Matériels
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  InnoRobo 2012.
  L'équipe du Cicat Hacavie a visité l'édition 2012 de ce salon lyonnais de l'innovation en robotique, centré cette année sur les services à la personne, dépendante ou pas. Reportage.

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.

 

             88 exposants comprenant des fabricants, des associations, des écoles, des grandes entreprises de service public et privé ainsi que des parcs d'attraction venus de pays et de régions différentes étaient présents à Lyon pour cet InnoRobo cru 2012. Premier constat : moins de fabricants et surtout moins de matériels que lors de la présentation 2011. La thématique la plus représentée cette année était sans doute celle des "robots sociaux", plusieurs d'entre eux déambulant dans le salon...

 
 

Ainsi, le robot Docent, de Corebell, gère la communication; il est actuellement en phase de test. Autre compagnie, FutureRobot produit le Furo, robot d'accueil et de présentation équipé d'un écran tactile de 20 pouces, dont voici quelques caractéristiques : reconnaissance des informations et intentions de l'utilisateur, création d'émotions et jugement circonstanciel, l'avatar peut changer d'émotion et d'expression, possibilité de programmer des scénarios, possibilité de changer d'avatar, possibilité de mouvements, d'inclinaison du tronc et de la tête, système de paiement et d'impression, contrôle distant pour télé-opération et télé-présence.

L'Irobiq, du coréen Yujin Robot, est dédié à l'éducation. Il comporte plusieurs programmes permettant l'apprentissage des enfants. Il comprend du contenu d'apprentissage de l'anglais pour les plus jeunes, un "parc d'amusement" pour réveiller la curiosité des enfants, des services secondaires pour les professeurs, etc. Quelques caractéristiques : reconnaissance des objets, reconnaissance des voix, un haut-parleur, des senseurs lui permettant de se localiser par rapport aux obstacles ou aux escaliers, capacité à générer des expressions émotionnelles, un écran tactile.

Reem, de l'espagnol Pal Robotics, est un robot de service humanoïde. Grâce à son système de navigation autonome, son écran tactile et son système de reconnaissance de la voix et des visages, il se déplace dans une foule et aide (ou amuse) les gens. Il peut également transporter des paquets légers. Il mesure 1,65 m et se déplace jusqu'à 5 km/h. L'autonomie de la batterie est d'environ 8 heures.

PaPeRo, du japonais Nec, communique grâce à la reconnaissance d'environ 200 mots et des visages, a un comportement autonome (pour se déplacer seul ou se recharger) et possède de multiples fonctions telles que télécommande, jeux de quizz et transmission de messages à quelqu'un. Il réagit également au toucher. PaPeRo est créé pour, dans l'avenir, aider l'être humain n'importe quand et n'importe où. Il mesure 38,5 cm de haut pour 28,2 cm de large et 25,1 cm de profondeur. Il pèse approximativement 6,5 kg. Des leds indiquent le statut du PaPeRo : ce qu'il fait, comment il se sent, s'il entend des conversations entre humains, etc.

Gilberto, du suisse Bluebotics, est un robot de communication qui peut être loué ou acheté pour des fonctions de guichet d'information, de guide ou même d'amusement du public. Ses fonctions principales : joue de la musique et parle anglais, français, allemand et italien, peut obtenir des informations sur Internet, sait où il se trouve et où il doit aller, se déplace entre les gens et les objets. Il mesure 2 m de haut pour un diamètre de 80 cm. Il se déplace à une vitesse de 6 m/s et bénéficie d'une autonomie de plus de 8h.

