Handicap auditif
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  Spectacle vivant 2006-2007.
  Les théâtres nationaux poursuivent leur politique d'accueil des publics sourds et malentendants, en proposant cette saison 22 spectacles sur-titrés et 6 avec interprétation en L.S.F : panorama.

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.

Outre ce qui suit, rappelons que de nombreux autres spectacles sont accessibles aux spectateurs malentendants. Tout d'abord parce que bien des théâtres ont installé des boucles magnétiques, ensuite parce que les pièces en langue étrangère sont sur-titrées, ce qui les rend compréhensibles aux sourds et aux malentendants maîtrisant le français écrit. L'offre, à cet égard, étant important et variée, nous ne pouvons ici en dresser l'inventaire. Accès Culture demeure la principale association réalisant l'adaptation de spectacles en direction des publics déficients auditifs, le Théâtre National de Strasbourg assurant ses propres adaptations.

Image : Biedermann et les incendiaires. Photo Régis Nardoux.

En Langue des Signes Française. Orléans se taille la part du lion, avec quatre spectacles au Carré Saint-Vincent. Danse tout d'abord, avec Asobu, le 18 octobre 2006, sur une chorégraphie de Josef Nadj qui adapte un texte du poète Henri Michaux en un voyage réel mais aussi métaphorique pour 24 interprètes dont 6 danseurs japonais. Cirque ensuite, Baobab en l'occurrence, où treize acrobates volent de trapèzes en cordes et perche, jonglent et dansent le 29 novembre sur des percussions et chansons guinéennes. Danse hip-hop le 14 décembre, avec Storm/Pockemon Crew : un solo met en action l'insouciance et l'imagination d'un livreur de pizza (Storm), suivi de la virtuosité du groupe lyonnais Pockemon Crew, champion du monde de hip-hop en 2003 ! Cirque à nouveau, et mime, avec Typo, le 29 mars 2007, qui voit un clown confronté aux affres de la page blanche et multiplier jonglage, acrobatie et comédie dans une cascades de ratages désopilants.

A Paris, le Théâtre National de Chaillot présentera La Répétition, réflexion dansée sur la création d'un spectacle à travers sa répétition, puis A quoi tu penses ? du même Dominique Boivin chorégraphiant un texte de Marie Nimier alternant tendresse et dureté (du 13 au 15 février en alternance). Faut qu'on parle ! vous conduira, les 9 et 10 mai, au coeur de l'évolution du danseur Hamid Ben Mahi, formé à l'école du hip-hop puis qui s'est intéressé à la danse contemporaine et classique, qui danse son journal intime fait de mémoire et de dignité, de solidarité, de métissage et de racisme. Conclusion de la programmation par Philippe Decouflé, habitué des lieux et qui met en scène 5 danseurs et 2 comédiens autour d'un Sombrero (sombre héros ?), les 8 et 10 juin.

Image : Bloody Mess. Photo D.R.

Sur-titrées à Paris.
La Comédie Française propose, le 7 octobre et le 24 novembre, Cyrano de Bergerac (Edmond Rostand), mis en scène par Denis Podalydés, avec Michel Vuillermoz et Françoise Gillard. Les dates de sur-titrage des trois autres pièces programmées seront connues ultérieurement : Pedro et le commandeur, tragi-comédie de Felix Lope de Vega, Le Malade imaginaire et Le Misanthrope, pièces de Molière que l'on ne présente plus. Le Théâtre National de Chaillot débute sa saison avec Gens de Séoul (13, 15 et 19 octobre), dont l'action située au moment de l'annexion de la Corée par le Japon sera en parfaite résonance avec l'entrée en fonction en tant que Premier Ministre d'un politicien réactionnaire, révisionniste et glorificateur des exactions commises jadis par l'Empire du Soleil Levant et sa cruelle soldatesque; une pièce à voir pour mieux comprendre le monde d'aujourd'hui.

Image : La Périchole.

Plus léger, le Zigmund follies de Philippe Genty est l'actualisation d'un spectacle créé il y a 20 ans : invention scénique, virtuosité des situations, humour et tendresse, l'univers de Genty apaisera notre esprit et embellira nos yeux, les 16, 23 et 26 novembre. Humour encore avec le duo Makeïeff-Deschamps, avec La Méchante vie, les 7, 10 et 19 décembre. Puis comédie des sentiments, avec La Double Inconstance (Marivaux), les 17, 18 et 28 janvier 2007 : qui Silvia aime-t-elle, le sait-elle elle-même ? Trois spectacles interprétés en langue des signes et présentés ci-avant seront également sur-titrés : A quoi tu penses (14 et 15 février), Faut qu'on parle (9 et 10 mai) et Le Sombrero (8 et 10 juin).

Côté musical, l' Opéra Comique sur-titrera A la recherche de Joséphine (13, 15 et 17 décembre), hommage de Jérôme Savary à la grande Joséphine Baker et au jazz de la Nouvelle-Orléans. Suivront La Périchole, opérette de Jacques Offenbach (9 et 11 mars 2007, puis Y'a d'la joie (25 et 27 mai), tous deux mis en scène par Savary, patron des lieux.


Image : Base 11-19. Photo Anne-Cécile Chauvin.

En Régions. La MC2 Grenoble accueille El Don Juan, adaptation d'Omar Porras de la la pièce fondatrice du mythe du séducteur, El Burlador de Sevilla y Convidado de piedra, écrite vers 1620 par Tirso de Molina (12 et 13 octobre). Suivra, quelques mois plus tard, Le Petit Chaperon rouge, dans la version réécrite de Joël Pommerat qui s'efforce de mettre en valeur la subtilité des rapports des quatre principaux personnages : pour enfants (6 ans et plus) et parents sages, le 1er mars 2007. Un seul spectacle en Bretagne, TNB de Rennes, La Double Inconstance (lire Chaillot ci-avant), le 30 mars 2007. Les rhodaniens auront un Caligula (Albert Camus), le 23 mai 2007, à se mettre devant les yeux au théâtre des Célestins de Lyon; mise en scène et rôle-titre par Charles Berling.

  Image : El Don Juan. Photo Jean-Paul Lozouet.

Le Théâtre National de Strasbourg rend hommage à Jean-Luc Lagarce en créant Nous, les héros, surtitrée le 20 octobre, pièce racontant des fiançailles au sein d'une troupe de théâtre jouant dans un pays d'Europe centrale à l'ombre d'une guerre annoncée. Biedermann et les incendiaires (Max Frisch) nous conduit dans une maison au sein de laquelle un sans-abri bizarre trouve refuge (8 décembre). Les Trois soeurs (Anton Tchekhov) nous mènent au fin fond de la Russie auprès de femmes en mal d'émancipation dans une mise en scène de Stéphane Braunschweig (31 mars 2007). Enfin, Base 11/19 (Guy Alloucherie) nous emporte au coeur de la parole ouvrière (25 mai). Rappelons que le T.N.S réserve jusqu'à 15 jours avant la première représentation des places permettant d'apprécier au mieux ces séances spéciales, et programme d'autres spectacles surtitrés en français sur toutes leurs représentations, puisqu'en langue étrangère : Winch only (Christoph Marthaler), du 12 au 16 octobre, Wishuponastar/Anthology (Smadar Yaaron), du 15 au 26 novembre, Bloody Mess et The World in Pictures, deux spectacles du groupe Forced Entertainment, du 10 au 16 mai.


Jacques Vernes, septembre 2006.




| ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2006. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page