Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  Actualité française du handicap.
 
Décembre 2013.

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.

 

Mardi 31 décembre - La perle de la semaine.
"La mise aux normes des cabinets médicaux pose des difficultés techniques et financières, mais aussi psychologiques", peut-on lire dans le dernier bulletin de l'Ordre national des médecins. Le praticien auteur de cette perle pathologique ne précise pas ce qu'il entend par "psychologique" : peut-être la peur de ne pas savoir ausculter, écouter, diagnostiquer un rhume chez une personne non valide ? Ou bien un rejet des clients porteurs de handicaps, perçus comme autant d'échecs de la médecine ? Ce propos est toutefois explicité en page 12 dudit bulletin, par le Docteur Pierre-Yves Devys, secrétaire général du conseil régional de l'Ordre des médecins Île-de-France : "Une grande majorité des cabinets ne sera pas accessible à cette date, en raison du coût financier ou d'impossibilités techniques, voire d'un frein psychologique chez les praticiens." Qu'on se le dise, les médecins de ville ne veulent pas de clients handicapés !

Lundi 30 décembre - Justice - Torture dans la Somme.

Un trentenaire handicapé à 80% a été maltraité par trois adolescents mineurs, âgés de 16 à 17 ans, qui ont été arrêtés et inculpés pour actes de torture et barbarie. Les faits se sont produits la veille et le jour de Noël, les jeunes s'étant "invités" chez leur victime. Fortement alcoolisés, ils ont ébouillanté l'homme handicapé, lui ont rasé la tête et maquillé le corps, l'ont aspergé de vinaigre et de décapant. Le plus violent des adolescents a été emprisonné, les deux autres placés en foyer fermé; tous trois risquent la Cour d'Assises des mineurs.

Samedi 28 décembre - Allocations/Vie autonome - Restrictions dans le 31.

Le Collectif Inter-Associatif Handicaps de la Haute-Garonne (CIAH31) publie un rapport d'enquête portant sur les décisions rendues par la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH). En effectuant, malgré des moyens réduits, un rapprochement avec les années précédentes et des données nationales, le Collectif estime "qu'il y a effectivement un recul clair des droits des personnes en situations de handicap" en Haute-Garonne. Selon les données traitées, le taux d'accord de l'Allocation aux Adultes Handicapés a régulièrement baissé, passant de 75,44 % en 2007 à 68,61 % en 2013. Pour les premières demandes, la chute est de 9 points en deux ans (53% en 2011 contre 44% en 2013). Sur la même période, le nombre de refus de renouvellement est passé de zéro "à 58 pour seulement les 6 premiers mois de l'année 2013". En matière de Prestation de Compensation du Handicap pour les adultes, le taux d'accord des premières demandes est passé de 80,58 % à 54,97 % entre 2008 et 2011; la tendance pour 2013 serait à [une] baisse du taux d'accord importante, de 54,47 % en 2011 à 47,52 % en 2013, soit plus de 7 points d'écart en 1 an" Sur un plan qualitatif, l'enquête relève que deux demandeurs seulement sont, en moyenne, auditionnés lors de chaque séance plénière de la Commission des Droits et de l'Autonomie : "67 % des évaluations se feraient dans le cadre de la MDPH 31 sur dossier, ce qui reste largement en dessous des 82% d'évaluations réalisées sur dossier au niveau national. Le taux de recours en Haute-Garonne serait parmi les taux les plus bas au niveau national. Toutefois les délais moyens de traitement de la MDPH 31 font partie des plus élevés."

Vendredi 27 décembre - Accessibilité - Obiacu repris en main.