La société française Awabot (pas de site web !) présente sur son stand des robots à destination du grand public et du monde de l'éducation. Sa mission est de rendre accessible au plus grand nombre les objets connectés et intelligents et de faciliter leur interaction avec les humains. C'est dans ce but qu'Awabot dévoile en 2012 sa première gamme de robots Emox à destination des développeurs et des formateurs en robotique avec un ensemble d'applications logicielles destinées à faciliter l'apprentissage et la programmation robotique. Emox est composé du préfixe "Emo" qui vient du mot "émotions" et du X de l'échange. Ce qui résume totalement l'objectif de ces robots selon Pascal Franck, directeur d'Awabot : "permettre une relation conviviale entre les robots et leurs utilisateurs pour que leurs interactions s'enrichissent et deviennent des expériences uniques." L'emox est une plateforme mobile sur roues équipée d'une caméra augmentée, ce qui veut dire que l'utilisateur peut à la fois filmer son environnement et lui superposer des informations virtuelles, permettant l'élaboration de logiciels combinant les mondes réels et virtuels. Ce robot est relié à une base sur laquelle il vient automatiquement se recharger dès que sa batterie s'affaiblit.

L'Emox dispose également d'une mécanique évolutive (ajout de capteurs et d'actionneurs), d'un haut-parleur (jouer des sons et synthèse vocale) d'un microphone (reconnaissance vocale), d'un contrôle de tête (2 servomoteurs), d'une détection d'obstacles (6 capteurs analogiques et 2 capteurs numériques), d'un contrôle de roues, d'une carte principale (Linux et Urbi embarqués). Il est connecté au PC de commande par Wifi. Il est compatible avec le système de construction Meccano. L'Emox possède une autonomie de 2h30 (batterie NI-MH 2500 mAh). Trois types de robots proposés à la vente courant 2ème semestre 2012 compose sa gamme : Emox Kit (outil de développement d'applications robotiques), Emox Sim (logiciel de simulation 3D), Emox Lab (système d'apprentissage de la programmation robotique qui est composé d'un robot Emox Urbi et une méthode d'apprentissage exclusive La robotique en 10 leçons). L'Emox Lab, présent sur le stand, a retenu toute notre attention. En effet, équipé de l'interface Gostai Studio composée d'une programmation graphique, d'une bibliothèque d'actions (détection des couleurs, obstacles, visages, reconnaissance vocale et navigation intelligente) et d'un accès au code source, il permet à l'utilisateur alors que ce dernier ne possède aucune connaissance en programmation de donner vie à son robot grâce à une bibliothèque d'applications comportementales fournissant des capacités de génération d'émotions et une personnalité. L'Emox Lab sera vendu au prix de 500€ HT.

Les jouets.

Themepark Paradise ou le paradis des robots : cette société coréenne spécialisée dans les robots anciens et robots pour collectionneurs, organise des expositions et évènements pour diverses manifestations. Elle dispose de plus de 200 robots jouets anciens rares (1940 à 1980), plus de 100 automates (18ème siècle à nos jours), 500 figurines robotiques basées sur des personnages du Japon, des USA et de Corée, avec notamment le premier Transformer (1950 à nos jours), d'outils d'animations d'ateliers robotiques pour enfants, de nombreux robots contemporains coréens, de spectacles de danse de robots et d'un aquarium de robots poissons...

Les exosquelettes.


HAL (Hybrid Assistive Limb), développé par Cyberdyne, permet, comme la plupart des exosquelettes, d'augmenter et d'améliorer les capacités physiques humaines. Il détecte les signaux du cerveau à même le muscle et donc sans capteur cérébral. Cela permet d'effectuer des mouvements naturels et sans effort. Si la personne n'est pas capable de fournir ces signaux, un système autonome prend le relais en effectuant des mouvements préenregistrés tels que la marche, la descente ou la montée d'escaliers. Cet exosquelette pèse 12 kg et peut fonctionner jusqu'à 15h sans recharge. Cet équipement représente déjà 2.000 ventes au Japon.

Hercules, conçu la start-up française RB3D, est encore à l'état de prototype ; l'objectif de cet exosquelette est de renforcer les capacités du corps humain à transporter de lourdes charges, allant de 80 à 100 kg, sans qu'il en ressente d'effort. Ce ne sont plus les muscles qui portent le poids, mais la structure du robot. Hercules est entièrement animé, à chaque articulation, par des moteurs électriques de dernière génération qui entraînent des actionneurs à câbles mécanisés. Il accompagne donc le mouvement de l'utilisateur.

