Point de vue
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  Accessiweb, un label sans avenir ?
  Récemment créé, ce centre ressources en accessibilité de l'Internet milite pour la promotion d'un label en s'écartant des standards internationaux et des solutions industrielles.

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.

Le Groupe de Travail Accessiweb (G.T.A) a été officiellement lancé le 16 septembre 2003 par l'association BrailleNet. Il a pour objectif "d'organiser la veille et d'augmenter l'expertise dans les technologies d'accessibilité numérique. Il favorise en particulier l'augmentation (notamment en France) du nombre de professionnels du Web maîtrisant ces technologies". Ce groupe de travail qui affirme avoir un but non lucratif est notamment chargé de diffuser l'usage d'un label d'accessibilité de l'Internet qui a été présenté à Paris le 1er décembre 2003 lors d'un séminaire destiné à informer des professionnels : ces décideurs ou concepteurs web, badgés "clients", ont rencontré des "fournisseurs" en service informatique qui sont partenaires officiels d'Accessiweb.

S'il reprend globalement les standards d'accessibilité du web élaborés par le World Wide Web Consortium (W.3.C) que nous avons présenté récemment, Accessiweb comporte des points de contrôle supplémentaires. Aux préconisations impératives et facultatives s'ajoutent 25 vérifications spécifiques qui ne peuvent être effectuées automatiquement en utilisant les divers évaluateurs existants, dont celui qui est inclus dans Microsoft ProntPage 2003, mais manuellement. Ils portent notamment sur le "poids" de la page qui doit être inférieure à 70 kilo octets (images et scripts compris), l'utilisation de polices de caractères bâton (sans sérif), le nombre de liens de navigation par page ou celui de pages écran, etc. Cette intervention humaine constitue la première raison d'être des experts Accessiweb.

Image : Page de garde du site Internet d'Accessiweb.

L'obtention d'un label repose sur une procédure stricte : respect intégral de la Charte du label, évaluation préalable du site par un expert agréé Accessiweb, suivie d'un contrôle au terme de six mois puis d'un an. Cette labellisation coûte 1.000 euros par an. Et bien sûr, pour être agréé, le candidat expert doit suivre une formation auprès du Groupe de Travail Accessiweb de BrailleNet et signer la Charte...

Image : Logo Accessiweb.

Les acteurs industriels de l'Internet sont absents du G.T.A. Aucun des éditeurs de logiciels de création web (Microsoft, Macromedia, Adobe...) ne sont adhérents de BrailleNet. I.B.M, pourtant membre de l'association, a refusé de signer la Charte Accessiweb. Autre acteur majeur de l'accessibilité du web, Visual Friendly a également refusé d'adhérer à la Charte Accessiweb, qualifiant en substance de "sectaire" l'approche de BrailleNet. Cette absence des entreprises leaders, de même que l'attente d'une décision gouvernementale quant à la norme retenue pour promouvoir et réaliser la mise en accessibilité des sites Internet publics, pose l'intérêt d'une démarche évaluatrice : solution propriétaire ou esquisse du futur standard de l'Internet accessible en France ? Les consultations actuellement conduites par l'Agence pour le Développement de l'Administration Electronique (ADAE) apporteront prochainement une réponse quant au devenir d'Accessiweb dont ses initiateurs rêvent qu'il devienne la norme en Europe...


Jacques Vernes, décembre 2003




| ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2003. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page