Vendredi 30 septembre – Les ratés de la compensation.

  • 33 élèves sourds de 2 des 5 classes bilingues français-LSF de l’école Condorcet de Lyon (Rhône) n’ont pas d’enseignants depuis la rentrée et sont répartis dans les classes d’enfants entendants, alors qu’à Massy (Essonne) une contractuelle devrait remplacer l’enseignant signant absent.
  • Un Guadeloupéen paraplégique ancien militaire tireur d’élite qui avait fait fuir des dealers dans son quartier à Toulouse est condamné à un an de prison avec sursis et interdiction de pratiquer le tir sportif.
  • Une jeune femme IMC est bloquée pendant une semaine dans son appartement de Talant (Côte-d’Or) à cause d’une panne d’ascenseur dont le bailleur affirme ne pas avoir été informé.
  • Il aura fallu trois années pour qu’un chien guide soit officiellement remis par le maire de Romillé (Ille-et-Vilaine) à la maîtresse aveugle qu’il accompagne depuis novembre 2019.
  • Sophie Cluzel participe à un tournoi de pétanque caritatif réunissant à Saint-Tropez (Var) des has-been sportifs ou politiques.
  • Un frotteur qui a détruit le lit médicalisé et la télévision d’un Rémois handicapé est condamné à 9 mois de prison et emprisonné.
  • Un Héraultais incapable de conduire reçoit une quinzaine de contraventions résultant d’une usurpation d’identité réalisée avec la complicité d’une aide à domicile.

Jeudi 29 septembre – La perle de la semaine.

Projet de voie piétonne à Avon

Relevée par l’association Mobilité Réduite dans un projet de voie piétonne élaboré par la mairie d’Avon (Seine-et-Marne) pour relier la rue des Yèbles au plateau des gares SNCF et routière, avec un dénivelé équivalent à un immeuble de 2 étages. Pour desservir l’écoquartier des Yèbles de Changis et ses futurs commerces, services de proximité et 3.000 m² de bureaux, la ville veut réaliser une « rampe en pente douce » composée de… 18 escaliers de 2 marches tous les 2 mètres ! Les marches seraient complétées d’une « rampe poussette » de 80 cm de large à 47% de pente. Une telle passerelle est évidemment inaccessible et semble tout droit sortie des archives municipales d’avant-guerre…

Mercredi 28 septembre – Loisirs – Josée, le tigre et les poissons II.

Josée, le tigre et les poissons II

Alors qu’elle s’occupait d’elle en la maintenant à la maison, à l’écart du monde extérieur, la grand-mère de Josée meurt. La jeune femme paraplégique doit maintenant organiser sa vie, d’autant que Tsuneo lui a ouvert un peu de ce monde et lui a donné le goût de le découvrir. Mais il doit partir dans quelques mois au Mexique dans le cadre de ses études sur les poissons. Sauf que les péripéties de la vie vont en décider autrement. Tel est l’argument du 2e et dernier tome de ce manga sentimental, initiatique et édifiant destiné aux adolescents, pour leur montrer que le handicap est souvent dans la tête des gens. Josée, le tigre et les poissons, tome 2, par Nao Emoto sur une histoire de Seiko Tanabe, éditions Delcourt (7€ en livre, 4,99€ en numérique.) Ce manga a été adapté en dessin animé en 2020.

Mardi 27 septembre – Finances – Les budgets 2023.

Evolution du déficit de la Sécurité Sociale entre 2008 et 2026 (prévisionnel)

Le budget global de la Sécurité Sociale pour 2023 sera déficitaire de près de 7 milliards d’euros, selon son projet de loi de financement examiné hier en Conseil des ministres. Ce déficit devrait s’établir à près de 18 milliards cette année. L’objectif global de dépenses de la Sécurité Sociale en faveur des personnes handicapées devrait progresser de 700 millions d’euros (+5,2%) selon les termes du projet de loi de financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) pour 2023. Cette évolution est inférieure à l’inflation alors qu’elle doit couvrir l’extension à certains métiers du secteur médico-social de l’augmentation salariale mensuelle de 183€ dite du Ségur de la santé. La réforme de la tarification des soins à domicile doit être étendue à l’ensemble des services afin de moduler leurs crédits en fonction du service effectivement rendu. L’Aide à la Vie Partagée en habitat inclusif ne bénéficiera qu’à 7.900 résidents handicapés à l’horizon 2030, alors que l’actuel forfait habitat inclusif sera supprimé en 2025. De leur côté, les crédits dédiés au handicap dans le projet de loi de finances pour 2023 ne sont pas connus dans le détail. On sait déjà que 4.000 Accompagnants d’Élève en Situation de Handicap supplémentaires seront recrutés pour la rentrée de septembre 2023, que l’État prévoit d’acheter 400.000 billets de compétitions des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, pour 11 millions d’euros pendant les deux prochaines années afin de les offrir pour partie à des personnes handicapée et leurs aidants. La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes doit disposer de moyens supplémentaires, renforcée pour sa nouvelle mission de contrôle de l’accessibilité des biens et services pour les personnes handicapées. Enfin, le portail de l’édition adapté sera financé à hauteur de 3 millions pour la période 2023-2025 alors que les associations de personnes déficientes visuelles demandent une nette augmentation de l’offre et pas seulement un catalogue numérique (lire cet article.)

