Éditorial
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  Bigard, vous avez dit Bigard...
 

"Échange bouchons en plastique recyclable contre fauteuils roulants de sport". Lorsque l'information est arrivée, on a cru à un gag.

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.

Mais non, c'était bien vrai : des centaines de "Bigarchons" (sic) déferlent déjà dans les rues de la Région Parisienne et se répandront bientôt dans la France entière. Ils ont une mission, collecter des bouchons en plastiques, et un objectif, fournir par le recyclage de ces derniers des fauteuils roulants destinés aux pratiques sportives. Une association est née, avec Charte et bagages. L'ancien élève de "La Classe", Jean-Marie Bigard, est le grand médiatisateur de cette opération "un bouchon un sourire".

D'accord, ce n'est pas nouveau, une opération similaire a été réalisée en 1999, 65.000 bouchons collectés rapportant plusieurs fauteuils-skis destinés à une association handisport savoyarde, sans avoir eu besoin du soutien de J-M B ou d'un autre show- businessman. L'intention est certainement louable, permettre aux personnes handicapées motrices de pratiquer un sport nécessitant un équipement dont le prix se situe généralement autour de 15.000 francs. Les clubs de basket, d'athlétisme, de tennis connaissent bien le problème, qui doivent compter sur les subventions des collectivités locales, d'associations de bienfaisance ou celle des particuliers pour doter leurs licenciés de cet équipement indispensable. Quitte à recourir à un système D peu avouable : demander aux joueurs de se faire prescrire un fauteuil roulant par leur médecin, prise en charge 3.500 FF par la Sécurité Sociale, le club couvrant la différence au mieux.


D'aucuns pourront déplorer qu'une fois de plus une "personnalité" se fasse de la pub sur le compte des personnes handicapées, qu'il lui suffirait d'abandonner l'un de ses cachets à un club handisport pour équiper ses licenciés au complet, que des centaines de personnes vont consacrer de l'énergie et du temps qui pourraient être employés à des missions "humanitaires" plus vitales. Pourtant, cette opération aura peut- être un effet salutaire : mettre en évidence la grande misère du handisport, parent pauvre du sport français, et l'inégalité dont sont victimes ses pratiquants par rapport aux sportifs valides. Ce sera déjà ça de gagné !


Laurent Lejard, janvier 2001.


Les personnes intéressées par cette opération peuvent consulter le site www.bouchonsdamour.com. Par ailleurs, la Fédération Française Handisport précise qu'elle n'est pas officiellement associée à l'opération "Un bouchon un sourire".




| ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2001. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page