Éditorial
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  Dommages collatéraux.
 

Chantal Basile, mère d'une enfant polyhandicapée, s'étonne de l'impact sur l'opinion publique de l'annonce de l'augmentation de l'Allocation Adulte Handicapée résultant de la création de la garantie de ressources...

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.

Je ne sais pas si l'information ou des commentaires vous sont parvenus suite aux articles parus dans la presse, le 1er juillet 2005, sur la revalorisation de l'Allocation Adulte Handicapé. Pour ma part, je vis seule, sans travail, avec à mon domicile ma fille polyhandicapée. Je n'ai pas toujours le temps de tout lire, de suivre l'actualité. Dans le quotidien que je lisais ce jour-là, un encadré stipulait que l'Allocation pour Adultes Handicapés augmentait de 27,8% ! Un détail manquait : à condition que la personne handicapée vive seule. Je pense que bien des personnes handicapées ont dû être déçues !

Beaucoup de mes amis m'avaient téléphoné, genre : "super, ta puce va pouvoir sortir un peu plus", ou "tu vas pouvoir lui acheter un appareil photo numérique", ou "vous allez pouvoir partir en vacances cette année". Eh bien non, ma fille vit chez une tierce personne, sa maman, les 27,8% c'est pas pour elle. Comment peut-on donner de faux espoirs ? Comment peut-on diffuser de si grossières fausses informations ? Beaucoup de gens croient que nous vivons mieux. Ma question : y a t'il eu un démenti ? Je ne sais pas, mais aujourd'hui je rencontre des personnes qui me disent : "le Gouvernement à fait un bel effort, vous devez être contente !"


Chantal Basile, septembre 2005




| ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2005. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page