Lundi 26 septembre – L’humeur d’Agnès.

Peintre et dessinatrice sourde, Agnès Fédrizzi réagit à l’actualité du moment et hume l’air du temps…

Sens dessus, sens dessous ©Agnès Fédrizzi
Sens dessus, sens dessous
Arthur Rimbaud disait que « l'ivresse, c'est le dérèglement de tous les sens »
À mon sens, les cinq sens n'auraient aucun sens sans le sens de l'humour !

Samedi 24 septembre – Les initiatives de la semaine.

  • Une soixantaine de travailleurs de l’ESAT Util’85, à La Roche-sur-Yon (Vendée), participent à une session de sensibilisation à la sécurité routière.
  • La billetterie des Jeux Paralympiques de Paris 2024 ouvrira pendant l’automne 2023, soit 5 mois après l’ouverture des réservations hôtelières pour le mois concerné.
  • L’association Handivol basée à l’aérodrome de Falaise (Manche) veut développer les vols d’agrément pour les personnes handicapées.
  • Des travailleurs handicapés du café inclusif itinérant Chapi Chat’Po ont accueilli le public venu visiter le Fort de Saint-Père (Ille-et-Vilaine) lors des Journées du patrimoine.
  • Une Lyonnaise handicapée motrice par une sclérose en plaques explique comment les déplacements en tricycle facilitent ses déplacements malgré obstacles et incivilités.
  • Des clients apprécient l’accessibilité de la seconde ligne du métro de Rennes (Ille-et-Vilaine), qualifiée de meilleure que celle de la ligne A.
  • La Compagnie Absolument ! recrute les participants aux ateliers de pratique théâtrale adaptée qu’elle va proposer dès le 19 novembre tous les samedis matin au théâtre d’Hérouville (Calvados.)
  • La Fondation Voltaire lance un module gratuit (sur inscription) d’apprentissage vidéo de mots-signes LSF.
  • Deux professionnelles du tourisme sollicitent la participation du public à une enquête en ligne sur le tourisme des personnes handicapées.

Vendredi 23 septembre – Les ratés de la compensation.

  • Madeleine Riffaud, célèbre résistante âgée de 98 ans devenue aveugle, dénonce les 24 heures passées sur un brancard à l’hôpital Lariboisière (Paris 10e) sans que le personnel s’occupe d’elle.
  • « Partenaire mondial » des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, AirBnB ne propose que 8 immeubles accessibles, et un seul logement d’accès de plain-pied, sur des milliers d’offres.
  • « Le premier qui chambre, il finit tétraplégique » : fine réflexion d’un basketteur de l’équipe de France, Vincent Poirier, marquée du sceau de l’intelligence…
  • Un septuagénaire de Mézidon (Calvados) qui a abusé une octogénaire aveugle en lui soutirant plus de 16.000€ est condamné à la rembourser et récolte en sus 6 mois de prison avec sursis.
  • Un projet de passerelle piétonne desservant des établissements médico-sociaux, pourtant financé par le département des Côtes-d’Armor et la Région Bretagne, est abandonné parce que la commune de Plemet et la communauté de communes de Loudéac ne veulent plus payer leur part.
  • Multiplication par 10 en 8 ans des accidents de trampoline entraînant blessures, handicaps et décès chez les enfants, principalement les filles.
  • Le ministre des Solidarités constate, en s’y rendant, que les transports publics de Marseille sont peu accessibles.
  • Un litige entre la coopérative Titi Floris et la Région Pays de la Loire prive les habitants handicapés de transports à la demande.

Jeudi 22 septembre – Cécité/Surdité/Loisirs – LaCinetek adaptée.

Les demoiselles de Rochefort

Plate-forme de films à la demande, LaCinetek lance une collection de 100 classiques audiodécrits et avec sous-titrage sourds ou malentendants. Les 23 premiers titres viennent d’être mis en ligne, dont Les Demoiselles de Rochefort (Jacques Demy), La Guerre des boutons (Yves Robert), Les Valseuses (Bertrand Blier), Les Enfants du paradis (Marcel Carné), Le Mépris et Pierrot le fou (Jean-Luc Godard). La sélection des 100 films de cette collection « 100 films 100% accessibles » a été effectuée par le critique et réalisateur Alain Bergala qui les présente dans des bonus audio ; elle représentera à terme 5% des 2.000 films de la plate-forme. Ces films sont loués 2,99€ en streaming ou achetables 7,99€ pour téléchargement et visionnage sur ordinateur ou téléviseur connecté. Les adaptations ont été réalisées par l’association Les Yeux dits, avec le soutien de fondations (UNADEV, VISIO, Fondation de France et Matmut pour les arts.) LaCinetek précise qu’elle a amélioré l’accessibilité de son site web mis en conformité avec la norme WCAG, mais sans publier de diagnostic ; elle annonce pour 2023 une meilleure compatibilité avec les logiciels de lecture d’écran et une meilleure lisibilité.

Mercredi 21 septembre – Cécité/Loisirs – Un timbre pour les chiens-guides.

