Loisirs
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  Pétanque et jeux de boules.
  Les jeux de boules sont diversifiés et parmi eux la pétanque est le plus connu. Présentation d'une activité répandue de loisirs qui est également un sport de compétition.

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.

La pétanque est certainement le jeu de boules le plus praticable par des personnes handicapées motrices. "Des malvoyants jouent également, précise Yves Riclet, président du club Auteuil Paris Pétanque. Il est admis que les équipiers se placent de part et d'autre de la boule à pointer ou tirer et servent de repères visuels. Mais il est préférable d'avoir de bons yeux"... Yves Riclet a, durant plusieurs années, joué en fauteuil roulant puis avec une canne, après des ennuis de santé : "La pétanque est un jeu fatigant. Il est admis par le règlement de s'asseoir entre ses lancers et d'utiliser un aimant pour ramasser les boules sans avoir à se baisser". La pétanque se joue sur terrain plat et sol plutôt dur, sur une distance de 6 à 10m et avec des boules de 650 à 800gr. On doit lancer la boule d'acier au plus près d'un bouchon, ou cochonnet, ou petit. On joue contre un adversaire, seul ou par équipe de deux ou trois. Le vainqueur est celui qui atteint le premier le score de 13 points, chacune des boules les plus proches du bouchon comptant un point tant que celle d'un adversaire ne prend pas le pas. La boule est lancée depuis un cercle tracé au sol et à l'intérieur duquel on doit placer les deux pieds (d'où le nom pétanque : pied tanqué). Le règlement admet qu'un pied soit placé au dehors en cas de handicap des jambes. Cet aspect ne pose pas de problème aux personnes qui marchent avec une canne mais nécessite un aménagement pour celles qui se déplacent en fauteuil roulant : le bord avant des repose-pieds doit se situer à la verticale du cercle qui doit être encadré par les grandes roues.

Image : Hector Milési surveille le jeu lors d'un tournoi de pétanque à Paris Plage.

Deux autres jeux de boules sont pratiqués : la lyonnaise et le jeu provençal. Ce sont des jeux longs, sur des distances supérieures à 10m. Au jeu provençal, on pointe sur un pied et on tire avec trois pas d'élan; si un joueur en fauteuil roulant peut pointer (puisqu'il est admis qu'il ne mette qu'une grande roue dans le cercle) tirer est une tâche impossible. Le même problème apparaît avec la lyonnaise, qui se joue avec de grosses boules plus lourdes que celles de la pétanque et du jeu provençal.

Image : Hector Milési, ses équipiers et ses adversaires lors d'un tournoi à Paris Plage.

Hector Milési, qui habite dans le Gard, est l'un des rares paraplégiques à pratiquer la pétanque : "Je participe souvent à des compétitions qui durent généralement deux jours, le week-end. Tout a changé après l'accident qui m'a paralysé les jambes, il y a 22 ans, je jouais déjà avant. Quand on est sur un fauteuil roulant, il faut se déhancher pour qu'en lançant la boule la main ne vienne pas heurter la main courante de la roue. Lancer au-delà de 8m c'est dur, alors qu'un joueur debout balance son corps et profite de cet élan pour tirer : en fauteuil roulant, on est statique, il faut envoyer la boule plus loin et on ne peut compter que sur ses bras; cela fait qu'il est difficile d'être régulier dans le jeu long, il faut s'entraîner davantage. La position assise réduit la vision du jeu, c'est un peu gênant pour tirer". Hector Milési estime que l'adaptation du règlement officiel du jeu de pétanque est inaboutie : "La position imposée au fauteuil roulant dans le cercle de jeu fait que le corps du joueur est 30 à 40cm en arrière par rapport à celui d'un joueur debout, on est désavantagé". Durant toute sa carrière sportive, Hector Milési ne s'est jamais vu refuser l'accès à un terrain de jeu, même si on lui reproche parfois les traces que laissent les roues de son fauteuil : "Je m'efforce de faire le tour du jeu pour ne pas abîmer le sol. Les plus grands problèmes viennent de la clôture des terrains par des poteaux ou des madriers. J'arrive parfois à en faire prendre conscience : dans mon club, le grand coté des enclos a été scié et il suffit de déplacer la pièce de bois pour que je puisse passer, et ensuite refermer pour que la clôture soit complète". S'il estime qu'il n'y aucun avantage dans le jeu à être en fauteuil roulant, Hector Milési regrette l'absence d'une section handisport : "Je vois rarement des paraplégiques, aucun hémiplégique. En compétition, je pense être le seul paraplégique. Mais la pétanque, pour moi, c'est une passion !"


Laurent Lejard, octobre 2005.


Fédération Française de Pétanque et de jeu provençal (F.F.P.J.P) : 13 rue Trigance, 13002 Marseille. Tél. 04 91 14 05 80, fax 04 91 90 96 89. Merci à Yves Riclet, président du Club Auteuil Paris Pétanque (54 bis boulevard de la Mission Marchand, 92400 Courbevoie) pour son aimable collaboration.




| ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2005. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page