Éditorial
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  Le chant du Chossy(gne).
  Député durant 18 ans, Jean-François Chossy quitte la vie politique en remettant au Gouvernement le rapport sur l'évolution des mentalités et le changement de regard sur les personnes handicapées qui lui a été commandé.

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.

          Il aura finalement fallu un an à Jean-François Chossy pour élaborer le rapport que lui avait commandé le Premier ministre, François Fillon, destiné à "mettre en lumière les déterminants sociaux qui influencent notre perception du handicap et notre comportement envers les personnes handicapées". Deux fois plus de temps que prévu, et une démission en mai 2011 du mandat de député que les électeurs de la Loire lui ont confié à quatre reprises depuis 1993. Un mandat dont Jean-François Chossy ne demandera pas aux Ligériens de le renouveler en juin 2012, quittant définitivement l'Assemblée Nationale après avoir abandonné ses autres fonctions électives. A 64 ans, il a visiblement décidé de prendre sa retraite politique, quelques mois après les sénateurs Paul Blanc, 74 ans, et Nicolas About, 64 ans, qui pantoufle au Conseil Supérieur de l'Audiovisuel jusqu'en 2017. Ces trois ex-parlementaires ont au moins deux points communs : ils sont membres de l'UMP et ont conduit l'action législative en direction des personnes handicapées, une "cause" dont ils ont parfois trahi les intérêts mais à laquelle ils doivent leur notoriété. C'est sur le bilan de cette "cause" du handicap que Jean-François Chossy rend son tablier de parlementaire en mission pour le Premier ministre.

Au moyen d'un rapport qui ressemble davantage à un compendium de la politique des derniers gouvernements en direction des personnes handicapées. Tout y passe : la terminologie, la législation, les institutions, la scolarisation et l'éducation, le travail et l'emploi, le logement (en une seule page toutefois), la vie quotidienne, affective et sexuelle, l'accessibilité et la communication. L'ancien député de la Loire en profite même pour réitérer ses réflexions issues d'un précédent rapport relatif à l'autisme. Le dernier rapport de Jean-François Chossy n'a pas été officiellement remis à son commanditaire, le Premier ministre François Fillon, mais à la Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, Roselyne Bachelot, le 2 décembre : un détail si l'on ne savait combien la politique est faite de ces petites mesquineries. En effet, l'absence de publication de ce rapport de 120 pages pour lequel Jean-François Chossy a auditionné près de 700 personnes et organisations force à s'interroger : le Gouvernement s'intéresse-t-il à ce qu'il commande, respecte-t-il les hommes qu'il investit d'une mission ?

"On passe difficilement de l'assistance complaisante à la solidarité nationale, de la compassion à la considération", écrit Jean-François Chossy. Qui semble décrire la véritable considération que le Pouvoir a pour les personnes handicapées, et pour ceux qui se sont efforcés de porter, tant bien que mal, leur parole. Un chant du cygne quelque peu amer...


Laurent Lejard, décembre 2011.


Le rapport "Evolution des mentalités et changement du regard de la société sur les personnes handicapées" est téléchargeable en suivant ce lien.




Retrouvez-nous sur Facebook ! | ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2011. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page