Timbres chiens guides d'aveugles

La Poste émet un timbre célébrant le cinquantenaire de la Fédération Française des Associations de Chiens guides d’aveugles (FFAC.) Le timbre représente, dans un dessin au trait rouge et noir, un homme aveugle marchant guidé par un chien dont il tient le harnais de la main gauche et, plus surprenant, une canne à bout anguleux dans la main droite. « Ce n’est certes pas la majorité des maîtres de chiens guides, mais un certain nombre d’entre eux se déplacent avec le chien et la canne, justifie la FFAC. La canne n’empêche absolument pas le travail du chien. Ces personnes ont alors une canne avec un embout anguleux car elles n’ont pas besoin de balayer la route avec une canne équipée d’une roulette. Nous avons volontairement mis la canne pour que le grand public puisse identifier facilement qu’il s’agit d’une personne aveugle. » En fait, le premier chien guide d’aveugle remonte à 1952, quand l’ouvrier Paul Corteville a éduqué une chienne berger allemand, Dickie, pour qu’elle guide son ami René Blin. Tiré à 600.000 exemplaires, ce timbre « lettre verte » est d’une valeur faciale de 1,16€. Il sera vendu avec oblitération en avant-première les vendredi 23 et samedi 24 septembre dans les bureaux de poste de Cernay (Haut-Rhin), de Limoges Brantôme (Haute-Vienne), Mérignac Capeyron (Gironde) et au Carré d’Encre (13bis rue des Mathurins à Paris 9e.)

Mardi 20 septembre – L’humeur d’Agnès.

Peintre et dessinatrice sourde, Agnès Fédrizzi réagit à l’actualité du moment et hume l’air du temps…

Quand on dit à une femme qu’elle a du chien, est-ce vraiment un compliment
Quand on dit à une femme qu’elle a du chien, est-ce vraiment un compliment ?

Lundi 19 septembre – Société – Une stratégie contre la maltraitance ?

Le ministre des Solidarités, Jean-Christophe Combe, annonce la préparation d’une stratégie de lutte contre les maltraitances. Il vient de lancer trois missions confiées à l’Inspection Générale des Affaires Sociales, le Haut Conseil de santé publique et la Conférence nationale de santé pour contribuer à son élaboration. Le ministre espère un meilleur recensement et traitement des réclamations actuellement éparpillées et plus ou moins bien traitées par les Agences Régionales de Santé, les Conseils Départementaux, les services de police et gendarmerie, le numéro 3977 d’écoute et signalement des maltraitances. Actuellement, le ministère ne dispose pas d’un tableau de bord lui permettant de prendre la mesure du phénomène touchant de multiples publics dont les personnes handicapées. Il précise que 120 inspecteurs chargés de visiter les 7.400 Établissements d’Hébergements pour Personnes Âgées Dépendantes avant fin 2024 sont en cours de recrutement par les ARS, et seront formés avant d’entamer leur mission. Rappelons que les crédits d’État affectés au réseau Alma gérant le numéro 3977 représentent moins de 20.000€ par département, et qu’ils n’ont pas évolué au rythme des appels qui ont doublé durant les trois dernières années.

Samedi 17 septembre – Les initiatives de la semaine.

  • Un homme tétraplégique âgé de 69 ans vivant dans un EHPAD du Nord faute d’autre solution prépare son euthanasie en Belgique l’an prochain.
  • L’association Handicap, Rêves et Liberté basée à Castres (Tarn) lance une cagnotte dont chaque euro collecté sera doublé par ses partenaires pour financer son service de location solidaire d’engins de mobilité adaptée.
  • Le Team 303 espère mobiliser ses partenaires pour soutenir et accompagner la préparation paralympique d’handisportifs des Pays de Loire.
  • L’association Pas à Pas propose dans l’Indre des activités motos, buggys et quad à bord d’engins accessibles et adaptés.
  • Le ministre des Solidarités confie à l’IGAS la mission de coordonner les fichiers de signalement de maltraitances et a recruté dans son cabinet Alice Casagrande comme conseillère chargée de la Lutte contre la maltraitance.
  • Goussainville crée une maison du handicap soutenue par la municipalité pour proposer des activités de loisirs et éducatives ainsi qu’un soutien psychologique et matériel pour une centaine de familles.

Vendredi 16 septembre – Transports/Accessibilité – Assistance européenne.

Francfort Embarquement fauteuil roulant à bord d'un ICE allemand en gare de Francfort

La SNCF Gares & Connexions crée une page web orientant les voyageurs handicapés vers les différents formulaires des services d’assistance aux voyageurs handicapés. Elle est essentiellement utile pour les TER et les liaisons ferroviaires vers les pays voisins et l’Angleterre ; en fonction de la destination et du type de train, les clients sont dirigés vers les procédures Accès Plus ou spécifiques à d’autres compagnies (Eurostar, Deutsche Bahn, etc.) Il manque toutefois un mode d’emploi précisant que le nom des villes doit être saisi dans la langue du pays de destination (par exemple Köln pour Cologne) afin d’obtenir un résultat correct. Cette nouvelle page s’inscrit dans la refonte de l’information des voyageurs dans la perspective du déploiement l’an prochain d’une plate-forme unique de réservation d’assistance distincte de l’achat de billets (lire l’actualité du 3 août 2022.)

Vendredi 16 septembre – Les ratés de la compensation.