Le Gouvernement saisit l'occasion de la trêve des confiseurs pour évincer le sénateur UMP de la Manche et ancien ministre des personnes handicapées (2005-2007), Philippe Bas, de la présidence de l'Observatoire interministériel de l'accessibilité et de la conception universelle (Obiacu). Un arrêté conjoint des ministres de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, Philippe Martin, et des personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti, désigne comme représentante du Sénat en remplacement de Philippe Bas la sénatrice socialiste de l'Essonne Claire-Lise Campion et la nomme à la présidence de l'Observatoire. Chargée d'une mission de propositions de report partiel de l'échéance 2015 de l'accessibilité à tout pour tous, la sénatrice anime la concertation associative et interministérielle qui doit aboutir aux textes réglementaires instituant l'aménagement de l'échéance et révisant les normes d'accessibilité. Depuis le changement de majorité parlementaire et de gouvernement de mai 2012, l'action de Philippe Bas à la présidence de l'Obiacu était vécue comme "oppositionnelle" par les ministres en place et certains acteurs associatifs.

Jeudi 26 décembre - Transports - Blocage ferroviaire.

En réponse à une question écrite du sénateur socialiste de la Côte d'Or François Patriat, le ministre des transports Frédéric Cuviller rappelle que le "schéma directeur d'accessibilité des services ferroviaires nationaux (SDNA) prévoit notamment la mise en accessibilité de 418 gares pour 2015 [...] A ce jour, sur les 172 gares dites 'grandes lignes' et 'transilien', 73 d'entre elles sont accessibles aux usagers en fauteuil roulant et sur ces 73 gares, 48 sont équipées pour tous types de handicaps et entièrement conformes au référentiel d'accessibilité SNCF." Ce piètre résultat est encore détérioré par des difficultés techniques et financières qui font que seuls 180 millions d'euros ont été investis. "259 M€ devraient l'être d'ici fin 2013 soit une accélération sensible du programme, complète le ministre qui rappelle que "la SNCF s'est engagée à hauteur de 500 M€ en fonds propres sur dix ans. Ce montant inclut sa participation de 25 % pour les investissements dans les gares régionales et jusqu'à 100 % pour les gares du SDNA. En matière de Trains Express Régionaux, Réseau Ferré de France prévoit la mise en accessibilité des quais de 250 gares pour 2012." Or, le sénateur soulignait que "la SNCF et RFF refusent de financer plus de 25 % des travaux de mise en accessibilité", ce qui "fait peser sur la région une double sanction : le financement de la part complémentaire des investissements de mise en accessibilité ainsi que le financement intégral des mesures de substitution qu'elle est tenue d'organiser faute d'accessibilité." En réponse, le ministre invoque la création en janvier 2012 d'une redevance de quai que les Autorités Organisatrice de Transport (AOT) peuvent utiliser pour financer dans le temps le coût des travaux d'accessibilité.

Mardi 24 décembre - Médias/Accessibilité - Audiodescription et sous-titrage.

Les chaines de télévision TF1, TMC, M6, W9, Canal+, D8, BeIN Sport 1 et BeIN Sport 2 vont augmenter dès 2014 le nombre de programmes adaptés à l'intention des personnes déficientes sensorielles, affirme le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) dans un communiqué : "L'offre de programmes en audiodescription va ainsi être renforcée sur ces services dès 2014, et de manière croissante jusqu'en 2016, avec un accent particulier porté sur la mise à disposition de programmes inédits." TF1, M6 et Canal+ devraient diffuser chacune 60 programmes audiodécrits, et 80 en 2016, année pendant laquelle D8, TMC et W9 devraient proposer 20 programmes inédits supplémentaires. "Parallèlement, ajoute le CSA, des engagements relatifs au sous-titrage des programmes à l'attention des personnes sourdes ou malentendantes ont été inscrits dans les conventions de D8 et de BeIN Sport 1 et BeIN Sport 2."

