Éditorial
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  L'avion (enfin) en liberté !
  Serait-ce la bonne nouvelle attendue ? Un nouveau règlement européen devrait d'ici seize mois interdire aux compagnies aériennes d'imposer aux passagers handicapés l'obligation d'être accompagnés pour voyager.

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.

          Le 22 janvier dernier, l'Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) a amendé l'un de ses règlements en exemptant les passagers handicapés non autonomes de l'obligation d'accompagnement pour raisons de sécurité. Cette évolution majeure s'appliquera à compter du 22 juillet 2017 pour tous les vols en partance ou à destination de l'Union Européenne.

Le nouveau texte incite les compagnies aériennes à inclure dans la formation des personnels de bord le transport des passagers à besoins spéciaux (dont les personnes handicapées) et les règles de sécurité ad hoc. Surtout, elles ne pourront plus imposer à un voyageur handicapé, même paralysé des quatre membres, d'être accompagné par un accompagnateur valide chargé d'assurer sa sécurité en cas d'incident de vol. Le personnel aura la charge de placer à côté et d'informer à cet égard un passager valide qui n'aura pas d'autre charge que lui-même (voyageant seul par exemple), afin qu'il assiste en cas de nécessité le voyageur handicapé pour lui mettre le masque à oxygène ou le gilet de sauvetage, et détacher la ceinture de sécurité. Par ailleurs, le placement à bord est révisé pour les passagers handicapés, dans l'optique d'améliorer leur évacuation en situation d'urgence.

Passée inaperçue en France, cette évolution majeure devrait régler définitivement les refus opposés à des voyageurs handicapés par des compagnies aériennes. Elles les ont toujours justifiés par la sécurité, sans jamais avoir effectué d'exercices en situation d'urgence avec des personnes de divers handicaps : ce prétexte a toujours été infondé et abusif, et il est sain qu'il tombe aux oubliettes dans seize mois. Dans l'intervalle, il y aura certainement encore des abus de la part des transporteurs, les mauvaises pratiques ont la vie dure. Mais en des temps où il est bien rare que l'on encense l'Union Européenne, saluons l'initiative de son agence de la sécurité aérienne, poussée en cela par le lobby européen des personnes handicapées...


Laurent Lejard, mars 2016.


La décision de l'EASA et ses annexes techniques sont téléchargeables, mais en anglais uniquement.




Retrouvez-nous sur Facebook ! | ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2016. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page