Un ascenseur au sommet d'un escalier
  • Un ancien co-président d’Act Up vit dans un appartement HLM devenu une prison depuis qu’il se déplace en fauteuil roulant, l’ascenseur étant au sommet d’un escalier, et il en sera prochainement privé pendant trois mois.
  • Un jeune homme parcourt 5 kilomètres en fauteuil électrique pour aller voir ses grands-parents parce que Dinan Agglomération (Côtes d’Armor) ne dispose pas d’un service de transport spécialisé.
  • Jugée par le Tribunal Correctionnel de Tours (Indre-et-Loire) pour le décès d’un pensionnaire par overdose médicamenteuse, l’ADAPEI 37 est relaxée faute de personne physique fautive et malgré des dysfonctionnements relevés par les juges.
  • La police de Pau interpelle un ivrogne quadragénaire qui a frappé sans raison un homme handicapé entraînant une dame dans sa chute.
  • Un vingtenaire de Perpignan (Pyrénées-Orientales) auquel ses parents refusent de donner l’argent de son AAH pour payer des prostituées à La Jonquera a dégradé 350 voitures en 18 mois.

Vendredi 16 septembre – Les ratés de la scolarisation.

  • Le Conseil Départemental de l’Hérault supprime, sans prévenir les familles, le financement du transport d’élèves handicapés par VSL.
  • Une école de Toulouse (Haute-Garonne) qui reçoit 22 élèves handicapés ne dispose que de 6 AESH au lieu des 14 nécessaires, et dans celle de Bouloc 5 AESH manquent pour couvrir les besoins.
  • Même carence à Publier (Haute-Savoie) à cause de la mutation de deux AESH dans une école d’Evian.
  • Le président du Département de Loire-Atlantique qualifie d’« obstacle de plus pour les familles dans un quotidien déjà éprouvant » le transfert aux collectivités locales du financement des heures d’AESH pour les activités périscolaires.
  • Des personnels du collège nantais Stendhal se rassemblent devant le Rectorat pour demander la centaine d’heures hebdomadaires d’AESH manquante, 30 fournies sur 133 nécessaires.

Jeudi 15 septembre – Société – CCNE et fin de vie.

Couverture de l'avis Enjeux éthiques relatifs aux situations de fin de vie - autonomie et solidarité

Le Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé (CCNE) publie un nouvel avis sur les situations de fin de vie. Il se prononce en faveur d’une amélioration de l’application des lois en vigueur sur les soins palliatifs et la sédation profonde pour laisser mourir, d’une assistance au suicide « ouverte aux personnes majeures atteintes de maladies graves et incurables provoquant des souffrances physiques ou psychiques réfractaires, dont le pronostic vital est engagé à moyen terme » mais laisse au législateur la responsabilité l’étendre aux personnes dans l’incapacité physique de mettre fin à leurs jours. Dans sa réflexion, le Comité évoque les difficultés quotidiennes rencontrées par des personnes handicapées dépendantes confrontées aux carences en aide et accompagnement humain, ainsi que la qualité de vies qui ne vaudraient pas d’être vécues. Une seule association de personnes handicapées a été auditionnée, représentant les traumatisés crâniens, alors que le Comité a entendu des représentant religieux parmi une kyrielle de praticiens. De son côté, le Président de la République a annoncé la création en octobre d’une convention citoyenne sur ce sujet, et la perspective d’une nouvelle loi ou d’un référendum l’an prochain.

Jeudi 15 septembre – Accessibilité/Logement – Le CSTB douché.

Une salle de douche adaptée selon le CSTB

Le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, qui dépend du ministère du logement, a publié fin août un Guide pour la mise en oeuvre d’une douche accessible « zéro ressaut » dans les salles d’eau à usage individuel en travaux neufs. Il détaille les règles techniques à mettre en oeuvre, les solutions et les matériels existants, pare-douches et protection contre les projections d’eaux incluse, mais se limite au seul sujet de l’évacuation de l’eau sans attirer l’attention sur deux aspects liés : l’implantation de la robinetterie, à peine citée, et de la fixation d’un siège de douche, totalement omise. Celle-ci nécessite en effet un renforcement de la paroi et la robinetterie ne doit pas se retrouver dans le dos de l’utilisateur, erreur encore commise lors de la construction et difficile à rectifier quand la tuyauterie est dissimulée dans le mur. En limitant son guide au siphon sol sans attirer l’attention sur les aspects liés, ce guide du CSTB laisse penser aux professionnels qu’il s’agit du seul sujet à traiter pour qu’une douche soit accessible et adaptée. Le Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées (CNCPH) avait lui-même oublié de relever ces aspects liés quand il s’est prononcé en avril 2020 sur un projet d’arrêté.

Mercredi 14 septembre – Politique – Rozoy rejoint Darrieussecq.

Charles Rozoy en 2018

L’ex-champion handisport de natation Charles Rozoy a été nommé le 23 août au cabinet de la ministre des personnes handicapées, Geneviève Darrieussecq, comme conseiller école, enseignement supérieur et formation initiale ; son arrêté de nomination n’est toutefois paru que trois semaines plus tard au Journal Officiel. Élu conseiller municipal de Dijon en 2014 sur la liste du maire socialiste, il s’était rallié en 2017 au parti d’Emmanuel Macron puis a publiquement annoncé en mars 2020, après l’échec de sa réélection, son retrait de la vie politique en invoquant une expérience qui l’avait « surtout détruit au lieu de [le] construire. » En fait de retrait, il a rejoint fin 2021 l’équipe de campagne du président de la République candidat à sa réélection et reprend du service en cabinet ministériel sans témoigner d’une compétence technique particulière en matière d’école, enseignement supérieur et formation initiale…

Mardi 13 septembre – Surdité/Communication – Stagnation des centres-relais.