 

 

Lundi 23 décembre - Loisirs/Handicap moteur - Ça roule.
Rejeté par son père et élevé par sa mère, Nicolas vit mal le handicap moteur qui l'oblige à se déplacer en fauteuil roulant. Jusqu'à ce que son accompagnement scolaire en CM2 soit assuré par une étudiante qui travaille comme auxiliaire de vie scolaire. Dans ce roman à quatre voix (Nicolas, sa mère, Charlotte son auxiliaire et son instituteur Monsieur Dubois), l'auteur David Olivier, lui-même professeur des écoles, raconte l'évolution de Nicolas au contact de la jeune femme, et son ouverture au monde. David Olivier, qui a également été AVS pendant ses études, s'efforce de montrer le point de vue et les sentiments de chaque protagoniste, cette écriture croisée constituant l'aspect le plus intéressant du roman. Ça roule, par David Olivier, IS Editions, 16,50€ imprimé et 3,99€ au format E-Book, chez l'éditeur.

Vendredi 20 décembre - Sports/Transports - Navettes dans le 65.

L'aéroport Tarbes-Lourdes-Pyrénées propose jusqu'au 26 avril 2014 un service de transport direct vers les stations de ski de Barèges, La Mongie, Saint-Lary, Peyragudes, Cauterets et Luz. Les passagers arrivant dans cet aéroport par des vols Ryanair et HOP sont concernés par cette offre saisonnière, avec utilisation d'un véhicule adapté aux personnes en fauteuil roulant sur demande préalable la veille au moins avant midi, par mél ou au 05 62 32 92 22. Ce transport coûte 15€ par voyage.

  Image : couverture de 'Ça roule'

 

Jeudi 19 décembre - Transports - Belfort toujours oublieux.
Optymo, service du Syndicat Mixte des Transports Collectifs du territoire de Belfort (SMTC), annonce le lancement d'une offre conséquente de 140 automobiles en location libre-service, dont aucune adaptée aux besoins des personnes handicapées. Cinq types de véhicules seront pourtant disponibles, citadine, petit utilitaire, berline, break et cabriolet, pour couvrir les besoins de déplacement individuels ou familiaux. Il n'est toutefois pas prévu de proposer un kit amovible de commandes manuelles pour les conducteurs privés de l'usage de leurs jambes, et aucune des 40 petites fourgonnettes ne sera adaptée pour le transport d'une personne sur fauteuil roulant. Le service d'auto-partage sera pourtant accessible au moyen du pass transport belfortain. Cet oubli s'inscrit dans la démarche différenciée du SMTC qui avait en 2011 déployé un service "Optymo à la Demande" mais sans en prévoir l'accessibilité aux personnes handicapées, ces dernières étant renvoyées vers le service spécifique.

Mercredi 18 décembre - Justice/Maltraitance - Agressions sexuelles dans le 62.

La Cour d'Appel de Douai (Nord) a confirmé, en allégeant la peine, la condamnation pour agressions sexuelles d'un aide-soignant âgé de 60 ans qui travaillait dans un foyer pour personnes handicapées mentales géré à Calais (Pas-de-Calais) par l'Association familiale d'aide et d'entraide aux parents d'enfants inadaptés (AFAPEI). Cette dernière l'avait mis à pied dès la révélation des faits. Les agressions remontent aux années 2004 à 2006 et concernent onze pensionnaires. La Cour inflige à l'ancien aide-soignant quatre ans de prison dont un ferme, réduisant d'un an la peine prononcée en première instance le 21 août 2012. Pour sa défense, le mis en cause avait invoqué des "jeux de mains" faisant partie de son travail, ainsi que du "chahut". Le condamné n'ira pas en prison, sa peine étant aménageable, mais sera inscrit sur le fichier des auteurs d'infractions sexuelles et devra indemniser les victimes. La confirmation de sa condamnation le contraint également à renoncer à poursuivre son ancien employeur pour licenciement abusif.

Mercredi 18 décembre - La perle de la semaine.

