Culture
  Citéco, ou l'économie pour tous.
  Installée à Paris dans le cadre d'un somptueux hôtel particulier succursale de la Banque de France, la Cité de l'Économie accueille tous les publics souhaitant mieux comprendre les mécanismes économiques qui régissent nos existences. Découverte.


 

             Citéco a ouvert ses portes en juin dernier sur la plaine Monceau, dans le 17e arrondissement de Paris, après moult péripéties, aléas de chantier et retards, mais l'attente en valait la peine tant la surprise est grande. Cette Cité de l'Économie, mêlant musée patrimonial, éducation et activités ludiques, fait d'abord découvrir au public le somptueux hôtel particulier que le banquier grenoblois Emile Gaillard s'était fait construire en 1882 : un style néo-Renaissance mâtiné de gothique inspiré des châteaux de Gien (Loiret) et de Blois (Loir-et-Cher) dont des éléments sont quasiment copiés-collés, dont les gouttières en fonte dorées à la feuille ! Nettoyé de la pollution et de la poussière qui avait terni ses murs au fil des ans, le "château" Gaillard resplendit à nouveau. S'il ne reste rien de l'immense collection hétéroclite d'objets d'arts et mobilier dispersée après la mort du fondateur, les lambris, parements de portes sculptés et autres éléments de décoration aussi riches qu'éclectiques sont demeurés, donnant un aperçu du luxe dans lequel vivait un banquier de la fin du XIXe siècle. Il faut préciser que le quartier logeait dans de fastueuses demeures des industriels et financiers représentant 20% de la richesse nationale ! Rien d'étonnant à ce que la Banque de France ait choisi d'acquérir l'hôtel Gaillard en 1919 pour y installer une succursale proche d'une clientèle qu'elle voulait capter, en lui offrant un second chez soi.

Et de belle manière. La cour dévolue aux calèches a été creusée pour créer une salle des coffres aux murs entourés de douves que le personnel de surveillance parcourait dans une nacelle, le pont mobile donnant accès à la pièce forte étant coulissé pendant les heures de fermeture... A l'intérieur de la vaste pièce forte, 112 armoires blindées contenant près de 3.900 coffres-forts de dimensions variables. Ces installations sont désormais ouvertes au public, une partie des coffres transformés en vitrines exposant objets, pièces et billets qui retracent l'histoire de la monnaie. Les isoloirs sur lequel les possédants réglaient leurs petites affaires complètent l'exposition, avec des pupitres présentant des pièces ou objets en relief et commentaires en braille et noir; astuce très agréable, leur siège-banquette pivote aisément pour libérer l'espace au visiteur en fauteuil roulant.

 



 

Tout savoir sur l'économie.

Outre l'aspect patrimonial du bâtiment qui fait l'objet de l'un des trois parcours thématiques (on vous recommande le coffre-fort installé dans les toilettes du bureau du directeur !), les visiteurs vont être initiés puis perfectionnés dans la connaissance de l'économie et de ses mécanismes. Là, les nouvelles technologies prennent le relais pour proposer des jeux interactifs individuels ou en invitant d'autres visiteurs. Parce que Citéco se décline en six séquences (échanges, acteurs, marchés, instabilités, régulations et trésors) offrant une grande variétés d'activités et d'approches : cité des métiers présentant les diverses professions financières, situations de crises et effet domino, simulation d'une cop 21, conception fabrication de son propre grille-pain (une fortune !), etc. "Nous abordons une certaine complexité sans être rébarbatifs et sans tabou", commente Xavier Limagne, muséographe qui a suivi toutes les étapes de conception et réalisation. Aux visiteurs avertis de l'apprécier sur place...

Côté accessibilité culturelle, Citéco se doit d'être exemplaire : son président n'est autre qu'Emmanuel Constans, ancien inspecteur des finances mais surtout actuel président de LADAPT. Et l'établissement s'appuie sur l'expertise de Maud Dupuis-Caillot, fondatrice et directrice de l'agence d'accessibilité culturelle Polymorphe Design. Si tous les espaces publics sont accessibles en fauteuil roulant, les audiovisuels sous-titrés en français et avec version intégrant la Langue des Signes Française, le parcours patrimonial parsemé de séquences tactiles, les supports et visites adaptés sont encore en phase d'écriture ou de test, ils ne seront disponibles qu'au début 2020 : visioguide LSF couvrant l'intégralité des séquences, guide en Facile à lire et à comprendre (FALC), audioguide signalant aux visiteurs aveugles des dispositifs autonomes, carte sensorielle, visites guidées en inclusion pour individuels ou groupes.

Ouverte un peu "à l'arrache" (boutique ouverte, bistrot plus tard), la Cité de l'Économie doit toutefois enrichir son site Internet. Cliquer sur les pictos handicaps du bandeau de haut de page renvoyait une page d'erreur lors de la rédaction de ces lignes. Il faut donc chercher en bas le lien Services et accès aux personnes en situation de handicap pour les connaître... une fois que ladite page sera documentée. Mais ces bémols ne doivent pas vous freiner dans la découverte du premier musée consacrée à l'économie mise à la portée de tous !


Laurent Lejard, septembre 2019.


Cité de l'Économie, 1 place du général Catroux, Paris 17e. Entrée gratuite pour le bâtiment et sa collection permanente pour les personnes handicapées et un accompagnateur, et uniquement pour ce dernier dans les expositions temporaires. Prêt de fauteuil roulant et canne-siège. L'hôtel Gaillard est l'une des deux ex-succursales de la Banque de France à être transformée en musée, l'autre étant celle de Béthune (Pas-de-Calais) dont la visite, également accessible, n'est pas moins étonnante.

 



| ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2019. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page