Chronique citoyenne
Accueil Mél News Espaces Vie pratique Tribus Emploi Archives de cette rubrique RSS
  L'aveugle et la paralytique...
  Il est encore rare en France qu'un conseil municipal comporte deux élus handicapés, comme à Lys-lez-Lannoy, dans le Nord, où cela n'engendre pas pour autant une solidarité naturelle capable de surmonter les enjeux politiciens. Interview croisée.

Lecture de cette page par la synthèse vocale de ReadSpeaker.
 

             Le 30 mars dernier, les citoyens de Lys-lez-Lannoy (Nord), ville de 13.000 habitants située entre Roubaix et la Belgique, ont élu deux personnes handicapées au Conseil Municipal. L'une est la conseillère sortante Pascale De Mets, 62 ans, devenue handicapée motrice il y a douze ans et qui se déplace en fauteuil roulant, l'autre est le nouvel élu Stéphane Vanderschaeve, 38 ans, quasiment aveugle du fait d'un accident avec traumatisme crânien survenu en 1999. "Ce qui m'a conduit à me présenter ? explique-t-il. Je voyais ce qui se passait dans la ville, et ce qu'on pouvait faire, alors que rien ne bougeait." Membre du Parti Socialiste de 2007 à 2012, il l'a quitté parce que "les décisions étaient prises avant de donner la parole aux militants". Son bref passage au Parti de Gauche ne l'a pas satisfait : "Il n'y a que le régional et le national qui les intéresse. Moi, c'est ce qui se passe localement qui m'intéresse. C'est pour cela que j'ai monté la liste 'Lyssois c'est vous qui voyez, c'est vous qui déciderez'. J'ai eu énormément de mal pour monter la liste, d'autant que le Parti Socialiste a fait pression pour que des militants ne me suivent pas. Le résultat du vote m'a déçu et satisfait à la fois : la liste a obtenu 12 % au premier tour, et 7 % au second."

Pour sa campagne électorale, Stéphane Vanderschaeve (qui a participé en 2010 à l'élaboration d'un système d'orientation par bornes déployées dans sa ville) a investi de l'argent personnel et contracté un emprunt, diffusé beaucoup de tracts avec l'aide de colistiers : "C'est un travail, et un plaisir, de parler à l'autre dans les rues, les cafés, écouter ce que les habitants espèrent de la ville. Au Conseil Municipal, je vais écouter ce qui est proposé, et faire des propositions en retour." Mais le voilà confronté à une difficulté de taille : l'accès aux documents municipaux pour lequel il a demandé que la ville installe en Mairie une machine à lire, ce qui a été pour l'instant refusé, le maire ayant préféré mettre un agent municipal à sa disposition lors des réunions du Conseil Municipal. "Ça n'est pas réglé, malgré le soutien d'une personne affectée par la mairie, regrette Stéphane Vanderschaeve. La ville m'envoie sur CD les rapports après leur adoption en commission. Je reçois les documents en noir, mais pas en format adapté."

La paralytique n'aide guère l'aveugle.

Conseillère municipale déléguée au handicap, Pascale De Mets n'a guère apprécié la demande de son collègue aveugle : est-ce parce qu'il n'est pas dans la majorité municipale ? Si elle entame son second mandat, c'est après avoir changé politiquement de bord : en 2008, elle avait été élue sur la liste d'union de la gauche conduite par la socialiste Josiane Willoqueaux et fut déléguée aux personnes handicapées de 2012 à début 2014, démissionnant peu avant l'élection de mars pour rejoindre la liste divers droite comportant des militants UMP et UDI, qui a remporté le scrutin. "Je me suis toujours intéressée à la politique, explique Pascale De Mets. Je suis engagée sur le handicap, sur l'accessibilité au conseil départemental de l'Association des Paralysés de France. A Lys, je travaille sur l'accessibilité des bâtiments, la commune a mis en place un Agenda 22, le premier dans la région Nord Pas-de-Calais. On prépare un livret pour que les personnes handicapées connaissent leurs droits, publié en version papier et électronique. Il sera remis en même temps qu'un dossier de demande à la Maison Départementale des Personnes Handicapées".

 
 

Pourtant, Pascale De Mets a dénié publiquement à son collègue Stéphane Vanderschaeve son droit à l'accessibilité à l'information municipale au moyen d'une machine à lire: "Est-ce que la Ville va m'acheter un fauteuil roulant dédié au conseil municipal? a-t-elle déclaré au quotidien Nord-Eclair le 7 mai dernier. Va-t-on financer des appareils auditifs aux élus en demande? Je ne pense pas." Des propos acerbes que déplore le principal intéressé: "J'ai ressenti ça comme une méchanceté. Pascale De Mets est déléguée au handicap; dénigrer le handicap comme ça, je ne comprends pas. Elle devrait défendre la déficience visuelle, elle ne le fait pas. Je ne peux pas avoir de dialogue constructif avec elle."

Pascale De Mets est entre-temps devenue plus conciliante: "Pour moi, il n'y a pas d'élus handicapés, il y a des élus. Je suis en train de travailler à mettre à disposition un assistant lors du Conseil Municipal. Les documents sont dématérialisés depuis une quinzaine de jours et envoyés à Stéphane Vanderschaeve par courrier électronique. Tous les services sont prévenus. On le fait parce qu'il faut, que c'est naturel."

  Image : le conseil municipal de Lys-lez-Lannoy.
 

Toutefois, la commune réserve cette "dématérialisation" au seul conseiller aveugle, sans percevoir que sa généralisation générerait des économies de temps, de papier, d'encre et d'argent : "On n'attend pas de gain d'économies", conclut Pascale De Mets, qui souhaite par ailleurs mettre l'accent sur le handisport et développer de nouveaux projets dont elle ne veut rien révéler pour le moment. Et si elle reconnaît que les Lyssois handicapés vivent des difficultés de logement, transports, aides humaines, etc, elle ajoute en parfaite femme politique : "C'est un problème national". Il y a donc fort à craindre que l'alliance solidaire entre l'aveugle et la paralytique, "Je marcherai pour vous, vous y verrez pour moi" (Claris de Florian), ne se produira pas à Lys-lez-Lannoy...


Laurent Lejard, juin 2014.

 



Retrouvez-nous sur Facebook ! | ACCUEIL | MÉL | NEWS | ESPACES | VIE PRATIQUE | TRIBUS | NEWSLETTER | EMPLOI | ARCHIVES |


| ISSN 1777-5191 | Informations légales | Plan du site |

© Yanous! 2014. Reproduction et diffusion interdites sans autorisation.


Fin de page