En provenance de la si exemplaire Russie, à tel point que son organe de propagande étrangère, "La Voix de la Russie", en vient à dénoncer l'absence d'action des pouvoirs publics français en matière d'adaptation des logements aux personnes âgées ou handicapées. Dans cet article consacré à une initiative lancée par un agent immobilier de Belfort qui ne parvient pas à obtenir le soutien des ministères, le journaliste relate ainsi le tchat du 11 décembre de la ministre déléguée aux personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti : "Les citoyens ont été invités, selon le site de la ministre à dialoguer sur tous les sujets relatifs à la politique du handicap et à la lutte contre l'exclusion [...] En observant le déroulement du tchat de Marie-Arlette Carlotti, on découvre qu'une question apparue sous le logo du cabinet de la ministre est passée sous le pseudo 'Visiteur' en l'espace de quelques secondes comme si le cabinet de la ministre faisait les questions et les réponses en interne !" Un tchat ministériel truqué ? Allons donc, nous ne sommes pas en Russie, que diantre !

Mercredi 18 décembre - Administration/Accessibilité - Formalités par Internet.

A nouveau réuni par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, le Comité interministériel pour la modernisation de l'action publique (Cimap) a décidé de dématérialiser d'ici fin 2014 les timbres fiscaux nécessaires aux demandes de passeports, afin que la formalité soit intégralement réalisable en ligne. "Plus largement, précise le communiqué final du Cimap, le Gouvernement se fixe comme objectif de faire d'internet le mode d'accès préféré des Français pour leurs contacts avec l'administration d'ici 2016." Cette évolution devrait améliorer le quotidien de la plupart des personnes handicapées, à l'exception notoire des administrés déficients visuels, l'accessibilité des sites Internet des services publics et des téléprocédures leur demeurant très aléatoire sans que des actions correctives soient engagées. Autre mesure annoncée, le Gouvernement décide d'expérimenter dans quelques semaines en Loire-Atlantique et Seine-et-Marne un dossier de demande simplifié des principales prestations sociales (revenu de solidarité active, allocation spécifique de solidarité, allocation de solidarité pour les personnes âgées, couverture maladie universelle, aide à l'acquisition d'une complémentaire santé, aides au logement). Sera également engagé dans le premier semestre 2014 le projet IMPACT (Innover et Moderniser les Processus MDPH pour l'Accès à la Compensation sur les Territoires), une expérimentation lancée dans plusieurs Maisons Départementales des Personnes Handicapées visant à améliorer le traitement des demandes de prise en charge du handicap.

Mardi 17 décembre - Tourisme - Fracture touristique.

Claudie Buisson, contrôleur général économique et financier et ancienne directrice de l'Agefiph (2002-2007), a remis à la ministre chargée du tourisme, Sylvia Pinel, le rapport de la mission Vacances pour tous qu'elle lui a avait confiée. La rapporteure relève que l'un des freins au départ aux vacances des personnes handicapées réside dans le surcoût de l'accompagnement alors que la Prestation de Compensation du Handicap n'intègre que rarement ce surcoût. Selon elle, la mise en accessibilité des établissements touristiques s'effectue avec pragmatisme, même si des opérateurs espèrent encore un assouplissement des obligations tout en prônant le tourisme pour tous. Claudie Buisson propose 13 actions pour réduire la fracture touristique, dont le lancement d'un plan d'action "en mode projet" associant tous les acteurs du secteur.

Mardi 17 décembre - Accessibilité/Cécité - Statut des audiodescripteurs.

Le Centre de ressources cinéma et handicap, confronté à un contrôle de l'URSSAF, en appelle au public. Cette organisation rémunère ses audiodescripteurs selon le régime du droit d'auteur géré par l'Association pour la Gestion de la Sécurité Sociale des auteurs (AGESSA) et non comme salariés, ce qui pourrait entrainer un redressement en cotisations sociales faute de statut juridique des personnes concernées. L'association support du Centre de ressources cinéma et handicap annonce son intention de contester la procédure URSSAF en justice, et a saisi le ministère de la Culture dans l'espoir d'obtenir un statut pour les audiodescripteurs, salariés ou auteurs. Les cotisations sociales acquittées par ces derniers sont en effet nettement inférieures à celles des salariés, ce qui génère une importante économie de dépenses pour l'employeur ou le donneur d'ordres.

