Handicap auditif
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  Premier congrès.
  L'Union Nationale pour l'Insertion Sociale du Déficient Auditif (Unisda) a tenu à Paris un congrès rassemblant public et dirigeants associatifs.

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.

Le premier Congrès de l'Union nationale pour l'insertion sociale du déficient auditif (Unisda) s'est tenu le 8 octobre dernier au Palais des congrès de Paris. L'Union regroupe huit fédérations représentatives de la diversité des surdités : des parents d'enfants (Anpeda), des devenus sourds ou malentendants (Afideo, Bucodes), des sourds signeurs (M.D.S.F), et des associations spécialisées dans divers domaines comme l'éducation, les loisirs, etc. (A.L.P.C, Clapeaha, L.E.J.S, S.C.E.A.S.M.F). L'Unisda a fait la démonstration d'une conférence accessible à toutes les personnes sourdes ou malentendantes grâce à la projection des différents modes de communication sur quatre écrans : interprètes en langue des signes, codeurs en langue française parlée complétée (L.P.C), transcription écrite en direct par vélotypie et gros plan des conférenciers. Une boucle magnétique donnait une transmission sonore directe pour les malentendants porteurs d'appareils auditifs, mais, malheureusement, avec une trop faible intensité (un défaut imputable, probablement, à l'installation du Palais des Congrès).

Ce premier congrès avait pour thème la "Loi du 11 février 2005, égalité des droits et des chances, participation et citoyenneté des personnes handicapées". Il a permis à de nombreuses personnalités de s'adresser directement aux personnes sourdes ou malentendantes, et aux responsables de l'Unisda de présenter leur action et les négociations en cours. En effet, les textes d'application de cette loi 2005-102 ne sont pas, pour la plupart, encore publiés. Le congrès a donc été surtout l'occasion de faire le point sur l'avancement des discussions avec les ministères et d'expliquer les nombreux problèmes qui subsistent. L'Unisda est loin d'approuver la première rédaction des différents textes. Elle s'interroge notamment sur:

- Le contenu du "Référentiel multidimensionnel d'évaluation" qui devra prendre en compte les besoins spécifiques des sourds et malentendants;
- La constitution des équipes d'évaluation et d'orientation au sein des Maisons départementales du handicap;
- La reconnaissance des besoins de communication qui seraient exclus des actes essentiels de la vie susceptibles d'être financés comme aide personnelle (lire cet Editorial d' André Fertier);
- Le financement des aides pour les étudiants sourds que le ministre, intervenu via une vidéo, n'a guère rassuré. La convention avec l'Agefiph est prolongée jusqu'à la fin de l'année universitaire. Et après ? "Des solutions seront trouvées"...
- L'accessibilité du cadre de vie où tout reste à faire, etc.

Malgré quelques défauts de jeunesse (un manque de rigueur de certains conférenciers quelque peu hors sujet et l'impossibilité pour la salle de poser des questions), ce premier congrès a été un succès : il a attiré une nombreuse assistance et il est souhaitable qu'il devienne un rendez-vous annuel.


Marc Renard, président de l'Association pour l'accessibilité du cadre de vie aux personnes sourdes, devenues sourdes ou malentendantes (2-AS).




| ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2005. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page