Matériels
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  Accessibilité 4 étoiles !
  Combien de voies et d'établissements publics sont inaccessibles ou difficiles d'accès ! Quelques réussites viennent heureusement redonner confiance : il est donc possible d'évoluer dans la bonne direction, au sens le plus littéral du terme...

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.

L'accessibilité de la voirie ou d'un immeuble peut être parfaite tout en s'intégrant à l'environnement. En voici quelques exemples.

Passages pour piétons...

Image : passage pour piétons et ralentisseur.
 

Constat : Le franchissement de la chaussée par les piétons se fait à un endroit où il a paru opportun de créer un ralentisseur pour les automobiles. Le surélèvement de la chaussée arrive pratiquement au niveau du trottoir: on peut l'utiliser pour franchir la chaussée à niveau. La présence du caniveau n'est plus un obstacle: il est absorbé dans la chaussée et l'eau circule par une canalisation.

Remarque : Il est difficile de critiquer une approche presque aboutie mais pourquoi ne pas avoir complété ce dispositif par des bandes podotactiles utiles aux aveugles ?

Image : autre passage pour piétons et ralentisseur.
 

Constat : Cet exemple montre une évolution intéressante du dispositif précédent par le franchissement à niveau. La continuité du fil d'eau est assurée par un caniveau à grille très serrée qui permet le franchissement des fauteuils, des cannes et béquilles sans problème et facilite l'entretien de la voirie. L'approche du dispositif est ici signalée par la surface rugueuse des pavés posés en bordure du système.

Remarque : La signalétique podotactile ne correspond pas à la normalisation en vigueur: l'ensemble est toutefois efficace et facilement perceptible. Ne peut- on pas accepter des non- respects comme celui- ci lorsque l'ensemble est fonctionnel et parfaitement intégré à l'environnement ?


Établissements recevant du public dont l'accessibilité a été traitée a l'occasion d'une réhabilitation récente.

Image : niveau d'accès principal depuis la galerie commerciale.

Un commerce dans un centre commercial de banlieue parisienne : Voici le niveau d'accès principal à ce commerce, depuis la galerie commerciale : le dénivelé est de l'ordre de 1,50m, impossible à supprimer. La configuration des lieux ne permet pas la construction d'une rampe. Un ascenseur pour fauteuil roulant a donc été installé. L'accès depuis le niveau bas (image ci- dessous) est aussi satisfaisant que celui du niveau supérieur. L'implantation de l'élévateur ne présente que des qualités : facile à trouver, non discriminatoire puisque mitoyen de l'escalier mécanique.

Image : accès depuis le niveau bas.
Image : autre modèle de plate-forme.
 

Remarque : Seule l'esthétique de la plate- forme peut susciter une observation: un modèle du type ci- contre, plus léger à l'oeil, sans ossature métallique, serait mieux intégré esthétiquement: peu de chose en comparaison des "plus" que présente cet aménagement!

Un centre culturel municipal : Construit dans les années 1970 sur plusieurs niveaux, sans ascenseur, il a été restructuré il y a 3 ans. Le stationnement est prévu à quelques mètres de l'entrée du centre. L'emplacement est aux normes.

Image : stationnement réservé.

Le franchissement du trottoir se fait à plat sur la totalité du linéaire de la façade de l'édifice. L'entrée dans l'immeuble est parfaitement à niveau.

Image : franchissement du trottoir.

Un élévateur a été installé, auquel on accède depuis le rez- de- chaussée du centre. Le niveau intermédiaire, qui ne comporte que la cafétéria, est desservi par cet élévateur.

  Image : élévateur.

Image : étage supérieur.
 

L'accès à l'élévateur depuis l'étage supérieur est particulièrement aisé: le traitement sans pylône au niveau d'arrivée, avec simple garde- corps en continuité avec la lice de la mezzanine est très discret: l'intégration est parfaitement réussie.

Il existe heureusement d'autres exemples d'accessibilité "4 étoiles" mais les adaptations de locaux existants ne sont pas toujours aussi bien traitées: la configuration des lieux est souvent un obstacle technique ou financier difficile à contourner...


Pierre Le Garlantézec, architecte DPLG, août 2001




| ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2001. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page