Point de vue
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  Le World Wide Web Consortium.
  Cet organisme international élabore des protocoles utilisables dans l'ensemble des applications de l'information électronique, notamment en faveur des personnes handicapées : présentation.

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.

Le World Wide Web Consortium (W.3.C) a été fondé en 1994 afin d'élaborer et développer des protocoles universels d'utilisation des ressources de l'Internet. Les technologies employant l'hypertexte et l'X.M.L l'ont conduit à étendre son champ de compétence à l'ensemble des activités électroniques. Il compte plus de 450 membres et emploie 70 personnes à plein temps. Le W.3.C édite des préconisations qui n'ont pas de caractère obligatoire. Les plus importants industriels de l'informatique et du logiciel collaborent avec lui afin d'intégrer ces préconisations dans leurs produits. L'objectif est de privilégier l'interopérabilité des outils et des formats d'édition électronique.

Image : Logo du W.3.C

Dès 1996, le World Wide Web Consortium s'est intéressé aux besoins spécifiques des personnes handicapées, et plus particulièrement des déficients visuels. Ces derniers disposaient sous DOS d'outils particuliers qui leur donnaient satisfaction. La généralisation rapide de l'interface graphique Windows a amené des éditeurs à créer des logiciels d'accès à l'ordinateur utilisant les ressources de Windows. Dans le même temps, la progression exponentielle de l'Internet et le développement des documents électroniques de tous formats ou usages nécessitaient de proposer des aménagements techniques permettant de les rendre lisibles par les aveugles et les malvoyants. Le concept d'accessibilité de l'Internet tout d'abord, puis des Nouvelles technologies de l'Information et de la Communication (N.T.I.C), est né de cette nécessité pour ne pas exclure une partie du public. Issue des besoins des internautes aveugles, l'accessibilité définie par le W.3.C couvre l'ensemble des déficiences qu'elles soient visuelles, motrices, auditives, mentales, cognitives, etc. Des Etats s'appuient sur ses préconisations pour édicter une réglementation nationale contraignante (Etats- Unis, Royaume- Uni, Italie, etc.). L'Union Européenne s'inspire plutôt du consortium Euroaccessibility créé en avril 2003.

Les recommandations pour l'accessibilité du Web L'accessibilité de l'Internet repose sur le respect de règles de conception, de réalisation et de consultation des contenus. Ces règles sont standardisées par le W.3.C dans un programme spécifique, la Web Accessibilility Initiative (W.A.I).

Son activité est scindée en groupes de travail qui publient des documents techniques visant des publics spécifiques:

Image : Logo W.A.I.

Les concepteurs de sites et les réalisateurs de contenu disposent de Directives pour l'Accessibilité au Contenu Web 1.0 (Web Content Accessibility Guidelines - W.C.A.G). En juin 2003, la version provisoire 2.0 a été publiée par le W.3.C. La compagnie Microsoft France en a réalisé la traduction.

Les développeurs de logiciels et d'outils de navigation Internet, y compris les lecteurs Médias, utilisent les Directives d'accessibilité pour les agents utilisateurs (User Agent Accessibility Guidelines - U.A.A.G).

Les développeurs de logiciels et d'outils générant du contenu consultent les Directives d'accessibilité aux outils de création de contenu (Authoring Tool Accessibility Guidelines - A.T.A.G).

Un référentiel essentiellement anglophone.
La plupart des documents élaborés par le W.3.C sont rédigés dans la langue de Shakespeare. A la nécessité de maîtriser l'anglais informatique s'ajoute la compréhension, parfois délicate, de documents très techniques. C'est notamment le cas avec les recommandations pour l'accessibilité du X.M.L dont seule la version anglaise est disponible.

Les documents en français ont été répertoriés par Daniel Dardailler, directeur du W.3.C pour l'Europe. Cette rubrique comporte un bref résumé de l'action de la W.A.I. Sont également disponibles un résumé extrêmement succinct des conseils de mise en accessibilité, les versions 1.0 des directives W.A.C.G, U.A.A.G et A.T.A.G dont l'édition date de 1999 et 2000. Les versions françaises résultent d'une volonté individuelle, elles ne sont pas officiellement validées par le W.3.C.


Jacques Vernes, novembre 2003




| ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2003. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page