 

 

Lundi 16 décembre - Surdité - Le CNIS est lancé.
Remplaçant les Centres régionaux d'information sur la surdité (CIS), le nouveau Centre national d'information sur la surdité ouvre son site Internet, Surdi-Info. Confié après appel d'offres à l'Oeuvre des villages d'enfants (lire l'actualité du 29 octobre), il doit apporter une information neutre aux personnes concernées en matière de dépistage, vie de l'enfant sourd, troubles et perte de l'audition, compréhension de la surdité, modes de communication, droits et démarches, professionnels, aides techniques, associations, etc. Actuellement, les informations proposées, très succinctes, ne sont disponibles qu'en français écrit, des pages en Langue des Signes Française étant annoncées "prochainement". Des conseillers professionnels de la documentation assurent également une permanence téléphonique au 0812 040 040 (facturé 6 centimes d'euro par minute, et non pas au prix d'une communication locale comme indiqué sur le site) le lundi de 14h à 20h, du mardi au vendredi de 10h à 20h et le samedi de 10h à 13h; une permanence par visiophone Skype ou ooVoo en LSF est ouverte le mardi de 15h à 19h et le vendredi de 9h à 12h. Actuellement, le CNIS n'est pas joignable par SMS.

Dimanche 15 décembre - Accessibilité - Incivilité policière à Chambéry.

Excédé par l'absence d'excuses et la mauvaise foi d'un agent de la police nationale, un automobiliste qui se déplace en fauteuil roulant publie sa mésaventure sur YouTube (avec sous-titrage). Il avait stationné sa voiture sur un emplacement réservé du parking d'un centre commercial de Chambéry (Savoie) et n'a pu, à son retour, y entrer parce qu'un véhicule de la police nationale était garé trop près de la portière, empiétant largement sur l'emplacement réservé. Après trois-quarts d'heure d'attente, la victime a fait remarquer le problème à l'un des policiers, qui lui a répondu qu'il venait faire son travail, que le stationnement n'était pas réservé du fait d'une signalisation au sol non conforme, et a refusé de présenter des excuses, se bornant à qualifier l'automobiliste "d'obtus". Selon un vigile du centre commercial, ce serait la seconde fois en un mois qu'un véhicule de police bloque un automobiliste handicapé.

  Image : affiche Surdi-Info.

 

Samedi 14 décembre - Surdité - Menottage dans le dos.
La police du métro parisien a, lors de l'interpellation d'un voleur, menotté mains dans le dos le jeune sourd victime du larcin. Selon le père de la victime, son fils s'était assoupi sur un banc alors qu'un malfrat spécialiste du vol sur des "endormis" et repéré par des policiers en civil a été arrêté en flagrant délit de vol du téléphone du jeune homme qui rentrait d'une soirée alcoolisée. Réveillé en sursaut et affolé, ce dernier aurait repoussé les policiers pour s'enfuir, lesquels l'ont alors plaqué au sol et menotté mains dans le dos, le privant de son seul mode de communication. Les agents ne se sont rendus compte que la jeune victime était sourde qu'à l'arrivée au poste de police. Aucun interprète en langue des signes n'est intervenu avant que les parents récupèrent leur fils, de même lorsqu'il a déposé plainte quelques heures plus tard. La Direction Générale de la Police Nationale justifie la procédure systématique du menottage dans le dos par des raisons de sécurité, invoquant le risque d'étranglement des policiers aux places avant d'un véhicule de police, mais n'a pas été en mesure de préciser si des dispositions particulières devaient être prises à l'égard des personnes sourdes qui communiquent en langue des signes.

