Top
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  Miracle à Cernuschi !
  Réouverte en juin 2005 après quatre ans de rénovation et de mise aux normes, la deuxième collection française d'art asiatique a été interdite de visite aux personnes handicapées, jusqu'à ce que...

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.

Le 17 juin 2005, au terme de quatre années de fermeture pour travaux, le Musée Cernuschi (Paris 8e) ouvrait ses portes, après rénovation et mise aux normes de sécurité et d'accessibilité. Le Maire de Paris, Bertrand Delanoë, saluait cette renaissance qui donnait "à tous la possibilité de ressentir les joies de la découverte et de l'émerveillement". Il y a effectivement de quoi s'émerveiller : les collections amassées par le financier Henri Cernuschi durant les années 1870 et cédées à la ville de Paris à la fin du 19e siècle sont fabuleuses, leur chef d'oeuvre emblématique étant un Bouddha géant trônant dans la grande salle. "Possibilité à tous"... mais pas aux personnes handicapées motrices ou à mobilité réduite. Parce que les ascenseurs leur permettant d'accéder aux différents étages du Musée leur ont été interdits "pour raisons de sécurité", à la demande de la direction des musées de la Ville de Paris ! Cette décision a évidemment été appliquée après que la commission de sécurité et d'accessibilité ait donné un avis favorable à cet établissement recevant du public...

Image : entrée du Musée Cernschi. A droite, la grande entrée 'officielle'. A gauche, l'accès très discret à l'ascenseur.

Il aura fallu qu'un journaliste sur fauteuil roulant soit ainsi "refoulé" et constate publiquement cette incongruité pour que la municipalité entreprenne d'agir. Miracle : l'architecte a pu, dans les 48 heures, obtenir la clé indispensable au fonctionnement sécurisé de l'un des ascenseurs, celui dont les portes ouvrent directement sur la façade de l'immeuble. L'entrée du public à mobilité réduite n'est en effet pas celle du public valide, elle contourne tous les contrôles d'accès, chose à laquelle ses concepteurs n'avaient pas pensé ! Une fois à l'intérieur, les visiteurs handicapés peuvent emprunter d'autres ascenseurs, mais sous la surveillance du personnel car les contrôles d'accès ne sont pas opérationnels, ouvrant de facto au public des étages qui lui sont fermés (administration, réserves). Quant aux malvoyants, ils devront composer avec des cartels minuscules difficilement lisibles pour la plupart des visiteurs. Et il ne semble pas que le Braille soit prévu au programme...

Ces errements en matière d'équipements d'accessibilité sont fréquents. On peut citer, entre autres, l'élévateur extérieur du Musée des Beaux-Arts de Lille, qui n'a jamais fonctionné plus de quelques jours d'affilée (on accède désormais par les "coulisses"); celui du Musée Guimet à Paris, qui est panne depuis si longtemps qu'on en ignore la date (accès direct dans la grande salle par la porte des "livraisons", au mépris des règles de sécurité les plus élémentaires); ou, toujours à Paris, ceux qui ouvrent aux demi-niveaux du Musée des Arts et Métiers, régulièrement inutilisables. Aléas de fonctionnement que la nouvelle législation découlant de la loi Montchamp ne devrait pas régler : le projet de décret relatif à la mise en accessibilité du cadre bâti, en cours d'élaboration, fait une impasse complète sur la maintenance et demeure flou en matière de fonctionnement des équipements.


Laurent Lejard, septembre 2005.

Musée Cernuschi, 7 avenue Vélasquez 75008 Paris. Tél. 01 53 96 21 50, fax 01 53 96 21. Fermé le lundi. Entrée libre dans les collections permanentes.




| ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2005. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page