Heures d'utilisation des centres-relais au 2e trimestre 2022

L’autorité de régulation des télécommunications (ARCEP) publie les données d’utilisation des centres-relais des communications téléphoniques par applis mobiles pendant le deuxième trimestre 2022. Si le nombre d’utilisateurs en Langue des Signes Française poursuit sa progression (+2,2%) par rapport au 1er trimestre, et que leurs conversations ont dépassé les 20.000, la durée globale de celles-ci est en baisse de 1% du fait d’une durée moyenne inférieure de chaque appel. Les autres modes de communication restent marginaux, en baisse pour le langage parlé complété et la transcription par opérateur, en hausse pour la transcription automatique employée par 677 personnes dans 6.421 appels. Les usagers LSF ont tout juste consommé le quart de leur forfait mensuel de deux heures de communication adaptée, les autres nettement moins. Les centres-relais sont essentiellement sollicités pendant les heures de bureaux, toujours saturées en terme de temps de réponse (les trois quarts des appels LSF ne sont pris qu’après plus de 3 mn d’attente), ce qui semble montrer qu’ils sont peu sollicités pour les conversations de « vie privée. »

Lundi 12 septembre – Emploi – Les TH pour plus tard.

Les huits chantiers du ministre du travail

Le ministre du Travail, du Plein emploi et de l’insertion, Olivier Dussopt, a présenté sa feuille de route comportant huit chantiers dont une nouvelle réforme du chômage réduisant derechef les allocations alors que la précédente est encore toute chaude, et l’accompagnement forcé au travail des bénéficiaires du RSA. L’ensemble du service public de l’emploi doit être regroupé au sein d’un nouvel organisme France Travail qui absorberait également les Cap Emploi. C’est la seule disposition actuellement connue en matière d’emploi des travailleurs handicapés, une autre feuille de route ministérielle devant être mise en concertation vers la fin de l’année ; elle porterait sur l’ensemble du secteur de l’insertion par l’activité économique, prélude à une fusion des actions en direction de publics dont les motivations, formation et relation avec le travail sont pourtant très différentes.

Lundi 12 septembre – Matériels/Vie Autonome – La PCH peu utile ?

Le financement d’aides techniques par la Prestation de Compensation du Handicap est devenu très complexe et aléatoire, comme l’explique à Sonia Cardoner la Maison Départementale des Personnes Handicapées d’Alsace (lire au 9 septembre). « Trois arrêtés fixent les tarifs applicables dans le cadre de la PCH aide technique : L’arrêté du 28 décembre 2005 fixant les tarifs […] L’arrêté du 27 décembre 2007 [constitué d’une liste de matériels et produits] modifiant l’arrêté du 25 décembre 2005 ; L’arrêté du 18 juillet 2008 [contenant une liste complémentaire] modifiant l’arrêté du 25 décembre 2005. Une aide technique se voit appliquer une modalité de tarification différente selon qu’elle :

  • Est inscrite sur la liste des produits et prestations remboursables par l’Assurance Maladie et sur un arrêté PCH : Montant PCH attribué = Montant PCH inscrit sur l’arrêté PCH – montant du financement Sécu. Lorsque le montant du financement inscrit sur l’arrêté PCH est identique au financement Sécurité Sociale, la MDPH notifie un accord de PCH AT, d’un montant égal à 0€.
  • Est inscrite sur la LPPR et non inscrite sur un arrêté PCH : la MDPH notifie un rejet PCH au motif que l’aide technique ne peut être financée que par la Sécurité Sociale.
  • Est inscrite sur un arrêté PCH et non inscrite sur la LPPR : le montant financé est celui inscrit sur l’arrêté PCH (dans la limite des frais engagés par la personne.)
  • N’est ni inscrite sur un arrêté PCH, ni inscrite à la LPPR : l’aide technique est financée à hauteur de 75% de son prix s’il s’agit d’un matériel spécifique handicap, et à hauteur 75% de son surcoût par rapport à un matériel dit « de base » s’il s’agit d’un matériel de droit commun qui apporte une facilité d’usage.

Enfin, concernant spécifiquement les options et accessoires des fauteuils roulants qui ne sont pas inscrits sur un arrêté PCH ou sur la LPPR, ils sont pris en charge à 75% de leur coût, dans la limite du tarif applicable au fauteuil roulant. » Rappelons qu’aucun arrêté de tarification n’a complété la liste des matériels et produits finançables par la PCH et que les tarifs fixés en 2005, 2007 et 2008 n’ont pas évolué avec l’inflation. De plus, l’instruction d’une demande auprès de la MDPH est longue, une année en moyenne, pour un résultat aléatoire. Les demandeurs déboutés devront alors saisir le Fonds Départemental de Compensation, s’il existe, pour une autre longue formalité. Lire cet article toujours d’actualité.

Dimanche 11 septembre – L’humeur d’Agnès.