Samedi 14 décembre - Emploi - Accord interprofessionnel formation.
La négociation relative à la formation professionnelle entre fédérations patronales et syndicales s'est conclue par un Accord national interprofessionnel (ANI). Il réforme l'accès à la formation professionnelle en créant pour les tous les salariés employés ou sans emploi un Compte Personnel de Formation (CPF) constituant un droit unique de 150 heures au plus, un entretien professionnel et un conseil en évolution professionnelle. Le travailleur pourra bénéficier d'une formation si son compte est suffisamment chargé, le salarié, l'employeur, le Conseil Régional, Pôle Emploi, l'État, pouvant également compléter ce compte. L'abondement par l'employeur du CPF de ses salariés pourrait être déduit à hauteur de 20% de la contribution à l'Association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées (AGEFIPH) ou imputé dans un accord d'entreprise ou de branche. L'Agefiph est également invitée à "abonder le compte personnel de formation pour les bénéficiaires de l'obligation d'emploi [notamment sous] la forme d'actions de compensation du handicap ou d'actions de formation préparatoire." Contrairement au relevé de décisions du Comité Interministériel du Handicap du 25 septembre dernier, l'ANI ne contient pas de dispositions favorisant l'accès des travailleurs handicapés aux dispositifs de droit commun. Pour leur part, les employeurs bénéficieront d'une réduction du taux de cotisation sociale "formation", ce qui devrait entrainer la division par deux du financement mobilisable. Le Gouvernement traduira cet accord dans un projet de loi présenté en Conseil des Ministres le 22 janvier prochain, puis débattu dans les semaines suivantes au Parlement.

Samedi 14 décembre - Politique - Carlotti candidate à Marseille.

Bien que les citoyens qui se sont exprimés lors des primaires socialistes du 13 octobre dernier aient rejeté sa candidature comme tête de liste, la ministre déléguée aux personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti, sera bien candidate aux élections municipales dans l'un des secteurs de Marseille. Elle espère ravir à la droite la mairie des 4e et 5e arrondissements, actuellement dirigée par le sénateur Bruno Gilles, responsable départemental de l'UMP.

Vendredi 13 décembre - Logement - Accessibilité a minima.

Alors que les réunions de concertation portant sur l'échéance 2015 et la révision des normes d'accessibilité se succèdent chaque semaine, l'Union Sociale de l'Habitat (USH), fédération des organismes HLM, revendique une importante simplification des normes applicables. En matière d'accessibilité, elle demande la suppression de "l'obligation de réaliser une gaine pour l'installation ultérieure d'un ascenseur dans les immeubles ou parties d'immeubles de plus de quinze logements", l'autorisation des "chevauchements (35 cm par exemple) entre débattements de portes et cercle de rotation du fauteuil roulant" et de la pose de "fenêtres avec des organes d'ouverture non accessibles (salles d'eau, de bains, cuisines)", l'abaissement de l'éclairage des parties communes à 40 lux, la limitation de l'adaptabilité entre 5 et 10% des logements en étages, et à 5% pour les résidences services, foyers de travailleurs ou logements pour étudiants. L'USH soutient que l'objectif "d'atteindre 500.000 logements construits ou rénovés par an d'ici à 2017 ne pourra être tenu sans un choc de simplification des exigences réglementaires."

 

 

Jeudi 12 décembre - Transports - Gratuité du stationnement.
Le Sénat a adopté à l'unanimité (les sénateurs UMP s'abstenant) la proposition de loi du groupe socialiste instaurant la gratuité du stationnement automobile pour les titulaires de la carte européenne de stationnement. Si le texte est confirmé par l'Assemblée Nationale, les automobilistes ou personnes handicapées transportées seront exemptés de paiement pour tous les emplacements de voirie, les parkings desservant des Etablissements Recevant du Public (gares, aéroports, hôpitaux, etc.) et parkings fermés non équipés de bornes de paiement accessibles depuis le véhicule. La future loi prévoit également que les collectivités locales qui concèdent à des sociétés privées la gestion de parkings avec bornes de paiement accessibles feront le choix d'appliquer la gratuité ou le tarif normal. Le texte a été approuvé par le Gouvernement, qui s'était pourtant opposé, le 7 octobre dernier, lors du débat sur la dépénalisation du stationnement, à un amendement du sénateur UMP et ancien ministre des personnes handicapées Philippe Bas contenant des dispositions identiques. Lire aussi cet Éditorial.