Le Korea Institute for Science and Technology (KIST) présente deux robots. Le Silbot propose un entrainement et des jeux cérébraux afin d'améliorer les capacités cognitives et prévenir la maladie d'Alzheimer : capacité à simuler des expressions du visage, fonction de téléprésence, reconnaissance de mots-clès, navigation automatique omnidirectionnel, possibilité d'être relié à des senseurs externes (kinect, caméra). Le Kibo est destiné à l'interaction avec l'humain, tout en exprimant plus de 10 émotions. Il est doté d'un système de reconnaissance faciale, de localisation spatiale et sonore, y compris des objets en mouvement. Ce robot mesure 1,2 m et pèse 43 kg.

Les autres.

Toyota propose un assistant de transport personnel, le Winglet. Il permet de se déplacer en position debout, librement et de façon sécurisée. Le Winglet est développé pour répondre aux besoins de mobilité de la prochaine génération. 3 modèles sont présentés : sportif, actif et universel. La vitesse maximale est de 6 km/h. Le poids est de 9,9 kg à 12,3 kg. Le temps de charge est de 1 h pour une autonomie de plus de 10 km. Le déplacement se fait en inclinant le corps dans la direction voulue, à la manière du Segway.

La société française Eos Innovation présente l' E-vigilante, un robot de surveillance dédié aux sites industriels. De prime abord, sa forme ressemble à celle d'un aspirateur, mais détrompez-vous, il s'agit en fait d'un robot muni d'une vision nocturne, d'une géolocalisation et d'un système de détection de 20 à 80 m. Ce robot réalise des rondes aléatoires ou définies à l'avance sur un périmètre défini. Si un incident survient l'E-vigilante transmet l'information instantanément au poste de contrôle qui prend alors les décisions qui s'imposent.

Enfin, Le jardin des amours est un concept présenté par le Strate Collège et développé par plusieurs écoles. Ce projet est basé sur l'amélioration des espaces urbains; il met en scène des robots/objets selon le théâtre de Marivaux : un banc doté d'un ordinateur situé sur l'assise permettant au promeneur d'écouter de la musique, de surfer sur internet, de jouer, de connaître l'heure du passage du prochain bus, un lampadaire diffusant de la musique, un éclairage, se déplaçant à vos côtés, dansant, vous prenant en photo, une poubelle imprimant vos photos, vous rappelant que vous avez jeté un papier à terre et vous conseillant de le ramasser... Tous ces objets sont capables de communiquer entre eux mais également avec le public qui les entoure, on les nomme des Robjets. Ce concept mobile se veut non intrusif pour les passants mais élabore une relation, une affect homme/machine.

  Image : Docent.

Image : Irobiq.

Image : Reem.

Image : Papero.

Image : Gilberto.

Image : robots jouets anciens.
Image : Hercules.

Image : Silbot.

Image : Toyota-Winglet.

Image : E-vigilante.
 

C'est d'ailleurs l'illustration parfaite du thème de ce salon : inventer des robots de service répondant aux besoins des personnes, dépendantes ou non, tout en faisant naître une interaction homme/machine. Un exemple : deux personnes jouent aux échecs sur le banc, le lampadaire peut se rapprocher au bout de quelques minutes pour illuminer les personnes, voire leur proposer de prendre une photo qui serait imprimée par la poubelle qui bénéficie d'une imprimante intégrée. Le concept de ces objets est de développer une sociabilité, une communication de l'humain avec la machine. Malheureusement, cela n'est qu'à l'état de projet pour le moment car ces prototypes sont fragiles et la société actuelle ne permet pas encore leur utilisation...


Teddy Huyghebaert, ergothérapeute,
Nicole Dumazy, documentaliste, mai 2012.

 

Image : Hacavie - Centre d'Information et de Conseil sur les Aides Techniques. Site pour la Vie Autonome du département du Nord. Cliquez pour accéder au site.

Retrouvez-nous sur Facebook ! | ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2012. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page