Peintre et dessinatrice sourde, Agnès Fédrizzi réagit à l’actualité du moment et hume l’air du temps…

Vendredi dernier, dessiner le long du canal de l’Ourcq entre les averses, le vent et le rafraîchissement brutal de la température relevait de l’exploit ! Si bien que le « Bicyclocroquis » s’est mué en « Croquis Pédibus »

Bicyclocroquis canal de l'Ourcq ©Agnès Fédrizzi
Vue depuis le quai de la Marne (Paris XIXe) à hauteur du croisement entre le canal Saint-Denis (en face), du canal de l'Ourcq (à ma droite) et le canal Saint-Martin (à ma gauche)
La Villette voit rouge ©Agnès Fédrizzi
La Villette voit rouge
Parc de la Villette le long du canal de l'Ourcq
Toujours entre pluie et vent !
Mais là, on pouvait s'y abriter.
Tant bien que mal !
Mais dessiner quand on est frigorifié, cela relève de « l'héroïsme » !
Halle de la Villette ©Agnès Fédrizzi
Grande halle de la Villette
A l'emplacement de la halle aux boeufs construite entre 1865 et 1867 – elle fut conçue par l'architecte Jules de Mérindol (élève de Victor Baltard)
Cette halle a été la seule à être conservée des trois halles de vente aux bestiaux

Samedi 10 septembre – Les initiatives de la semaine.

  • Le groupe d’entraide mutuelle Espoir et Vie de Bressuire (Deux-Sèvres) expose les photographies de ses membres dans le château de la ville.
  • Le ministère de l’Europe et des affaires étrangères précise le droit à l’accompagnement scolaire dans les établissements français à l’étranger.
  • Les personnes aveugles ou malvoyantes ont accès sur réservation à tous les spectacles du Théâtre Gérard Philippe (Saint-Denis) grâce aux Souffleurs de sens.
  • L’aide Pass’Sport de 50€ à l’inscription dans un club sportif est reconduite pour les jeunes handicapés âgés de 6 à 30 ans bénéficiant de l’AEEH ou de l’AAH.

Vendredi 9 septembre – Les ratés de la compensation.

  • Une étudiante est contrainte de gravir sur les fesses l’escalier du passage souterrain de la gare de Santhonay (Ain) du fait de la panne de l’ascenseur.
  • Époux violent récidiviste sur sa femme sourde, un quadragénaire sourd habitant Douai (Nord) est incarcéré à nouveau dans l’attente de son procès.
  • Nette augmentation depuis le début de la crise sanitaire du nombre de syndromes du bébé secoué entraînant décès et handicaps.
  • La SNCF n’envisage de rendre accessible la seconde gare la plus fréquentée des Hauts-de-France, Armentières (Nord), qu’à partir de 2028 au mieux.
  • L’administration (DGCS) ne reçoit chaque année de directions d’EHPAD qu’une dizaine de signalements de maltraitances alors qu’Allo maltraitance traite 1.400 dossiers par an.
  • Une auxiliaire de vie est condamnée à 8 mois de prison avec sursis et interdiction professionnelle pour avoir abandonné en pleine nuit à Laval (Mayenne) la dame tétraplégique qu’elle gardait, et qui est resté seule pendant trente heures.
  • L’homme qui a tenté de tuer son ex-compagne à Aunay-sur-Odon (Calvados) parce qu’il avait entendu des voix lui ordonnant de le faire est jugé irresponsable pénalement et placé sous contrainte en hôpital psychiatrique.

Vendredi 9 septembre – Vie autonome/Matériels – L’Alsace paie zéro.

Prise en charge financière d'un fauteuil roulant manuel dans le cadre de la PCH pour Chloé CARDONER

La Maison Départementale des Personnes Handicapées de la Collectivité européenne d’Alsace attribue zéro euro de Prestation de Compensation du Handicap pour l’acquisition d’un fauteuil roulant manuel ! C’est ce qu’elle vient de répondre à Sonia Cardoner qui s’informait du financement du renouvellement du fauteuil roulant de sa fille, Chloé (lire cet article). « Lorsqu’un produit est inscrit simultanément à la LPPR et sur un arrêté PCH, le montant PCH attribuable est le résultat du calcul ˮTarif PCH inscrit sur l’arrêté – Financement Sécurité Socialeˮ. Dans votre cas 603,65 – 603,65= 0€. » De cette application de la réglementation résulte l’inutilité de la PCH aides techniques, en pleine contradiction avec la démonstration du ministre des Personnes handicapées de janvier 2006 expliquant comment un fauteuil roulant serait financé en totalité. Sauf que l’Alsace applique strictement ce décret du 17 juin 2006 : « Pour fixer les montants attribués au titre des divers éléments de cette prestation, la commission déduit les sommes versées correspondant à un droit de même nature ouvert au titre d’un régime de sécurité sociale. » Chloé Cardoner et sa mère sont renvoyées au montage d’un dossier lourd et complexe pour obtenir au mieux 603,65€ de prise en charge des équipements dudit fauteuil. Par conséquent, la MDPH laisse à leur charge plus de 6.000€ de dépenses.

Jeudi 8 septembre – Éducation/Institutions – L’EN contre l’AFDAIM ?