Mercredi 11 décembre - Emploi/Parents - Démission légitime.

La ministre déléguée aux personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti, annonce la saisine de l'Union nationale interprofessionnelle pour l'emploi dans l'industrie et le commerce (UNEDIC) par le Gouvernement, afin de faire reconnaître comme motif légitime la démission professionnelle d'un parent désirant rester proche de son enfant lorsque ce dernier est placé en établissement. Actuellement, dans l'hypothèse ou une rupture conventionnelle du contrat de travail est refusée par l'employeur, le parent concerné ne peut que démissionner sans avoir droit à une indemnisation immédiate de son chômage. Le Gouvernement demande à l'UNEDIC de soumettre cette proposition "aux partenaires sociaux dans le cadre de la prochaine négociation de la convention d'assurance chômage qui sera signée au printemps prochain".

  Image : stationnement réservé.

 

Lundi 9 décembre - Culture/Surdité - Livres libres de droits.
Les Editions du Fox lancent la collection Domaine public. "Il s'agit, explique l'éditeur, de livres anciens, proposés en format numérique (e-book) dont l'orthographe a été modernisée pour en faciliter la lecture par tous et qui bénéficient d'une mise en page adaptée au format numérique." Conçus pour une lecture sur tablette ou PC, ces ouvrages en PDF sont compatibles avec toutes les liseuses. Une soixantaine de titres est actuellement proposée, dont des classiques de l'histoire des Sourds (Berthier, Desloges, Abbé de l'Epée) ainsi que des livres plus rares de Bébian ou Recoing, par exemple. Le téléchargement des ouvrages est gratuit, bien que nécessitant pour des raisons techniques un achat à "zéro euro". Leur format texte les rend également accessibles aux lecteurs aveugles ou déficients visuels. Avec cette collection, l'éditeur Marc Renard espère "rendre plus accessibles les classiques de la culture sourde."

  Image : L'Abbé de l'Epée, comédie historique.

 

Dimanche 8 décembre - Solidarité - Téléthon toujours en baisse.
Le 27e Téléthon enregistre une nouvelle fois des promesses de dons en baisse qui ont atteint 78.341.598€, soit 2.723.638€ de moins que lors de l'édition 2012 (lire l'actualité du 9 décembre 2012). Le caractère répétitif des 30 heures de show télévisé et l'absence de résultat tangible des programmes de recherche financés expliquent en partie l'érosion engagée depuis 2007 de cette action de solidarité-charité qui demeure celle qui récolte le plus d'argent en France.

Vendredi 6 décembre - Justice - Deux morts, prison avec sursis.

Un motard chef d'entreprise quinquagénaire devenu tétraplégique et borgne après qu'il eut percuté de nuit deux passants tués par le choc, a été condamné à quatre ans de prison avec sursis par le Tribunal Correctionnel de Grasse (Alpes-Maritimes), suivant les réquisitions du Procureur. Au guidon d'une moto de 1.200 cm³, il avait fauché en juin 2012 deux septuagénaires britanniques sur un pont entre La Napoule et Cannes. Il conduisait avec 0,72 g d'alcool dans le sang, sans permis (retiré pour de multiples infractions) ni assurance. Moto et corps avaient été projetés à une trentaine de mètres de l'impact. Le prévenu n'a pas assisté à son procès, invoquant la lourdeur de son handicap.

Jeudi 5 décembre - Sports - Pas de suivi anti-dopage.
L'Agence Mondiale Antidopage (AMA) lance une application mobile de géolocalisation des sportifs figurant dans les groupes cibles soumis à des contrôles antidopage et devant respecter certaines obligations d'information. Toutefois, le directeur du Département des contrôles de l'Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD), Jean-Pierre Verdy, précise "Nous n'avons pas dans notre groupe cible de sportifs handisports." Cela veut dire que les handisportifs et pratiquants en sport adapté de haut-niveau ne sont pas soumis au contrôle anti-dopage dit "longitudinal" mais seulement aux vérifications lors de compétitions.

