Éditorial
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  Sémantique.
 

Dans une tribune parue dans Le Monde, les deux ministres en charge du handicap font à l'opinion publique un gros mensonge par confusion.

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.

L'édition du 8 avril du quotidien Le Monde publiait en rubrique Opinions un texte signé par Xavier Bertrand et Valérie Létard, respectivement Ministre du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité et Secrétaire d'Etat à la solidarité. Ils y annonçaient lyriquement le Pacte pour l'emploi des personnes handicapés dont les détails seront octroyés par le Président de la République le 10 juin prochain lors de la première Conférence nationale du handicap, après la concertation-alibi habituelle. Et pour ce qui concerne les ressources, ils rappellaient l'engagement pris : "Le président de la République l'a confirmé le 25 mars à Tarbes : l'allocation adulte handicapé sera revalorisée de 5 % sur l'ensemble de l'année 2008". Un propos qui peut légitiment faire croire au lecteur non averti que cette prestation sera revalorisée dès janvier, sens commun que l'on attribue ici au terme "ensemble". Or, pour l'instant, la revalorisation promise n'a été que de 1,1% au 1er janvier 2008.

Eh bien non : l'augmentation supplémentaire de 3,9% prévue pour le 1er septembre ne sera pas rétroactive, le cabinet de Xavier Bertrand le confirme. Non, l'allocation adulte handicapé ne sera pas "revalorisée de 5 % sur l'ensemble de l'année 2008" mais sur une partie seulement, quatre mois de septembre à décembre. Soit sur un trimestre seulement, puisque la prestation est versée avec un mois de décalage. Autant d'économisé pour le budget de l'Etat, et autant de gagné en terme de propagande gouvernementale...


Laurent Lejard, avril 2008.




| ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2008. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page