Handicap auditif
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  Sourd... et homo ?
  Président d'une association gay et lesbienne, Christophe Le Gall évoque les problèmes spécifiques que rencontrent les sourds homosexuels.

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.

L'Association Culturelle des Gays et Lesbiennes Sourds de France a été créée en 1991. Elle lutte contre l'isolement et l'exclusion, réalise des activités mêlant sourds et entendants, apporte un soutien aux malades du Sida (deux des membres fondateurs de l'association en sont morts), organise des cours de langue des signes française. Depuis trois ans, Christophe Le Gall en assure la présidence : "L'association est ouverte à tous, sans exclusive. Nous estimons la population des sourds homosexuels 'affichés' à 750 personnes, dont 250 en région parisienne. Parmi eux, nous connaissons sept sourds transexuels. Quand aux bisexuels, la plupart ne s'avouent pas comme tels. Notre association compte près de 70 membres".

"L'homosexualité s'est développée dans des institutions avec internat non mixte. J'ai moi- même commencé à avoir une vie sexuelle à l'école. Le sourd a un problème de communication, dans sa famille comme au-dehors. Quand il est homosexuel, cela créé des tensions familiales différentes selon que ses parents sont entendants ou sourds : les premiers acceptent plus facilement l'homosexualité de leur enfant que les seconds. Les parents sourds ont peur du qu'en-dira-t-on et du regard des autres sourds. Et il arrive fréquemment que plusieurs enfants sourds d'une même famille soient homosexuels. Il y a une différence entre ce que l'on montre ou l'on cache; le monde des sourds est petit, sa culture et son identité sont fortes. La discussion avec les parents les aide à accepter l'homosexualité même si la peur du Sida est importante. La situation la plus difficile concerne les parents sourds d'enfants sourds homosexuels : ils subissent une véritable peur de ce qu'ils ne connaissent pas, d'autant que le Sida s'est davantage répandu chez les sourds. La maladie a fait de nombreuses victimes durant les premières années de l'épidémie, de 1984 à 1991. La création du groupe Sourds au sein de l'association Aides (lire cet article), des spots télévisés sous-titrés et une information générale dans les médias, ont amélioré la situation durant six ans. Depuis 1997, les spots ne sont plus sous-titrés, l'information s'est relâchée, la contamination a gagné du terrain, plus particulièrement chez les hétérosexuels. Chaque semaine, un sourd est contaminé par le Sida. Lors d'une prise de sang à l'hôpital, on constate que sur 10 sourds, trois sont séropositifs ! Les couples sourds homme/ femme se font naturellement confiance, ils utilisent peu le préservatif lors des premières relations sexuelles. Dans les couples hétérosexuels sourd/ entendant, on l'emploie davantage".


Image : Christophe Le Gall.

La surdité pose, dans les lieux de drague homosexuelle, un réel problème en matière de prévention des maladies sexuellement transmissibles. Christophe Le Gall explique: "Quand un sourd a une relation avec un entendant, dans un sauna par exemple, il peut ne pas réagir quand son partenaire lui demande s'il doit mettre un préservatif parce qu'il n'entend pas et que ces lieux sont souvent sombres". Les sourds ne se distinguent pas des autres dans des espaces de rencontres où la relation est souvent muette, limitée à l'acte sexuel.

Christophe Le Gall affirme sa volonté d'ouvrir davantage l'action de son association sur l'identité sourde et la visibilité. En juillet dernier, l'A.C.G.L.S.F participait aux débats de l'Université d'Eté Homosexuelle qui s'est déroulée à Marseille; elle occupera un stand lors du salon Rainbow Attitude (4 au 7 novembre 2004 à Paris-Expo, Porte de Versailles). "Les sourds n'aiment pas lire, la plupart sont illettrés, j'opte plutôt pour des conférences sur l'homophobie, le Pacs"...

Bien que l'A.C.G.L.S.F n'ait pas pris officiellement position en faveur du bilinguisme, la volonté de ses dirigeants est de promouvoir une communication alliant à la fois la langue des signes et le français, et d'établir une égalité entre sourds et entendants. Cette non-militance pour la suprématie de la langue des signes a d'ailleurs valu à l'association d'être rejetée par la Fédération Nationale des Sourds de France. Cela n'entame pas l'action d'ouverture revendiquée par Christophe Le Gall : "Nous voulons regrouper, réfléchir, travailler, échanger sur tous les sujets de société. Avec le projet de créer, en 2006, le premier congrès des sourds de France". De tous les sourds...


Laurent Lejard, septembre 2004.


L'Association Culturelle des Gays et Lesbiennes Sourds de France est installée au Collectif Gay et Lesbien (C.G.L), 3 rue Keller 75011 Paris. Fax : 01 43 57 27 93 E-mail : acglsf@free.fr. Elle tient une permanence au C.G.L chaque 3ème vendredi du mois de 18h à 20h.




| ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2004. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page