Courrier de l'AFDAIM aux familles - 6 septembre 2022

Interpellée par l’Organisation des Nations-Unies en tant qu’employeur sur les pressions et intimidations subies par un enseignant affecté à l’éducation spécialisée dans l’Institut Médico-Educatif Les Hirondelles de l’AFDAIM à Narbonne (Aude), l’Éducation nationale réagit. « Monsieur Paolini a été reçu le 1er juillet à la [Direction des Services Départementaux de l’Éducation Nationale] de l’Aude par Monsieur le Directeur Académique Joël Laporte et son adjointe, accompagné de la représentante départementale de l’UNSA, communique le Rectorat de Montpellier. Au delà de l’écoute qui lui a été apportée, cet entretien a permis de lui témoigner de la part de sa hiérarchie une confiance renouvelée dans l’exercice de ses fonctions. » Cette réaction nous parvient alors que la présidence de l’AFDAIM a maintenu aujourd’hui son soutien la direction de l’IME qui persiste à exclure l’enseignant spécialisé des réunions de l’équipe éducative. « J’attends l’arrêt des intimidations, commente Olivier Paolini, et que les autorités responsables des enfants en situation de handicap agissent efficacement pour qu’ils ne soient plus entravés dans leur parcours scolaire. » Cet enseignant déplore l’absence d’établissement du Projet Personnalisé de Scolarisation pourtant obligatoire et pouvant permettre aux enfants et jeunes de suivre davantage d’enseignements en établissements ordinaires pour leur ouvrir d’autres perspectives que le milieu spécialisé à vie. Olivier Paolini estime que l’association gestionnaire AFDAIM, la Maison Départementale des Personnes Handicapées et l’Agence Régionale de Santé ne jouent pas leur rôle dans l’intérêt des élèves handicapés de l’IME où il enseigne. Il déplore également qu’une note d’information le mettant en cause ait été diffusée aux familles au mépris du statut protecteur de lanceur d’alerte, et malgré la confiance que l’Éducation nationale lui a renouvelée. Le Rectorat de Montpellier précise également qu’une mission conjointe Éducation nationale/ARS de préconisations sur les conditions de scolarisation des élèves « au regard de la réglementation en vigueur et du projet pédagogique de l’établissement [et] d’élaboration des projets d’accompagnement individualisés » est en cours, mais son rapport ne sera établi que dans quelques semaines. Lire cette enquête.

Mercredi 7 septembre – Accessibilité en + ou –.

Au gré des rues et bâtiments, adressez à la rédaction les bonnes ou mauvaises réalisations et solutions d'accessibilité.
Pourquoi faire droit et direct quand on peut faire sinueux et compliqué ? Bel exemple de guidage podotactile en zigzag pour se rendre dans l'église de Fayence (Var) ©Yanous.com

Pourquoi faire droit et direct quand on peut faire sinueux et compliqué ? Bel exemple de guidage podotactile en zig-zag pour se rendre dans l’église de Fayence (Var.)

Mardi 6 septembre – Numérique/Accessibilité – Toujours 4 démarches accessibles.

Les données au second trimestre de l’Observatoire de la qualité des démarches en ligne montrent une évolution contrastée. Si 83 d’entre elles sont marquées accessibles, elles ne sont que 4 à afficher 100% de conformité au référentiel général d’amélioration de l’accessibilité (RGAA), les mêmes qu’en juin dernier ; 13 autres atteignent 90 à 95% de conformité au RGAA. 4 formalités seulement s’ajoutent aux 79 conformes au moins à 75%, 99 sont notées partiellement conformes mais avec des lacunes importantes sur le taux de conformité et des chiffres parfois fantaisistes (par exemple Candidatures aux postes de résidents est partiellement conforme à 0% !) Enfin 29 demeurent pointées inaccessibles. La part des formalités comportant au mois 75% de conformité au RGAA s’établit à 33,73%, alors que le gouvernement précédent avait fixé l’objectif d’atteindre 80% cette année. Lire cette analyse.

Lundi 5 septembre – Politique/People – Joël Solari est mort.

Joël Solari en 2008 lors de la Conférence Nationale du Handicap ©Yanous.com

Militant de la mobilité des personnes handicapées, Joël Solari est décédé samedi à Bordeaux (Gironde) à l’âge 74 ans. Devenu handicapé moteur à la suite d’un accident, il s’était engagé dans l’associatif jusqu’à devenir l’un des dirigeants du GIHP (groupement pour l’insertion des personnes handicapées physiques) et de l’Association Tourisme et Handicaps. Homme de droite revendiqué, il a été élu de 2008 à 2020 au conseil municipal de la cité aquitaine pendant les mandats d’Alain Juppé. Son successeur en 2019, Nicolas Florian, avait décidé d’écarter Joël Solari de sa liste pour les élections de mars et juin 2020 qui ont vu la droite perdre la ville au profit des écologistes. Par son action en faveur de l’accessibilité touristique, Joël Solari avait obtenu que Bordeaux obtienne en 2014 la première marque Destination pour Tous.

Dimanche 4 septembre – L’humeur d’Agnès.

Peintre et dessinatrice sourde, Agnès Fédrizzi réagit à l’actualité du moment et hume l’air du temps…

Dernière balade dessinée de l’été quelque part dans le Mâconnais ©Agnès Fédrizzi
Dernière ballade dessinée de l’été quelque part dans le Mâconnais.
Comme par hasard, j'aperçois un cep de vigne en forme de « T »
Comme disait Victor Hugo,
« Tu n'est plus là où tu étais,
mais tu es partout là où je suis »

Samedi 3 septembre – Les initiatives de la semaine.

