Éditorial
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  Leçon d'arithmétique.
 

En annonçant la création de 6.000 postes d'auxiliaires de vie scolaire à la rentrée 2003, les ministres de l'Education Nationale se sont pris les pieds dans l'arithmétique politique...

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.

Le 21 janvier dernier, un suspens insoutenable à pris fin : les ministres en charge de l'Education Nationale, Luc Ferry et Xavier Darcos, ont annoncé quels personnels viendraient en aide aux élèves handicapées à partir de la rentrée 2003. Ce sont 6.000 auxiliaires de vie scolaire que l'Education Nationale affectera. Ces postes seront confiés à des étudiants travaillant à mi-temps... ce qui correspond donc à 3.000 emplois à temps plein.

Et justement, les auxiliaires de vie scolaire actuellement employés par des associations dans le cadre des emplois- jeunes sont à temps plein. Leur nombre est estimé proche de 3.000. Leur salaire, le SMIC, est financé à 80% par le budget de l'Etat. Quant au devenir de ces emplois- jeunes, la Secrétaire d'Etat aux personnes handicapées, Marie-Thérèse Boisseau, interrogée deux jours plus tard, n'a pas été en mesure de nous répondre clairement: financement des contrats jusqu'à leur terme, transfert dans le nouveau statut, suppression pure et simple ?

Malgré ce Delta d'incertitude, il ressort de cette petite démonstration qu'il n'y aura pas davantage d'auxiliaires de vie scolaire ces prochaines années. Que reste-t-il de cette arithmétique ? De la politique.


Laurent Lejard, janvier 2003




| ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2003. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page