Matériels
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  Moteurs pour fauteuils manuels.
  Le Cicat Hacavie a testé trois systèmes récents de motorisation de fauteuil roulant manuel...

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.

Minotor de Benoit Systèmes. Le fauteuil manuel, équipé de cette motorisation, se commande au joystick. Il est livré avec les éléments suivants : le moteur équipé de freins magnétiques (8 kg), un rack (rail) avec batteries au plomb de 16 Ah (13 kg), une commande par joystick, un chargeur. La vitesse maximale est de 10 km/h. Le fabricant considère que l'engin franchit des pentes à 20 % pour une personne qui pèse 70 kg. Si la personne assise dans le fauteuil souhaite se propulser, il est bien sûr possible de désactiver le Minotor sans devoir le démonter : le fauteuil est alors alourdi par le poids des batteries et du moteur (21 kg). Il est conseillé de passer les obstacles importants en marche arrière. Toute personne ayant la capacité de manoeuvrer un joystick peut utiliser le Minotor. Le moteur cylindrique est placé derrière le dossier, sur des crochets. Le moteur est directement en contact avec les roues arrière et les entraîne. La commande par joystick, amovible, est installée à l'avant du fauteuil sur une glissière verticale à droite ou à gauche. La batterie est placée sous l'assise mais devant l'axe des roues de façon à ne pas modifier l'équilibre du fauteuil. La batterie coulisse le long d'un rack et se fixe ensuite par connexion automatique. La motorisation est compatible avec tout type de fauteuil roulant manuel : la société Benoit Systèmes effectuera les modifications nécessaires pour assurer la compatibilité, elle organise gratuitement le transport du fauteuil jusqu'à ses ateliers et l'expédition du fauteuil une fois le Minotor monté sur le fauteuil.

Avantages : Cette motorisation est remboursée par la sécurité sociale sur prescription médicale à hauteur de 2.187,03€. Il coûte 3.980€ T.T.C. Le système qui permet de motoriser le fauteuil est compact : si le fauteuil est à châssis pliant, l'encombrement de l'ensemble démonté est réduit, notamment pour le chargement dans un véhicule.

Inconvénients : Le Minotor n'a pas les mêmes capacités techniques qu'un fauteuil roulant électrique (autonomie de charge par exemple). Le fauteuil sur lequel sera monté le Minotor doit partir à l'atelier pour transformation et compatibilité avec le Minotor.

Image : Monitor.

Kangouroo Pousseur de Benoit Systemes. Cette motorisation de fauteuil roulant manuel assiste la tierce personne à pousser le fauteuil. Mécaniquement et techniquement, le système est identique au Minotor, à la différence que le contrôle de propulsion n'est pas assuré par la personne handicapée. Pour accélérer, la tierce personne fait tourner la rallonge placée sur la poignée de poussée droite ou gauche, comme sur un cyclomoteur. Le geste à réaliser est précis et permet de faire varier la vitesse. Il est possible d'avancer et de reculer. Pour tourner, il faut orienter le fauteuil comme à l'habitude. Pour le passage d'obstacles, il faut accélérer et appuyer vers le bas sur les poignées de poussée de façon à soulever les roues avant. Le moteur entraîne le fauteuil via les roues arrière. La vitesse maximale est de 10 km/h. Le fabricant considère que l'engin franchit des pentes à 20 % pour une personne qui pèse 70 kg. Si la personne assise dans le fauteuil souhaite se propulser, il est bien sûr possible de désactiver le Kangouroo Pousseur sans devoir le démonter : le fauteuil est alors alourdi par le poids des batteries et du moteur (16 kg). L'engin est livré avec les éléments suivants : le moteur (8kg), un rack avec batteries au plomb de 10 Ah (8 kg), une commande rotative avec bouton à molette, un manche de conduite, un anti-bascule à fixer à l'arrière du fauteuil, un chargeur. La motorisation est compatible avec tout type de fauteuil roulant manuel : la société Benoit Systèmes effectuera les modifications nécessaires pour assurer la compatibilité, elle organise gratuitement le transport du fauteuil jusqu'à ses ateliers et l'expédition du fauteuil une fois le Kangouroo Pousseur monté sur le fauteuil. La motorisation est compatible avec tout type de fauteuil roulant manuel, elle est réalisée dans les mêmes conditions que celles du Minotor.

