Éditorial
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  L'austérité, c'est maintenant !
  L'augmentation de 81 centimes de l'Allocation aux Adultes Handicapés accompagnée du gel depuis deux ans du montant des pensions d'invalidité montre que le Gouvernement veut maintenir plus de deux millions de personnes dans la pauvreté...

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.

          C'est au mieux une maladresse, au pire une injure. L'AAH versée à plus d'un million de personnes handicapées n'augmente, ce 1er avril (et ce n'est pas un poisson) que de 0,1%, soit 81 centimes d'euros par mois pour une allocation complète. Pour vivre pendant les douze mois qui viennent, les allocataires ne toucheront au mieux que 9,72€ de plus. En effet, l'Allocation aux Adultes Handicapés n'est plus revalorisée qu'une fois l'an, le 1er avril, et la prochaine revalorisation n'interviendra que trois semaines avant le premier tour de la prochaine élection à la Présidence de la République qui se déroulera probablement le 23 avril 2017. Y aura-t-il alors une "revalorisation électorale", rien n'est moins sûr.

Les allocataires doivent-ils s'en plaindre ? Depuis 2006, la part que représente l'AAH par rapport au salaire minimum n'a fait qu'augmenter : de 63,83% du Smic net (celui que touche le salarié), elle atteint maintenant 70,75%. L'écart a également rétréci si on le calcule sur le Smic brut avant cotisations sociales, passant de 48,65% en 2006 à 55,07% à ce jour. La plus importante augmentation de cet écart résulte de la revalorisation de près de 23% de l'AAH sous le mandat présidentiel de Nicolas Sarkozy, également marqué par la progression du salaire minimum. On sait pourtant que les salariés payés au Smic n'ont pas les moyens de vivre dignement, à tel point que le Gouvernement les subventionne depuis le début de l'année grâce à la prime d'activité. Alors on imagine aisément combien les allocataires adultes handicapés sont encore plus mal lotis.

Que dire des pensionnés d'invalidité ? Le montant de leurs pensions est gelé depuis deux ans, il doit être également revalorisé de 0,1% ce 1er avril selon une circulaire de la Direction de la sécurité sociale datée du 15 mars. Pourtant, lors des débats parlementaires du projet de loi de finances pour 2016, le ministère des Finances évoquait une hypothèse d'augmentation de 0,2% au 1er avril, le double de celle de l'AAH. Cela devait représenter 56 centimes de plus par mois pour les pensionnés au montant le plus faible, et 5,42€ pour ceux qui touchent la pension la plus élevée. Mais finalement, les pensions n'auront augmenté que de 28 centimes à 2,71€ sur trois ans. De quoi faire bombance, assurément...


Laurent Lejard, avril 2016.




Retrouvez-nous sur Facebook ! | ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2016. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page