Handitourisme
  Retour dans l'Hérault.
  Pionnier en matière de tourisme accessible, le département de l'Hérault enrichit son offre d'année en année, élargissant son public grâce au déploiement, quelle que soit la saison, d'activités satisfaisant tous les goûts et tous les budgets. Quelques exemples.


 

             L'Hérault, département méridional passé de la région Languedoc-Roussillon à la méga-Occitanie (amis étrangers, ne cherchez pas à comprendre ce tropisme typiquement français qui ne tient aucun compte des particularismes historiques régionaux), a fait dans nos colonnes l'objet de multiples reportages, le dernier en 2016. Cette visibilité, ce choix pléthorique, les visiteurs handicapés les doivent au travail de fond mené depuis de nombreuses années par les acteurs locaux du tourisme avec l'appui souvent bienveillant des pouvoirs publics : le soleil ne fait pas tout, chacun ici l'a bien compris.

On ne présente plus Montpellier, dont le rayonnement dépasse depuis longtemps les frontières, y compris nationales grâce par exemple à la diffusion de la série télévisée Un si grand soleil qui s'y déroule. Plébiscitée par les Français en quête désespérée de qualité de vie, la cité a grandi au rythme de l'afflux de nouveaux habitants, le long de son célèbre tramway, sans défigurer son centre-ancien et en privilégiant une architecture contemporaine digne des plus grandes métropoles. Outre la déambulation en ville, particulièrement agréable en fauteuil roulant grâce aux vastes secteurs piétonniers et aux larges trottoirs, on peut se payer le luxe (raisonnable) des visites guidées organisées par l'Office de Tourisme, au cours desquelles locaux et visiteurs (re)découvrent de nombreux aspects méconnus de la ville, particulièrement dans les secteurs les plus récents, autour de Port Marianne dont le décor futuriste ne laisse pas de surprendre; l'ambiance nocturne y est à la fête, surtout quand la nuit est douce ! Côté lieux culturels ou de loisirs, l'offre est à ce point pléthorique qu'il serait illusoire de vouloir tout lister : la plupart de ces espaces sont accessibles en fauteuil roulant. Il en va évidemment de même des hôtels et restaurants, quelle que soit la gamme.

 



 

À une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de Montpellier, Lodève est une pittoresque bourgade dont les rues tortueuses, raisonnablement pratiquables en fauteuil roulant malgré quelques pentes, méritent d'autant plus la flânerie que celle-ci permet de retrouver un richissime musée qui a longtemps fait les délices des amateurs d'art avant d'entrer dans un sommeil dont il vient tout juste de s'éveiller, restauré et agrandi. Les expositions temporaires de très haute tenue voisinent désormais des collections permanentes dédiées notamment à la Préhistoire, le tout dans une muséographie qui réussit le quasi-miracle de réconcilier tous les publics dans une accessibilité exemplaire non dénuée de mystère. Côté Préhistoire, le voyage dans le temps tient ses promesses, avec quelques pépites d'une infinie poésie, telles ces gouttes de pluie fossiles vieilles de plusieurs millions d'années... Côté expositions temporaires, la prochaine, organisée avec la complicité du prestigieux musée d'Ixelles (Belgique), proposera, du 28 septembre 2019 au 23 février 2020, une sélection d'oeuvres de Magritte, Ensor, Van Rysselberghe entre autres incontournables. Pour accéder aux stationnements réservés situés devant le musée, ne suivez pas les panneaux mais remontez directement la rue de la République.

 



 

Retour en bord de mer à Agde, site volcanique (eh oui !) où l'offre touristique, notamment adaptée, est en plein essor. Si les naturistes y disposent toujours, depuis des lustres, de leur zone aussi réservée que discrète, le reste du Cap, de même que le Grau et la cité, offrent à tout un chacun la possibilité de jouir des lieux à sa guise, du maillot de bain à la tenue de soirée selon l'heure et l'envie ! Les amateurs de loisirs marins sont évidemment les mieux servis, il suffit de se promener du côté du centre nautique ou sur le port pour s'en rendre compte, même si une aide humaine s'avère souvent nécessaire aux personnes handicapées motrices pour accéder aux excursions en mer : la ville a d'ailleurs accueilli cet été une journée d'évaluation d'activités marines, sportives et ludiques qui devrait conduire à étoffer l'offre accessible et adaptée. Outre celles proposées tout au long de l'année (y compris hors période d'affluence touristique) l'incontournable culturel, par ailleurs parfaitement accessible, reste le Musée de l'Éphèbe, dont le bronze antique éponyme, découvert à l'embouchure du fleuve Hérault dans les années 1960, est une merveille que le Louvre, qui l'a longtemps conservé, regrette encore... pour le plus grand bonheur et la fierté des Agathois ! Dernier espace culturel en date, la galerie d'art ouverte de plain-pied au rez-de-chaussée du futuriste palais des congrès dont la façade immaculée s'orne d'une étourdissante résille signée Hervé Di Rosa, un enfant du pays. Bien d'autres surprises attendent le visiteur : renseignez-vous !