Avantages : Facilité de manipulation et de précision. Compacité du système : si le fauteuil est à châssis pliant, l'encombrement de l'ensemble démonté est réduit, notamment pour le chargement dans un véhicule.

Inconvénients : Le Kangouroo Pousseur ne bénéficie pas de remboursement de la sécurité sociale. Il coûte 3.100€ T.T.C. Le fauteuil sur lequel sera monté le Kangouroo Pousseur doit partir à l'atelier pour transformation et compatibilité avec le Kangouroo Pousseur.

Minotor et Kangouroo Pousseur sont garantis 1 an, S.A.V assuré par Benoit Systèmes.

Image : Kangouroo Pousseur.

Quix de Alber. Différents dispositifs de motorisation de fauteuil roulant manuel sont commercialisés par Invacare pour la société Alber. Ici, un nouveau concept est proposé : conduire son fauteuil avec un guidon, comme un scooter. Les deux roues avant ne sont plus au contact du sol, ce sont les roues du Quix qui le soulèvent et soutiennent l'avant du fauteuil. Dès que le Quix est mis hors tension, le système se relève et le fauteuil peut être propulsé manuellement. La colonne du guidon, inclinable, se positionne entre les genoux; elle est équipée d'un phare. Le Quix franchit des trottoirs d'une hauteur de 4 cm et des pentes de 10%. Le guidon tourne sur 90° de part et d'autre. C'est au moyen d'un levier situé sous les poignées que la personne accélère et décélère. La vitesse se règle par potentiomètre jusqu'à 6 km/h. Le bouton Marche/Arrêt et le potentiomètre sont à l'avant du guidon. Le Quix pèse 30 kg, le poids maximum de l'utilisateur ne doit pas excéder 130 kg, le poids du Quix, du fauteuil roulant et de l'utilisateur ne doit pas dépasser 180 kg. L'autonomie est de 12 à 15 km, le temps de charge de la batterie est de 9h. La motorisation est compatible avec tout type de fauteuil roulant manuel à croisillon si les dimensions sont les suivantes : largeur d'assise supérieure à 42 cm, hauteur d'assise avant supérieure à 45 cm et profondeur d'assise supérieure à 40 cm. Il n'est donc pas compatible avec un fauteuil enfant ou de petite largeur. Des platines doivent être montées au préalable sur le fauteuil pour accueillir le Quix. Pour fixer la colonne sous l'assise, mieux vaut être déjà assis dans le fauteuil et ensuite venir positionner la colonne du guidon. Cela nécessite force et précision. Le Quix se démonte en trois parties.

Avantages : Le système est compact : si le fauteuil est à châssis pliant, l'encombrement de l'ensemble démonté est réduit, notamment pour le chargement dans un véhicule.

Inconvénients : Le Quix ne bénéficie d'aucune prise en charge au titre de la L.P.P.R, contrairement à d'autres types de motorisation pour fauteuil, et coûte 3.949€ T.T.C. Le fauteuil équipé du Quix n'a évidemment pas les mêmes capacités techniques qu'un fauteuil roulant électrique (autonomie de charge par exemple). La mise en place du Quix par la personne elle-même nécessite de la force.

Garantie : 2 ans, S.A.V assuré par le réseau de distributeurs Invacare.

  Image : Quix.

Service Ergothérapie - Hacavie, janvier 2008.



Image : Hacavie - Centre d'Information et de Conseil sur les Aides Techniques. Site pour la Vie Autonome du département du Nord. Cliquez pour accéder au site.

| ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2008. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page