminelle malgré le cancer qui l’a privée de larynx.
  • Le Conseil Municipal de Toulouse (Haute-Garonne) vote le contrôle automatique du paiement du stationnement automobile qui va contraindre les usagers handicapés à effectuer des formalités pour le maintien de la gratuité.
  • L’Unapei relance son action de mobilisation des familles pour que leurs enfants handicapés intellectuels obtiennent des conditions correctes de scolarisation.
  • Une association proposant dans la Sarthe des séjours de vacances coûtant de 240 à 355€ par jour aux familles paie 30€/jour chaque animateur.

Jeudi 7 juillet – Loisirs – La fille qui sourit.

Couverture de La fille qui sourit

Les lèvres d’Adèle arborent toujours un sourire adapté aux circonstances, et sa collection en est inépuisable. Et il lui en faut de l’optimisme, vivant sobrement entre sa mère dépressive, un père qui a quitté son épouse et refait sa vie tout en travaillant sur une plate-forme pétrolière, son petit frère hospitalisé pour cause de bassin brisé, et ce jeune homme troublant cassé de partout qu’elle aperçoit dans la chambre voisine de celle son frère. Intriguée et attiré par ce garçon renfermé, elle va s’efforcer de le sortir du drame automobile qui a tué son père, gravement blessé sa mère maintenue dans le coma et brisé les membres et le dos de leur fils. Comment la souriante Adèle réussira-t-elle redonner à tout ce monde le goût de vivre et de sourire eux aussi ? C’est ce que conte Laurence Gillot dans un roman pour ados, écrit pour donner de l’espoir même quand il fait noir, froid et pleut à verse. La fille qui sourit, de Laurence Gillot, éditions Milan, 12,90€ en librairies.

Mercredi 6 juillet – Allocations – L’AAH réformée ?

La Première ministre, Élisabeth Borne, annonce une réforme globale de l’Allocation Adulte Handicapé (AAH) incluant sa déconjugalisation. « Je vous annonce que mon gouvernement réformera avec vous, avec les associations, l’allocation adultes handicapés, a-t-elle déclaré devant les députés lors de sa déclaration de politique générale. Il s’agira d’une réforme en profondeur. Nous partirons du principe de la déconjugalisation. » Puisqu’il s’agit d’une « réforme en profondeur », la déconjugalisation ne sera pas effective avant plusieurs années, le temps d’élaborer les propositions conduisant à une nouvelle allocation. Il n’est donc pas garanti que la situation des allocataires actuels sera améliorée, ni que d’autres catégories de personnes handicapées rencontrant des difficultés dans le bénéfice de cette prestation puissent enfin y accéder. Il est probable que ce sujet sera au coeur de la Conférence Nationale du Handicap qui serait organisée début 2023. Élisabeth Borne a également annoncé que son gouvernement agira « pour l’accessibilité universelle, pour l’autonomie des personnes handicapées, notamment financière, pour la transformation des structures médico-sociales, pour une meilleure reconnaissance des personnels, l’accompagnement », sans davantage de précisions dépassant la simple déclaration d’intention rompant avec le gouvernement précédent qui compensait son inaction par une communication exagérée.

Mardi 5 juillet – L’humeur d’Agnès.

Peintre et dessinatrice sourde, Agnès Fédrizzi réagit à l’actualité du moment et hume l’air du temps à Saint-Jacut de la Mer…

Se laisser envahir par la magie des ruines
Le château du Guildo
Édifié au début du XIIIe siècle puis reconstruit à la fin du XIVe siècle
« Se laisser envahir par la magie des ruines
S’aventurer au coeur des vestiges
S'accorder une pause détente face à l'Arguenon »
Dans le jardin de l'abbaye
Dans le jardin de l'abbaye de Saint-Jacut de la Mer
Plage de la Banche
Plage de la Banche
Tâche due au coup de vent qui a fait plaquer cette page sur ma palette !!!

Lundi 4 juillet – Politique – Damien Abad éjecté.

Damien Abad

Le gouvernement « définitif » a été nommé par le Président de la République à la demande de la Première ministre, Élisabeth Borne. Tout autant pléthorique que le précédent dirigé par Jean Castex, il compte 42 ministres et secrétaires d’État. Parmi les premiers figure une ministre déléguée aux Personnes handicapées, Geneviève Darrieussecq (chargée des anciens combattants dans le précédent gouvernement), placée sous la tutelle du ministres des Solidarités, Jean-Christophe Combe jusqu’alors directeur général de la Croix-Rouge. Ce dernier remplace Damien Abad pourtant nommé le 20 mai et qui ne sera resté que six semaines en fonction. Son maintien était devenu hypothétique depuis le dépôt d’une plainte pour tentative de viol déposée le 27 juin par une ancienne dirigeante des Jeunes Centristes et qui fait l’objet d’une enquête judiciaire. Les autres ministres sous enquête ou poursuites judiciaires, Eric Dupond-Moretti en charge de la justice, Olivier Dussopt du travail, Chrysoula Zacharopoulou à la francophone, ont eux été maintenus dans leurs fonctions.

Samedi 2 juillet – Loisirs – Interdits de randonnées dans le 04.

