Chronique citoyenne
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  David Smétanine.
  Nageur tétraplégique au palmarès impressionnant, il est devenu conseiller régional en Rhône-Alpes tout en poursuivant sa carrière de sportif de haut niveau et son activité professionnelle. Portrait.

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.
 

             Quatre records d'Europe, deux médailles d'or et deux d'argent aux Jeux Paralympiques de Pékin 2008, deux médailles d'argent et une de bronze aux Jeux de Londres 2012, le palmarès sportif de David Smetanine est éloquent. À cela s'ajoute son élection en mars 2010 au Conseil Régional Rhône-Alpes, sur la liste présentée dans l'Isère par le Parti Socialiste et ses alliés soutenant le président sortant Jean-Jack Queyranne : "Il m'a proposé de rejoindre la liste qu'il présentait. Le Président est persuadé que je constitue un modèle, quelqu'un qui est battant, sportif, des sujets au coeur des préoccupations de tout le monde." Pour assurer son élection au scrutin proportionnel, David Smétanine a été placé en haut de liste : "C'était étonnant au départ, parce qu'il fallait assumer, concilier l'activité politique avec le sport et le travail. Je n'étais pas, et je ne suis toujours pas membre du Parti Socialiste, mais je soutiens Jean Jack Queyranne. Une action liée à des compétences, pas à une appartenance." S'il déplore que l'opposition veuille exister seulement par des amendements lors des débats au Conseil Régional, David Smétanine refuse de s'identifier à la bipolarisation droite-gauche : "Je veux soutenir ma région et mon président."

 
 

Lors de la campagne électorale du printemps 2010, David Smétanine a participé, en Isère et sur Grenoble (ville dans laquelle il travaille comme attaché territorial) au travail de terrain conduit par la liste Queyranne : "J'ai expliqué ma candidature par communiqué de presse, des visites de marchés, une conférence de presse, un rassemblement à la Bastille [de Grenoble]. J'espérais que le sport trouve une place et une identité forte en Rhône-Alpes." Lors de ses déplacements, il a néanmoins rencontré à plusieurs reprises des difficultés d'accès à des salles sans ascenseur parce que l'organisation n'avait pas pensé à la présence d'un candidat en fauteuil roulant. Un problème qu'il retrouve encore en tant que conseiller régional mais qu'il expédie par une boutade : "Nous-mêmes, on est combattants, c'est pas une marche qui va nous arrêter !" Et de préciser : "Handicap et handisport sont deux choses distinctes. Je donne une image du handisport de haut-niveau, et de l'implication forte d'une personne handicapée. Les autres personnes handicapées n'ont pas la même chance que la mienne. On a envie de rencontrer, de me demander quelle est ma crédibilité, des questions pratiques sur l'engagement." Un engagement qui dépasse les frontières françaises, avec une action tournée vers l'international : David Smétanine s'est rendu tout récemment au Cameroun pour soutenir le lancement d'une fondation handisport qui porte son nom. Et s'il déplore que la région Rhône-Alpes n'appuie pas la réalisation de projets au Cameroun, il envisage de solliciter le département de l'Isère. David Smétanine s'intéresse également à la Palestine et à Israël.

  Image : David Smetanine. © L. Danière.
 

L'installation au printemps 2011 du Conseil Régional Rhône-Alpes dans des locaux tous neufs de la Confluence à Lyon a réglé les quelques difficultés d'accessibilité que David Smétanine rencontrait précédemment mais ce sont les relations avec les autres élus qui lui ont posé le plus de problèmes : "J'ai été parfois pris de haut, il a fallu que je m'impose. Un élu en fauteuil roulant n'est pas traité à égalité ni pris au sérieux." Aguerri par plus de deux ans d'expérience en tant que conseiller régional, David Smétanine se projette dans l'avenir pour son quarantième anniversaire : "Le maire de Grenoble m'a proposé d'intégrer le Conseil Municipal lors de l'élection de 2014. Je souhaite également poursuivre mon mandat au Conseil Régional Rhône-Alpes. Comprendre les rouages de la politique prend du temps. Le ministère des Sports m'intéresse, conseiller technique au cabinet du ministre est tout à fait à ma portée, je me verrais bien ministre des sports !" David Smétanine rappelle que, durant la campagne pour les élections présidentielles, il a collaboré avec Valérie Fourneyron, nommée ministre des sports en mai dernier. Il a contribué à l'élaboration du programme électoral du Parti Socialiste dans ce domaine, échangé avec l'équipe du candidat François Hollande et participé au grand meeting que ce dernier a tenu au stade de Lyon Gerland. Avec un tel palmarès, David Smétanine sera-t-il le premier sportif handicapé à devenir ministre des sports ?


Laurent Lejard, novembre 2012.

 



Retrouvez-nous sur Facebook ! | ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2012. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page