Handicap auditif
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  Visiophone, le retour...
  Après un premier échec commercial dans les années 80, le Visiophone revient sur le marché en ciblant notamment les sourds...

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.

Le 28 septembre dernier, France Télécom réunissait le "Tout-Surdité" parisien dans le superbe réfectoire de l'Institut National des Jeunes Sourds. L'opérateur en téléphonie voulait présenter aux décideurs associatifs et aux leaders de la communauté Sourde sa dernière réalisation : une interface de communication visuelle alliant un visiophone et la technologie de télécommunication à haut débit par A.D.S.L (Asynchronous Digital Subscriber Line). Il deviendra possible à toute personne sourde, à partir de novembre 2004, de communiquer en langue des signes par téléphone dans la mesure où l'interlocuteur sera également équipé d'une interface visuelle. Plusieurs matériels seront utilisables : un téléphone avec écran vidéo (visiophone), un ordinateur doté d'un logiciel de communication visuelle, un téléphone mobile de "troisième génération" fonctionnant sur les nouveaux réseaux U.M.T.S (Universal Mobile Telecommunication System). Visiophone et ordinateur nécessiteront une connexion A.D.S.L pour assurer un bon confort d'utilisation. Lors de la démonstration publique, on a pu constater que le nombre d'images transmises à la seconde, bien qu'inférieur à celui d'un poste de télévision, restituait des conversations gestuelles compréhensibles. Il faudra toutefois que les utilisateurs ne s'expriment pas trop vite et cadrent bien leurs gestes; une mini- fenêtre peut afficher, sur l'écran du visiophone, leur propre image afin de vérifier ce cadrage.

Image : démonstration du Visio.

Pour communiquer "en visuel", un ordinateur devra être équipé d'un logiciel spécifique de communication, Wanadoo Visio : il est téléchargeable gratuitement et fonctionne quel que soit le fournisseur d'accès Internet des usagers souhaitant l'utiliser en communication d'ordinateur à ordinateur ("Peer to Peer"). Mais pour être appelé à partir d'un visiophone ou d'un mobile, il sera nécessaire de s'abonner à Wanadoo; l'opérateur créé alors un numéro de téléphone particulier commençant en 08 et permettant d'être joint sur ordinateur à partir d'une ligne fixe en France métropolitaine. Wanadoo Vision a été conçu pour permettre une communication visuelle, il n'est pas spécifique aux sourds; en fait, ce logiciel transmet à la fois l'image et le son, l'utilisateur pouvant choisir de n'utiliser que l'un ou l'autre. Il fonctionne sous Windows 98 et supérieur, mais pas sur Apple.

Image : démonstration du Visio.

La commercialisation des premiers services de téléphonie mobile U.M.T.S devrait intervenir vers la fin de l'année. Il deviendra alors possible de communiquer en langue des signes au moyen d'un mobile équipé d'une caméra. Les tarifs des téléphones, des visiophones et des services ne seront connus que début novembre, lors de leur lancement en grande pompe par le P.D.G de France Télécom, Thierry Breton. Le déploiement concernera Paris et une trentaine de villes françaises dans une première expérimentation.

Josefina Zambrano, sourde elle- même, Chef du groupe Télécoms et Handicaps de France Télécom, précise :
"Les sourds ont un besoin énorme de communication. Ils privilégient le canal visuel, par la langue des signes, le langage parlé complété ou la lecture labiale". Josefina Zambrano travaille en étroite collaboration avec des sourds pour proposer et développer des services dédiés.

Pourtant, le lancement du service de téléphonie visuelle s'accompagne de la disparition programmée du seul service relais destiné aux sourds. Ce "Centre de truchement" basé à Paris n'acceptera plus désormais de nouveaux abonnés. Ouvert uniquement en semaine, de 9 à 17 heures, il permet à un sourd de communiquer par téléphone avec un entendant par l'intermédiaire d'un employé assermenté de France Télécom qui assure l'interface. Le précédent gouvernement dirigé par Lionel Jospin avait préparé un appel d'offres afin d'étendre nationalement cet accès particulier au téléphone; le dossier n'a pas été repris par son successeur, Jean- Pierre Raffarin. L'ouverture de la téléphonie à la concurrence s'est, en pratique, accompagnée d'une offre commerciale centrée sur le client "standard". Les personnes handicapées ayant des besoins spécifiques ont été oubliées dans l'affaire. France Télécom affirme avoir récemment relancé le dossier des Centres de truchement, qui serait géré par la Délégation Interministérielle aux Personnes Handicapées en liaison avec plusieurs ministères. Sortira-t-il un jour des brumes interministérielles ?


Laurent Lejard, octobre 2004.




| ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2004. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page