Le Conseil municipal d’Ancelle (Alpes-de-Provence) vient de voter l’interdiction sans exception des véhicules à moteur électrique sur des chemins de randonnée jusque là empruntés par des fauteuils roulants tous terrains. L’association HR Champsaur, qui en organise et loue des Swincar adaptés mono ou bi-place, voit son champ d’action fortement réduit et proteste : « C’est triste, ça nous fait mal, déplore son président, Thierry Esquembre. On ne comprend pas cette décision. » La fin de la dérogation précédemment accordée arrive alors que cette association vient d’acquérir deux nouveaux engins bi-place destinés à embarquer des personnes lourdement handicapées, pour un coût total de 46.000€. Cette interdiction d’accéder aux espaces naturels au moyen de « jambes de remplacement » semble constituer une première de la part d’une collectivité locale.

Samedi 2 juillet – Les initiatives de la semaine.

  • Des lycéennes de Charleville-Mézières (Ardennes) sont récompensées par Science Factor pour leur projet d’appli mobile collaborative d’accessibilité HandiMoov incluant également des offres d’emploi.
  • La Cour de Cassation annule le rejet par la Cour d’Appel de Versailles (Yvelines) d’une demande de PCH aide humaine parce que la décision a été rendue par 4 juges au lieu de 3.
  • Un jeune infirme moteur cérébral de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) prépare une appli mobile de rencontres handis-valides, HandiOui.
  • Autre système informatique récompensé par la Mutalité, LifeCompanion conçu en Opensource par un ingénieur du centre de rééducation de Kerpape (Morbihan), assistant numérique qui s’adapte aux capacités motrices, visuelles, auditives ou cognitives des utilisateurs handicapés.
  • Pour célébrer le 35e anniversaire de sa création, la CGT demande le relèvement à 10% du quota d’emploi de travailleurs handicapés.
  • Des facteurs de Chambéry et Aix-les-Bains (Savoie) sont chargés de livrer les repas de personnes âgées ou handicapées.
  • A Tanlay (Yonne), le père d’un enfant handicapé décédé crée une base de loisirs avec bateaux aménagés pour naviguer sur le canal de Bourgogne et vélos adaptés pour randonner.

Vendredi 1er juillet – L’intox de la semaine.

Apprentissage en coiffure AdobeStock_451127404

L’audition au Sénat des dirigeants de l’organisme France Compétences taille en pièces l’argumentation gouvernementale sur la forte augmentation du nombre d’apprentis handicapés. « Nous regrettons que la part de personnes handicapées parmi les nouveaux entrants en apprentissage stagne depuis 2015, malgré les dispositifs de soutien existants », a déclaré le sénateur Martin Lévrier, rapporteur du rapport d’information sur France compétences devant la commission des affaires sociales. « Le nombre d’apprentis en situation de handicap augmente, et nous en sommes tous satisfaits, a complété sa collègue Frédérique Puissat. Toutefois, par rapport à l’évolution globale du nombre de contrats d’apprentissage, la tendance est à la baisse. » La progression du nombre de jeunes en apprentissage s’accompagne donc d’un décalage entre ceux qui sont dits valides et ceux qui sont reconnus handicapés, ces derniers étant proportionnellement moins nombreux : si le nombre d’entrées en apprentissage au niveau baccalauréat et plus a doublé chez les premiers, il stagne pour les seconds qui ne représentent que 1,2% du total des apprentis. Le 2 mai dernier, le secrétariat d’État chargé des Personnes handicapées affirmait dans un communiqué : « Entre 2019 et 2021, le nombre d’apprentis en situation de handicap a bondi de 79% passant de 4.562 à 8.159 apprentis, grâce aux mesures développées pour inciter et sécuriser les parcours en apprentissage pour les personnes en situation de handicap. » Dans la même période, le nombre d’apprentis a plus que doublé, passant de 305.895 à 698.000, soit +128%. La part des apprentis Bac et + représente 77% du total, ce qui explique en partie le décalage entre valides et handis.

Vendredi 1er juillet – Les ratés de la compensation.

  • Deux automobilistes agressent et gazent à Châtenoy-le-Royal (Saône-et-Loire) un piéton aveugle traversant sur un passage protégé parce qu’ils ont été obligés de s’arrêter.
  • La région Paca annonce étendre à tous les voyageurs handicapés du réseau TER la prise en charge en taxi d’une gare inaccessible vers la plus proche accessible, déjà obligatoire depuis 11 ans (lire l’actualité du 9 juin 2022).
  • Un couple sourd est attaqué près de la gare RER des Mureaux (Yvelines) par deux voleurs immédiatement arrêtés par la police, l’agresseur majeur étant condamné dans la foulée à 10 mois de prison ferme.
  • L’Adapei du Loir-et-Cher ne parvient plus à recruter, faute de professionnels du médico-social disponibles.
  • Selon une étude de la FFAC, des personnes aveugles ou malvoyantes renoncent à partir en vacances à cause d’impossibilité de réserver en ligne et de refus des chiens-guides dans des hébergements, restaurants, taxis et VTC.
  • Les salariés de la MDPH de Guadeloupe doivent protester pour recevoir leur salaire dont le paiement était menacé par une mauvaise gestion.
Partagez !