Femmes
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  La renaissance de Liu Yan.
  Danseuse étoile, elle devait ouvrir les Jeux Olympiques de Pékin 2008 mais l'accident qui l'a rendue paraplégique en a décidé autrement. Aujourd'hui, elle retrouve son art en créant une "danse des mains et de l'esprit" qu'elle vient présenter en France. Interview.

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.
 

          Le Fil Rouge, telle est la pièce dansée que va interpréter Liu Yan dans quelques villes françaises. C'est le fruit d'une rencontre avec Kilina Crémona, chorégraphe devenue subitement sourde qui, comme Liu Yan, a retrouvé son art avec ses nouveaux moyens physiques, et Les percussions de Treffort dirigées par Alain Goudard. Liu Yan, alors âgée de 26 ans, était en 2008 l'une des meilleures danseuses classiques de Chine. Elle avait été choisie pour interpréter un solo lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Pékin, mais cette consécration mondiale a été brisée par un accident lors des répétitions : une chute depuis une plate-forme élevée l'a laissée paraplégique. Depuis, elle a créé la fondation Liu Yan Art Special fund afin d'aider des étudiants, des orphelins, des enfants d'immigrés à poursuivre des études artistiques. Elle a obtenu un doctorat en danse théorique à l'Académie de Danse de Pékin qui lui permet d'enseigner, et pratique désormais une "danse des mains" élaborée grâce à ses travaux de recherche sur la gestuelle dans la danse classique chinoise et à l'étranger. Avec comme aboutissement son premier spectacle, le Fil Rouge, qui sera créé en France à Villeurbanne (Rhône) puis représenté lors du Festival Orphée à Versailles (Yvelines).

Question :
Lorsque les médecins vous ont annoncé votre paralysie, quelle a été votre première réaction ?

 
 

Liu Yan: Au début, je n'arrivais pas à le croire. Puis, les six mois qui ont suivi, j'ai commencé à l'accepter petit à petit. J'ai vécu avec une énorme pression psychique. Ma famille était très triste. Mais j'ai décidé de continuer à vivre en fauteuil roulant: je ne pouvais pas échapper à la vie!

Question: Vous avez décidé de revenir à la danse avec vos nouveaux moyens physiques, quelle a été la voie qui vous a conduit à cette danse des mains?

Liu Yan: A l'âge de 10 ans, je suis entrée à l'académie de danse à Pékin pour étudier la danse classique chinoise; j'ai alors obtenu une licence dans cette spécialité. J'adore la danse et c'est une chance de devenir danseuse professionnelle. Mais après l'accident, c'est devenu un défi pour ma vie professionnelle. Je remercie beaucoup Kilina Crémona, car elle m'a toujours dit que la danse existait sous des formes différentes. La danse peut s'exprimer avec les jambes, les mains, l'esprit, etc. Nous pouvons trouver la danse partout. C'est la raison pour laquelle je danse maintenant avec mes mains et mon esprit.

Question: Vu de France, les personnes handicapées dont le nombre est estimé à plus de 60 millions en Chine vivent de grandes inégalités de traitement. Quel regard portez-vous sur la condition sociale et professionnelle des Chinois handicapés?

Liu Yan: Je pense que cette situation des handicapés ne se limite pas à la Chine, elle existe dans le monde entier. Lorsque nous sommes en situation de handicap, nous sommes stigmatisés par rapport aux personnes valides, la discrimination existe tout le temps et partout. Le regard des gens n'est pas agréable. Un jour, j'ai discuté avec un ami, son frère était en situation de handicap. Celui-ci ne supportait pas la discrimination et il a décidé d'arrêter de travailler. Je pense que cette situation peut s'améliorer avec les efforts de tous. Il est impératif de garder le courage sans penser au regard des autres.

  Image : Liu Yan.





Image : Le Fil Rouge.
 

Question : Quel sens souhaitez-vous donner à votre nouvelle vie, celui d'un exemple de courage à suivre, ou d'une femme qui veut vivre normalement au milieu de tous ?

Liu Yan : Je pense qu'il ne faut jamais se dénigrer. Aujourd'hui, je suis en fauteuil roulant, et cela ne changera pas, je resterai différente. En même temps, je dois aussi redessiner ma propre vie, lui trouver un sens. Je fais comme les autres femmes, j'aime ma famille, mon travail, ma vie. Je suis comme les autres femmes, j'aime les jolies robes, je fais attention à ma tenue, etc. Ces petites choses de la vie sont très importantes pour garder un sentiment positif. Bien que je sois en fauteuil et que j'ai perdu l'usage de mes jambes, je n'ai pas perdu le gout de la vie. Je suis toujours à la recherche du bonheur, et je cherche toujours à me perfectionner pour devenir une belle personne.


Propos recueillis par Laurent Lejard, septembre 2014.


Tournée en France du spectacle Le Fil Rouge :
Jeudi 25 septembre 2014 à 19h30 à Villeurbanne (Rhône), au Centre Culturel de la Vie Associative. Réservations au 07 62 71 97 43. Le samedi 27 septembre 2014, à 20h30 à Versailles (Yvelines) dans le cadre du Festival Orphée, au Théâtre Montansier. Réservations au 01 39 20 16 00. Enfin, le jeudi 2 octobre 2014 à Bron (Rhône) à l'Amphithéâtre Culturel de l'Université Lumière Lyon 2 (Campus Portes des Alpes, 5 avenue Pierre Mendès-France) sur invitation à demander au 07 62 71 97 43.

 



Retrouvez-nous sur Facebook ! | ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2014. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page