Chronique citoyenne
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  Joël Botreau.
  Il fait partie des nouveaux conseillers municipaux élus en mars 2008 et témoigne d'une évolution de l'engagement des personnes handicapées dans la vie politique. Rencontre.

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.

          Âgé de 34 ans, célibataire, Joël Botreau est paraplégique depuis six ans du fait d'un accident. Il n'a pu reprendre son métier de mécanicien mais est resté en relation avec son ancien patron : "Il m'a beaucoup aidé après l'accident, quand j'étais hospitalisé, je lui en suis reconnaissant et quand il en a besoin, je vais l'aider à mon tour pour du travail de bureau". Né à Carpentras, dans le Vaucluse, Joël Botreau y a toujours vécu. Depuis mars dernier, il est Conseiller délégué à l'accessibilité dans la nouvelle municipalité d'union de la gauche. "Ce qui m'a encouragé à me présenter, c'est que je suis né ici, et que je connais beaucoup de gens. Rien n'était fait pour les personnes handicapées, et quand Francis Adolphe [Tête de liste, NDLR] m'a sollicité, j'ai dit oui". Joël Botreau n'a pas d'étiquette politique, il a surtout agi en réaction à l'immobilisme de l'ancienne municipalité : "Pour régler un problème d'accessibilité, il fallait faire venir la presse ! Je suis tombé deux fois de mon fauteuil roulant devant chez moi parce que le trottoir était défoncé, je suis intervenu auprès de la mairie pour qu'il soit réparé : un ouvrier est venu mettre quelques pelletées inefficaces de goudron; mais après un article dans la presse locale, le trottoir a été parfaitement regoudronné... Une autre fois, après l'installation d'un portail réduisant l'accès à une promenade publique, le passage pour les piétons était trop étroit pour qu'une personne en fauteuil roulant ou une poussette puisse passer. Là encore, il a fallu se battre."

Image : Joël Botreau.

La campagne électorale de Joël Botreau s'est bien déroulée; il a choisi des secteurs accessibles pour effectuer du porte-à-porte : "Mais il a fallu qu'on me porte pour que je puisse monter sur l'estrade de la salle polyvalente, à près de 2 mètres de hauteur !". Globalement, les réactions des Carpentrassiens ont été positives : "Les gens sont contents que je sois entré au conseil municipal, et je suis heureux de pouvoir les aider, même si parfois on me reproche de ne pas pouvoir satisfaire tout le monde". Depuis son élection, Joël Botreau estime en effet avoir reçu près d'une quarantaine de candidatures à des emplois municipaux, qu'il ne peut que transmettre sans avoir le moindre pouvoir décisionnaire à cet égard...

Il travaille désormais au rattrapage nécessaire de l'accessibilité de la voirie et des bâtiments municipaux : un ascenseur desservant les étages de l'Hôtel de Ville vient d'être installé, le recensement et la mise aux normes des passages piétons et places de stationnement réservé sont lancés : "Je vais m'intéresser au respect de ces places, j'ai constaté que pas mal de gens utilisaient des photocopies de macarons GIC. Je travaille aussi sur la labellisation Tourisme et Handicap de la Maison de pays qui accueille également l'Office de tourisme. Je veux agir pour que les personnes handicapées ou à mobilité réduite sortent dans la ville, pour découvrir un Carpentras devenu accessible. Aujourd'hui, les gens ne sortent pas de chez eux, alors que les concerts qui ont eu lieu durant les soirs d'été ont beaucoup plu aux habitants. Mais les personnes handicapées rencontrent trop de difficultés, et elles renoncent". C'est pour cela qu'il a décidé d'agir directement au sein du pouvoir municipal : "Il faut arrêter cette discrimination et cesser de nous oublier."


Propos recueillis par
Laurent Lejard, septembre 2008.




| ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2008. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page