 



 

Poursuivons ce rapide tour d'horizon par une escapade du côté de Béziers, ville plurimillénaire qui mérite qu'on la (re)découvre depuis que l'équipe municipale en place, aussi sulfureuse soit-elle vue depuis Paris, en a redynamisé le centre-ancien, réveillant cette belle endormie des bords de canal du Midi en la rendant à ses habitants ainsi qu'aux touristes qui viennent partager son ambiance méditerranéenne autour des belles allées Paul Riquet, véritables ramblas locales. C'est en effet à ce célèbre Biterrois que l'on doit l'un des plus beaux canaux du monde, plébiscité par les visiteurs depuis… le XVIIe siècle. Certes plus pour les mêmes raisons aujourd'hui, puisque c'est surtout la plaisance qui y domine (sans réel progrès coté accessibilité, hélas) mais on peut aller promener sur ses rives, notamment aux spectaculaires écluses de Fonséranes dont le site a été récemment réaménagé afin d'accueillir tous les publics, y compris handicapé. Il faut certes, en voiture, verser son obole, modeste en fonction du temps passé sur place, mais la qualité de l'accueil, que complètent un espace de projection 4D et un restaurant panoramique, méritent largement l'investissement ! Places réservées disponibles au plus près du chemin d'accès, possibilité sur demande de stationner plus près encore, côté canal, avec navette ad hoc pour gravir la pente. Le spectacle des navires passant les neuf écluses avec, en se retournant, une vue dominante sur Béziers, est tout simplement époustouflant !

 



 

Il demeure possible de faire une (courte) expérience de navigation sur le canal en se rendant à la gabare-office de tourisme de Villeneuve-lès-Béziers (unique en son genre !) ou, à partir de Colombiers, sur le navire de même nom dont l'accessibilité, de plain-pied, se fait par rampe. La balade commentée passe par l'un des ouvrages les plus emblématiques du canal : le tunnel de Malpas, creusé à mains d'hommes il y a plus de trois cents ans et toujours navigable aujourd'hui. Une spectaculaire maquette des trois tunnels traversant le Malpas (vous saurez ainsi desquels il s'agit !) est à découvrir au bureau d'information touristique proche, depuis le parking duquel vous pourrez admirer un étonnant marécage asséché au moyen-âge, l'étang circulaire de Montady. Le port de Colombiers est accessible par ascenseur, stationnement réservé à proximité. S'il vous reste du temps, prenez celui de visiter la cave du Château, située juste au-dessus, dont l'architecture et les gigantesques foudres de bois rappellent la vocation première du canal et l'importance toujours actuelle de la viticulture dans la région.

 



 

Achevons ce petit tour d'horizon héraultais par un OVNI artistique qui fait des jaloux jusqu'à Paris : le MRAC de Sérignan a été créé dans les années 1990 au coeur de ce bourg perdu en pleine campagne grâce à des dons d'artistes et l'aide active de la Région. Des expositions temporaires (celle en cours a pour thème "Les Chemins du Sud, une théorie du mineur") mais également des ateliers et même des concerts y sont régulièrement organisés. Ses espace vitrés multicolores dus au talent de Daniel Buren ainsi que ses vastes espaces immaculés que ponctue un foisonnement d'oeuvres aux thématiques aussi diverses que les signatures font presque oublier la cave viticole qui occupait jadis l'endroit. Stationnement réservé sur le côté du bâtiment, qui se découvre également de nuit. Cette diversité, à l'image du département tout entier, invite donc à y passer bien plus que quelques heures... et à y revenir !


Jacques Vernes, septembre 2019.


Sur le web, le site officiel Tourisme Hérault a simplifié son interface mais la partie Tourisme et Handicap est toujours aussi bien documentée, où l'on peut préparer séjours et activités en toute confiance, sans oublier l'incontournable appli Hérault Mobility, bien utile lors des déplacements dans le département.

 





| ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2019. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page