Focus
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  Euro 2016 : accessible, vraiment ?
  Les matches du championnat d'Europe de football qui se dérouleront dans une dizaine de stades de France en juin et juillet prochains devraient être réellement accessibles, à condition de trouver les bons aménagements annoncés par l'UEFA. Explications.

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.

 

          La planète foot aura les yeux rivés sur la France, du 10 juin au 10 juillet 2016, à l'occasion du quinzième championnat d'Europe de football professionnel dont les matches seront joués dans une dizaine de grands stades, avec une accessibilité et un accueil qui pourraient être exemplaires si les promesses sont tenues. Il faut dire que le Président de la République s'y est engagé en personne, lors de la Conférence Nationale du Handicap du 11 décembre 2014 : "Je veux aussi dire que les villes qui vont accueillir les grandes compétitions sportives, en 2015 l'Euro de basket, en 2016, l'Euro de football, ont fait en sorte que ces compétitions puissent être totalement accessibles aux personnes en situation de handicap." En pratique, qu'est-ce qui attend les spectateurs handicapés ?

Paradoxalement, ce n'est pas la société française organisatrice de la compétition, Euro 2016 SAS, qui apporte des réponses mais le bureau de presse de l'Union des associations européennes de football (UEFA) installé à Nyon, en Suisse. Commençons par les spectateurs déficients visuels : "Ils auront accès au service de commentaires en audiodescription depuis leurs propres radios, où qu'ils se trouvent dans le stade. La fréquence de diffusion des commentaires en audiodescription pour chaque stade sera publiée sur uefa.com et cafefootball.eu. Les commentaires, réalisés par des audiodescripteurs professionnels, seront proposés en français dans tous les stades." Tant pis pour les étrangers non francophones, l'anglais ne sera pas disponible pour ce grand événement international. Quant aux francophones, espérons que l'information sur la fréquence de réception sera facile à trouver sur les sites indiqués, mais rien n'est moins sûr, elle ne sera connue que le jour-même. Côté placement, pas d'obligation, les spectateurs déficients visuels "peuvent s'asseoir où ils le souhaitent dans le stade ou préférer occuper des sièges faciles d'accès, aux côtés d'autres supporters en situation de handicap." Problème : faute de publication facile à trouver de ces informations sur le site web de billetterie puisqu'elles étaient enfouies dans la Foire aux questions, ces supporters n'ont pas forcément pu adapter leur choix de place.

 

Image : Places fauteuil dans un stade. © UEFA
 

Et pour les spectateurs sourds ? Des volontaires maîtrisant la Langue des Signes Internationale seront présents dans les stades... mais où ? Un stade, c'est très vaste. "Ils se tiendront à disposition dans les stades lors du tournoi et seront appelés en cas de besoin", ne peut qu'indiquer l'organisation. Côté malentendants, des boucles d'induction magnétiques seront installées dans les ascenseurs et les points d'information des clients (guichets d'accueil, bureaux de billetterie) de Lille, Lyon, Marseille, Paris, Saint-Denis et Saint-Étienne. A Nice, ce système fonctionne dans l'ensemble du stade. Par contre, Bordeaux, Lens et Toulouse ne seront pas surdi-friendly. Concernant l'information des spectateurs sur les écrans géants, "aucune décision à ce sujet n'a été prise à ce jour concernant la diffusion de sous-titres sur ces écrans lors des annonces faites au micro."

Enfin, les spectateurs handicapés moteurs devraient accéder à l'ensemble des stades et disposer de places adaptées, parfois avec des facilités de stationnement. Des informations détaillées sont publiées pour chaque ville participante (sauf Lyon) par le Centre for Access to Football in Europe : "Tous les sites du tournoi offrent un certain nombre de places de stationnement accessibles, sous réserve de disponibilité. Des laissez-passer pour les places de stationnement ne seront délivrés aux détenteurs de billets pour les spectateurs en situation de handicap que s'ils en font la demande et selon les besoins et sous réserve de l'approbation de celle-ci. Des points de dépose accessibles seront aussi proposés sur chaque site. Les demandeurs auxquels des billets pour spectateurs en situation de handicap seront attribués seront contactés et pourront discuter de leurs besoins d'accessibilité spécifiques, y compris un chien guide ou d'assistance, avec l'équipe de billetterie dédiée de l'UEFA. Les spectateurs désirant assister à un match avec un chien guide ou d'assistance devraient en informer à l'avance l'équipe de billetterie afin qu'un siège approprié et facile d'accès, avec de l'espace pour le chien, puisse leur être attribué."

En résumé, d'importants efforts d'accessibilité et d'accueil seront faits pour l'Euro 2016, et les chanceux spectateurs handicapés, ceux qui auront réussi à acheter des places, devraient vivre confortablement cette compétition. S'ils parviennent à trouver la bonne information sur la bonne page web mise à jour dans les temps...


Laurent Lejard, février 2016.

 



Retrouvez-nous sur Facebook ! | ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2016. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page