Handitourisme
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  Escapade dans les Deux-Sèvres.
  Entre terre et marais, découverte d'un département discret de la région Poitou-Charentes où tourisme rime avec intimisme et où l'accueil des visiteurs handicapés se fait tout naturellement...

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.
 

             Deux Sèvres, oui : la niortaise, qui se jette dans l'Atlantique, et la nantaise, affluent de la Loire; mais de nombreux autres cours d'eau traversent le département, avec la même élégante discrétion qui caractérise ses habitants. On ne vient pas ici pour parader, et le tourisme, en dehors de la "grosse machine" que constitue le marais poitevin, se caractérise par une approche individualisée, handicap compris.

Ainsi en va-t-il de Rom (on prononce "Ron"), paisible bourg agricole situé à une cinquantaine de kilomètres de Niort, en pays Mellois. Un petit musée, accessible de plain-pied, rappelle que l'endroit fut jadis une florissante cité gallo-romaine, Rauranum, située au croisement de voies commerciales importantes. Les témoignages exposés sont certes modestes, comparés à d'autres institutions traitant du même sujet, mais l'accueil est réellement personnalisé (passionné... et passionnant !) et des animations sont organisées en saison autour de ce thème. Les visiteurs en fauteuil roulant ne pourront accéder à l'étage pour les expositions temporaires et le contenu de certaines vitrines placées trop haut leur échappera encore quelques temps, d'ici une prochaine rénovation, mais les déficients visuels ont l'insigne privilège de pouvoir toucher des objets antiques originaux. Des visites en LSF sont organisées sur demande. Toilettes adaptées, parking aisé à proximité.

  Image : Musée de Roranum.
 

À mi-chemin de Niort, sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, Melle brille quant à elle par son extraordinaire patrimoine roman. Une "triade" composée des églises Saint-Hilaire (classée au patrimoine UNESCO et en cours de mise en accessibilité pour les visiteurs à mobilité réduite), Saint-Pierre (accessible de plain-pied) et Saint-Savinien (accessible sur demande, actuellement fermée pour travaux). Comme pour la plupart des édifices de cette période, la découverte des extérieurs, avec leur riche programme sculpté (parfois de sujets fort lestes) constitue à soi seul un motif de visite. Munissez-vous de jumelles pour mieux détailler ces merveilles !

Autre bâtiment à voir faute de pouvoir le visiter, l'Hôtel de Menoc, construit au XVe siècle, pourrait dans les prochaines années accueillir le Centre d'Interprétation de l'Architecture et du Patrimoine qui manque à cette ville d'Art et d'Histoire. Un été sur deux depuis dix ans, la biennale internationale d'art contemporain investit également ces espaces (et d'autres dans la ville), occasion de belles découvertes où la poésie n'est jamais absente. Cette poésie, on la retrouve également en parcourant les circuits aisément carrossables de l'arboretum, qui a reçu de nombreuses récompenses pour la diversité des espèces présentées et l'agencement général : de belles balades vertes pour méditer, se mettre en appétit... ou bien digérer la gastronomie locale et son incontournable fromage, le Chabichou ! Un module tous-chemins est disponible en prêt à l'Office de Tourisme.

  Image : portail nord de l'église Saint-Hilaire à Melle.
 

Siège historique des principales mutuelles d'assurance françaises, préfecture du département, lovée sur les rives verdoyantes de la Sèvre (devinez laquelle), Niort est à la fois une place financière et une cité à taille humaine où la déambulation piétonnière est privilégiée et où les fauteuils roulants sont les bienvenus. Dommage que l'emblématique donjon, construit au XIIe siècle par Henri II Plantagenêt et Aliénor d'Aquitaine, ne soit pas accessible ! Mais on pourra se consoler par une gratifiante déambulation en ville, avec ses façades élégantes, à la recherche du pilori ou des dragons en bronze, à la symbolique ambiguë, tournés dans la direction des tout-nouveaux jardins de la Brèche dont un est adapté aux visiteurs déficients visuels. Et faire une halte gourmande aux halles de style Baltard ou, plus culturelle, au richissime musée Bernard d'Agesci, dont les collections couvrent une grande variété d'époques et de thématiques, parmi lesquelles un inattendu Conservatoire de l'éducation évoquant l'histoire de l'école. Il conserve également un vaste diorama présentant une faune sauvage composée d'animaux naturalisés, l'un des plus vastes qui demeure encore : de quoi satisfaire tous les goûts ! Jusqu'au printemps 2014, le musée présente en outre une exposition temporaire consacrée à un peintre local tétraplégique récemment disparu, Jacques Coulais : une raison de plus pour s'y arrêter. Toutes les salles et niveaux sont accessibles, toilettes adaptées, stationnement réservé dans la rue.

  Image : donjon du château de Niort.

 

Les dragons de la rue Ricard le rappellent : Niort est située à la porte du marais poitevin, lieu légendaire s'il en est ! Très tôt domestiqué (mais jamais réellement dompté) cet ancien golfe marin comblé par les alluvions couvre quelque 100.000ha répartis entre les Deux-Sèvres, la Vendée et la Charente-Maritime. C'est la principale destination touristique du département mais l'accueil s'y fait encore dans une atmosphère familiale, même si l'affluence en haute-saison peut être très forte. Parmi les nombreux prestataires qui proposent toutes sortes de promenades en barque, individuelles ou en groupe, guidées ou non, citons l'embarcadère Cardinaud, à l'entrée de Coulon, où des efforts ont été faits concernant l'accessibilité (transfert nécessaire, réservation conseillée), avec une vaste esplanade de stationnement et un espace restauration accessible de plain-pied. Évitez cependant les jours où il pleut...

  Image : promenade en barque sur le marais Poitevin. © SAS Cardinaud - Mercier.
 

Les bateliers pourront vous raconter l'histoire des lieux, détailler leur faune et leur économie mais une étape s'impose, à Coulon, à la Maison du marais poitevin : la muséographie, contemporaine et accessible, fait un tour complet, historique et naturel de la question, avec notamment, à l'étage desservi par élévateur, un "maraiscope" particulièrement bien conçu. Mouillé ou desséché, le marais n'aura (presque) plus de secret pour vous ! Toilettes adaptées mais stationnement difficile, surtout en haute-saison. Ne repartez pas de Coulon sans avoir fait un tour dans le village, qui est très pittoresque mais sait faire oublier son statut de "Venise verte" : toujours la discrétion des Deux-Sèvres...


Jacques Vernes, décembre 2013.


Sur le web, le site du Comité Départemental de Tourisme des Deux-Sèvres propose des informations pratiques et des idées de séjour ainsi qu'une application mobile bien utile en voyage. Les établissements labellisés Tourisme et Handicap sont rassemblés sur une rubrique spécifique.

  Image : Maison du Marais poitevin à Coulon.



Retrouvez-nous sur Facebook ! | ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2013. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page