Mercredi 4 décembre - Société - "Prostituants" sanctionnés.

L'Assemblée Nationale a adopté la proposition de loi déposée par le groupe socialiste, qui instaure un régime de sanction des clients des prostitué(e)s, avec l'objectif de faire baisser le volume d'actes prostitutionnels. Les personnes prostituées disposeront de mesures de protection sociale. Lors de l'examen du texte en Commission le 6 novembre dernier, la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, avait expressément dissocié du débat la question de la vie affective et sexuelle des personnes handicapées : "Lier la lutte contre la prostitution et la situation des personnes handicapées me met mal à l'aise. On ne peut évoquer les seuls besoins sexuels des personnes handicapées et faire ainsi l'impasse sur leurs besoins affectifs; ce sujet particulier doit être dissocié du débat qui nous réunit aujourd'hui." La loi votée aujourd'hui ne prévoit en conséquence aucune disposition spécifique envers les personnes handicapées qui emploient les services de travailleurs ou travailleuses du sexe.

Mercredi 4 décembre - La perle de la semaine.

Lors d'une opération spéciale réalisée par la gendarmerie, six fraudeurs au stationnement réservé aux véhicules des personnes handicapées ont été appréhendés dans un centre commercial de l'Essonne, relève Le Parisien. L'un des fraudeurs utilisait la carte de stationnement de son père décédé, quatre employaient celle d'un proche sans qu'il soit dans le véhicule, et un une fausse carte. Dix automobilistes valides ont également stationné sur emplacements réservés pendant l'opération effectuée par des gendarmes en civil reliés par téléphone à la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) pour effectuer immédiatement les vérifications utiles.

Mardi 3 décembre - Transport - Capitaine train inaccessible.

Alors qu'il vient de lancer une application mobile, le premier revendeur indépendant de billets de train sur Internet, Capitaine train, n'intègre toujours pas l'assistance et la tarification consenties aux voyageurs handicapés. Cet opérateur vend les billets SNCF couvrant la France (IDTGV, Ouigo et Idbus compris), mais également des pays voisins desservis par les compagnies Lyria, Eurostar, Thalys et Deutsche Bahn. "Nous ne souhaitons discriminer personne et aimerions vraiment le faire, explique le porte-parole de Capitaine train, mais ça n'est pas aussi simple que ça. L'intégration de cette offre depuis [le] système de réservation de la SNCF est vraiment très compliquée, surtout pour une équipe réduite comme la nôtre (qui croule déjà sous les projets, tous plus urgents les uns que les autres). Ça ne veut pas dire qu'on ne le fera pas un jour, mais si c'est le cas ça risque de prendre du temps."

 

 

Lundi 2 décembre - Tourisme/Culture - Robot de visite à Oiron.
Pour pallier l'inaccessibilité de l'étage du château d'Oiron (Deux-Sèvres), le Centre des Monuments Nationaux propose aux personnes handicapées motrices d'utiliser un robot qui effectuera la visite sous leur contrôle et diffusera sur un écran les images ainsi filmées. L'utilisation d'un robot de visite comme palliatif à l'inaccessibilité constitue une première française. Construit au XVIe siècle, le château d'Oiron expose des oeuvres de la Renaissance et du XVIIe siècle, ainsi qu'une collection d'art contemporain.

Dimanche 1er décembre - Politique - Carlotti change de "dircab".

La ministre déléguée aux personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti, change pour la troisième fois en 18 mois de directeur de cabinet. Christine Laconde, nommée le 22 juillet dernier est remplacée par Daniel Zielinski, Délégué Général de l'Union Nationale des Centres Communaux d'Action Sociale (UNCCAS). Il préside Art et Education à Roubaix, Etablissement et Service d'Aide par le Travail gestionnaire de la compagnie de théâtre de L'oiseau Mouche.

  Image : Château d'Oiron ©Pascal Lemaître – Centre des monuments nationaux.

>> Actualités précédentes



Retrouvez-nous sur Facebook ! | ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2013. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page