  • L’Unadev annonce son soutien à l’appli mobile Maths Vocales pour Malvoyants qui propose aux enfants du primaire un soutien scolaire gratuit en maths à l’oral.
  • L’Agefiph et le FIPHFP revalorisent de 5% en moyenne leurs aides en faveur des employeurs et travailleurs handicapés.
  • Lorient dote son projet Handicap Innovation Territoire d’un site web qui se veut inclusif et accessible pour présenter ses actions.
  • Le prochain Comité Interministériel du Handicap aura lieu le 6 octobre, annonce le ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées, Jean-Christophe Combe.
  • … qui annonce également l’expérimentation l’an prochain de la « solidarité à la source » pour verser quasi automatiquement le RSA, la prime d’activité ou l’APL.
  • Le financement par le CEREMA de la rénovation de 1.000 kilomètres de sentiers de randonnées intègre l’amélioration des accès et mise en accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.
  • Le Centre Pompidou (Paris 4e) étend la gratuité aux visites adaptées, pour les individuels comme pour les groupes de personnes handicapées et leurs accompagnateurs.
  • Le CNAM Centre organise un concours photo sur les différentes pratiques sportives des personnes handicapées.

Vendredi 2 septembre – L’intox de la semaine.

François Hollande répond à Jérémie Boroy

Le président socialiste du Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées (CNCPH), Jérémie Boroy, a interviewé l’ex-président socialiste de la République, François Hollande, mercredi dans le cadre de l’université d’été de ce Conseil. L’occasion d’entendre le politicien qui a présidé le CNCPH pendant quatre ans (1992-1996) déclarer : « En matière d’accessibilité ou d’autonomie, c’est un enjeu à 10 ou 20 ans, c’est un enjeu qui doit être au-delà des échéances électorales ou politiques, ce qui doit être un facteur de consensus et d’obligation d’ailleurs, pour que tous les gouvernants à mesure qu’ils se succèdent aient la même perspective. » Obligation et consensus que François Hollande a piétinés en signant le 26 septembre 2014 une ordonnance atomisant l’accessibilité à tout pour tous instituée par la loi du 11 février 2005. Loi contre laquelle le député François Hollande a voté deux fois le 15 juin 2004 puis le 15 janvier 2005. Une dizaine d’années après, devenu Président de la République il a ainsi parachevé ses votes négatifs…

Vendredi 2 septembre – Les ratés de la compensation.

  • France Info publie sur les jeux de Paris 2024 une interview délirante du président de l’IPC, bourrée de fausses informations et de qualificatifs outrés, tel « modèle spectaculaire incroyable époustouflant révolutionnaire. »
  • A Amiens (Somme), un président d’association est bloqué chez lui à cause de la panne d’un bouton, l’ascensoriste n’ayant pas la pièce en stock.
  • 300 des 3.500 AESH de l’académie de Paris ont démissionné pendant l’été et le rectorat n’organisera que le 6 octobre un forum de recrutement.
  • 90 enfants sont en liste d’attente pour intégrer un IME à Lens (Pas-de-Calais) et dans les Hauts-de-France un AESH accompagne en moyenne 5 élèves.
  • Quatre ans après avoir accepté un quota de logements accessibles (lire cet éditorial), l’APF France Handicap demande le retour à 100%.
  • La mère d’une fillette handicapée l’abandonne dans un hôtel à Nîmes (Gard), le parquet poursuivant la maman et plaçant l’enfant de 5 ans dans un foyer.
  • Un enfant sourd implanté cochléaire ne sait pas, la veille de sa rentrée à Cherbourg (Manche), si l’AESH accordé par la MDPH sera présent.
  • Des habitants des Minguettes à Vénissieux (Rhône) sont privés d’ascenseurs et les occupants handicapés dépendent de la solidarité des voisins.
  • Le département du Nord compte un millier d’adultes handicapés sans solution adaptée de lieu de vie, déplore une vice-présidente du conseil départemental.

Jeudi 1er septembre – Loisirs – Sound of my soul.

Couverture du Tome 1 de The Sound of my Soul

Le jeune violoniste de variétés jazzy né infirme moteur cérébral Mizuki Shikimachi est inconnu en France mais commence à être célèbre au Japon. C’est son histoire que raconte l’autrice Rin Saitô dans un manga en 4 tomes dont le premier paraît aujourd’hui chez Akata, The Sound of my Soul. C’est sa mère qui a perçu que le violon constituait un outil de rééducation pour Mizuki, dont on suit l’enfance en école spécialisée, puis ordinaire. Là, il doit affronter le harcèlement et les méchancetés de ses camarades du fait de son handicap, et de la rigidité du protocole qui lui est imposé : obligation de se déplacer en fauteuil roulant obligatoirement poussé par un assistant présent en permanence. Ce n’est pas seulement pour lui que Mizuki apprend et s’approprie le violon, mais pour le ressentir dans son corps et le faire également ressentir à son ami d’enfance Natsuki, né sourd… The Sound of my Soul, par Rin Saitô, éditions Akata, 6,99€ en librairies et 4,49€ en numérique Kindle Amazon ; le tome 2 sortira le 27 octobre. Plusieurs interprétations de Mizuki Shikimachi sont à écouter en accès libre sur Sound Cloud, il présente sur Youtube son violon dont l’âme a été réalisée avec le bois du pin rescapé du tsunami de Fukushima (mais abattu depuis) et son rapport à la musique.

Partagez !