Flop
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  Pas tous bleus !
  Une promotion télévisuelle prétendument fédératrice de la Coupe du Monde de football fait de facto l'impasse sur la représentation des personnes handicapées.

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.

Une place dans une ville; un autobus s'arrête, Zinedine Zidane himself est dans l'encadrement de la porte du véhicule ! Il appelle des passants qui se précipitent dans le bus au fur et à mesure des arrêts. Parvenus à destination, les passagers dévalent les gradins d'un stade; Zizou les regarde du centre de la pelouse former de la couleur de leurs vêtements tricolores le slogan "Tous Bleus" à la manière de ces tableaux humains chers aux régimes totalitaires. Avec ce spot, le bouquet de chaînes CanalSatellite proclame qu'il "prépare tous les Français à soutenir les Bleus avec Zinedine Zidane en réalisant un film généreux, porteur de la ferveur populaire et de l'énergie positive qui converge vers les Bleus". Tous les Français, mais pas, à première vue, ceux qui sont handicapés, ou âgés, absents de ce film à prétention universelle : hommes, femmes, enfants, toutes origines confondues, jeune mariée, livreurs, d'jeun's, etc.

Image : Zinedine Zidane face à la foule. Tous bleus ?

La production aurait pu ajouter un passant en fauteuil roulant (l'autobus à plancher bas qui figure dans le spot est manifestement équipé d'une palette d'accès) ou une personne "visiblement" handicapée. "On a tout simplement oublié, confie Raphaël de Andreis, Directeur Général de l'agence BETC d'EuroRSCG qui a réalisé le film. On voulait des personnes qui courent pour monter dans le bus, il aurait été difficile d'inclure des personnes handicapées. On voulait des jeunes actifs et sans problèmes". A croire qu'il n'existe pas d'handisportifs ni de personnes handicapées dynamiques et "sans problèmes"... "La publicité est assez réductrice, complète Raphaël de Andreis, son message dispose de peu de temps, elle doit simplifier la réalité. On a conçu ce film comme une chorégraphie, avec des gens capables de courir". Si l'agence ne s'est pas posé la question de la représentation de la population, Raphaël de Andreis ajoute : "On a fait attention aux minorités ethniques, qui sont présentes dans le film".

Il se trompe, pourtant : à bien y regarder image par image, il y a effectivement une personne handicapée dans le film, très exactement à la 25e seconde du spot (qui en compte 35), dans l'ombre du bus, longeant la foule qui court ! "On a évoqué en réunion de préparation la représentation des personnes handicapées, explique Béatrice Roux du service Marketing de CanalSatellite. On ne pouvait en inclure une dans le bus, alors on a préféré cette solution". Et en effet, en faisant très attention, on peut apercevoir quelqu'un en fauteuil roulant, poussé par un valide; la scène dure une seconde. Raphaël de Andreis reconnaît que la présence de personnes handicapées dans la publicité est une "question réelle, qui fait réfléchir". Et qui nécessite davantage qu'une visibilité quasi-subliminale...


Laurent Lejard, mai 2006.




| ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2006. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page